Diabolo.io/fr un service de copytrading non autorisé par l’AMF

Les dernières tendances Nicolas Gaiardo Publié le 23 février 2021 à 16:55
Arnaque n°1026 : Diabolo.io/fr

Tout a commencé par la rédaction d’un article publié le 15 janvier 2021 sur notre site. Nous alertions nos lecteurs d’un certain nombre de points présumant le caractère illégal de l’activité d’investissement proposée via le site de trading social diabolo.io/fr. Nous avions entre autre remarqué l’absence totale de mentions légales ainsi que des incohérences dans l’année de création de l’activité mentionnée dans les pages de leur site.

Pour rappel, le défaut des mentions légales sur un site Internet est passible d’un an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. (article 6 IV de la LCEN)

Le 12 février 2021, nous sommes contacté via Linkedin par son fondateur Monsieur Julien ONNEN nous demandant un droit de réponse. Dans ce genre de situation nous procédons systématiquement à la dépublication de notre article, le temps de recevoir les réponses et explications sur les anomalies que nous avions détectés. Nous procédons ensuite aux modifications ne doutant pas de la bonne foi de notre interlocuteur. A défaut, nous republions l’article sans modifications.

Que doit-on savoir de Diabolo.io/fr ?

Diabolo.io/fr est un site de « Trading Social » lancé en 2017 en version beta, appartenant à la société française ICWB dont le gérant est Monsieur Julien ONNEN. Cette société créée en mars 2020 au capital variable de 2579 euros à comme seule activité la programmation informatique. Elle offre pourtant à ses clients la possibilité de copier les ordres de trading de Trader « confirmés ». Un algorithme développé par Diabolo valide les compétences dudit trader, il est alors proposé à la communauté Diabolo. La rémunération de Diabolo s’effectue ensuite uniquement à la performance des trades gagnants.

Un système pas si nouveau

Le principe inventé en 2014 par une firme israélienne dénommée TRADEO n’est pas si novateur. Cette dernière, mentionnée sur la liste noire de l’AMF avait fait de nombreuses victimes en France et en Europe. l’idée était d’offrir à des investisseurs débutants la possibilité de répliquer les positions de Trader efficients afin de gagner de l’argent sans avoir besoin de Trader par eux mêmes. Malheureusement, ce système avait de nombreuses failles, à commencer par les chances de perte totale du capital investi. Nous avions démontré à l’époque comme il leur été facile de manipuler les cours de sorte que les positions prises avaient un tel retard qu’elles finissaient perdantes à tous les coup. D’autres plateformes comme ETORO prospèrent également dans ce domaine malheureusement dangereux pour les investisseurs. En effet, 75% de leurs clients sont perdants.

Mise en garde de l’AMF

Les sites d’arnaque sont différents les uns des autres. Cependant, c’est très souvent la même technique que leurs propriétaires exploitent. Ils créent un flou autour de leurs offres et de leurs plateformes afin de mieux bercer le visiteur d’illusions. Cela ne nous étonne pas. Après tout, n’est-il pas dans l’obscurité et la méconnaissance que prospère la tromperie. La page « white paper » sur le site ne s’y trompe pas. Encore une fois, Diabolo veut nous faire croire qu’il possède le livre blanc de l’investisseur délivré par l’AMF. Ont-ils voulu aller trop vite dans le cadre du développement de leur activité, sans attendre la validation définitive de l’AMF ?

En tous les cas pour le moment l’AMF est plutôt claire concernant les pratiques de la plateforme Diabolo.io/fr. Elle confirme distinctement que l’entité Diabolo n’est pas autorisée à proposé des services d’investissements et invite toute personne à ne pas donner suite à leurs sollicitations.

Réponse de l'AMF sur l'interdiction de la plateforme diabolo d'exercer en France une activité d'investissement financier.

Nous ne pouvons que confirmer nos premiers soupçons quant à l’illégalité des services proposés par la plateforme Diabolo. En revanche, nous pensons que nous avons à faire vraisemblablement à une jeune équipe voulant bien faire en apportant un service sans volonté de nuire. Nous restons toutefois convaincu que le copytrading est dangereux et considéré comme un service de gestion « déguisé » soumis à l’autorisation de l’AMF.

Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

Publicités

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
logo balance ton escroc

Devenez annonceur

Cet emplacement publicitaire est libre.

Si vous souhaitez acheter cet emplacement publicitaire sur notre site. Vous trouverez la marche à suivre dans ce document.
N'hésitez pas à nous contacter pour plus de précisions.

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter