Arnaque n°1052 : Lse-asset.com, Lse-client.com et Db-info.com

Usurpation d'identité Nicolas Gaiardo Publié le 16 février 2021 à 18:18
Arnaque n°1052 : Lse-asset.com et Db-info.com

Êtes-vous démarché pour ouvrir un compte sur Lse-asset.com ou Db-info.com ? Nous vous prions de réfléchir à trois reprises avant de décider si oui ou non vous accepterez l’offre. En fait, nous vous conseillons de la décliner. Pourquoi ? Parce que les deux sites constituent une arnaque.

Malheureusement, à l’heure où nous rédigeons ce contenu, le site Db-info.com ne fonctionne plus, il est désactivé. De même, dans le cas de Lse-asset.com, bien que le site soit fonctionnel, nous ne pouvons aller au-delà de son interface. Ces difficultés ne nous empêcheront cependant pas de dénoncer ces plateformes. Nous avons tous les arguments qu’il faut.

Rester dans les ténèbres

C’est d’abord le WHOIS de Lse-asset.com qui met la puce à l’oreille. Cette plateforme, qui a été lancée le 9 septembre 2020, a une durée de vie d’un an. C’est exactement le même schéma avec le second site, Db-info.com. Lui a été mis en ligne le 11 décembre 2020 et expire le 11 décembre 2021. Or, comme nous l’avons toujours dit, un site d’investissement avec une durée de vie d’un an reste peu fiable.

Toujours avec le WHOIS des deux plateformes, il y a un autre argument qui ne laisse subsister aucun doute. Il s’agit de l’anonymat du WHOIS. Dans le cas de Lse-asset.com, le nom de l’organisme qui a lancé le site est tenu secret. Pareillement, le WHOIS de Db-info.com est anonyme. Conclusion : les créateurs de ces sites souhaitent opérer dans le secret. Après tout, c’est en restant dans les ténèbres qu’ils ont le plus de chance de faire prospérer leur besogne.

Usurper l’identité de la bourse de Londres

Même si nous n’avons pas pu accéder au site Lse-asset.com, nous avons glané des informations à son propos. Les individus derrière la plateforme proposent à leurs interlocuteurs d’investir dans des valeurs qu’ils disent « sûres », comme l’or. Ils proposent également des contrats pour faire une épargne à long terme, et ils ont l’art de la tchatche pour convaincre. De plus, ils ont édité des contrats qui ont l’air très authentiques. Mais tiens, sur ces contrats, que voyons-nous ? Le supposé nom de la société : London Stock Exchange.

Une recherche rapide sur le site de la Companies House justifie que London Stock Exchange existe. En fait, c’est le nom de la bourse de Londres. Mais des éléments clochent dans le contrat édité par les personnes qui sont derrière Lse-asset.com :

  • Ils n’indiquent pas le numéro d’immatriculation de London Stock Exchange à la FCA. Or, ce numéro existe : 207386. Ils se contentent d’indiquer celui la Companies House (020751). Il est clair que si le contrat était édité par la vraie firme, il porterait, en plus du numéro à la Companies House, le numéro d’immatriculation à la FCA ;
  • Ils écrivent que le numéro de téléphone de London Stock Exchange est +44 20 3519 1254. Mais de son côté, la FCA, présente le +44 02 0779 71000 comme numéro de téléphone de la firme.

Il y a donc quelque chose qui cloche. Quoi ? Lse-asset.com usurpe l’identité de London Stock Exchange.

Extrait du contrait sur l’or édité par les individus derrière Lse-asset.com.
Extrait du contrait sur l’or édité par les individus derrière Lse-asset.com.

Lse-asset.com sur liste noire

L’Autorité des marchés financiers a confirmé nos doutes à propos de Lse-asset.com. En effet, depuis le 11 février 2020, ce site figure sur sa liste noire. Finalement, il faut absolument se tenir à l’écart des offres de la plateforme.

Ces sites passe par un espace de connexion privée, comme beaucoup d’autres depuis quelques mois. Nous avons de bonnes raisons de croire que ceux qui l’ont créés sont les mêmes que beaucoup d’autres, comme Europe-Pimco ou SCP-Roncin.

Broker Defense Si vous êtes victime de cette entité, nos avocats référents ont déjà mis en place des démarches sur le plan pénal et sur le plan civil dans le cadre de ce type d’escroquerie. Plusieurs recours sont envisageables et des fonds ont pu être récupérés grâce à l’action des avocats de BROKER DEFENSE. N’hésitez pas à nous contacter au +33 (0) 9 77 218 278 ou via notre formulaire afin que nous puissions dans un premier temps étudier et échanger gratuitement sur votre litige.

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit clic vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

Publicités

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
logo balance ton escroc

Devenez annonceur

Cet emplacement publicitaire est libre.

Si vous souhaitez acheter cet emplacement publicitaire sur notre site. Vous trouverez la marche à suivre dans ce document.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus de précisions.

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter