Ayomi, les méthodes de cette start-up du financement participatif intriguent

Enquêtes et Décryptages Philippe Miller Publié le 15 octobre 2021 à 14:46    Temps de lecture: 14 min
Avis ayomi
Notre Avis sur la société Ayomi | Warning Trading

A la suite de signalements et d’avis de clients mécontents, nous nous sommes intéressés à Ayomi. Effectivement, le fonctionnement de cette start-up du financement participatif laisse perplexe.

“Mes proches ont cru que mon ordinateur avait été piraté”

Au départ de notre enquête: des signalements de clients mécontents. Ayomi leur promet une aide à “la levée de fonds aux entreprises de toutes tailles et de tous secteurs jusqu’à 2 500 000€”grâce à leur outil d’intelligence artificielle.

Ayomi pdf
Extrait d’un document commercial d’Ayomi

La recette Ayomi, c’est de récupérer le carnet d’adresse du client et de le “valoriser” grâce à l’intelligence artificielle. “Ayomi identifie les investisseurs potentiels au sein des différents canaux de communication d’un entrepreneur et de ses associés (mails / réseaux sociaux).” est-il expliqué dans un support de communication.

Un logiciel maison permet de sélectionner les profils du réseau du client pour mieux distinguer ceux qui ont le plus de chance d’investir et de concevoir une approche sur mesure, qui aura le plus de chances possibles de le décider à investir. Mais dans bien des cas, cela ne se serait pas tout à fait passer comme prévu…

Ayomi exemple mail
Exemple de mail adressé par Ayomi pour approcher des investisseurs potentiels

“Quand ils ont commencé à contacter mon réseau, certains de mes proches ont cru que mon ordinateur avait été piraté” raconte un client pour décrire la qualité du travail accompli. Un autre surenchérit: “c’était du spam, récurrent et inefficace”. Tous nous ont demandé de préserver leur anonymat.

Plus grave, l’exploitation des carnets d’adresses des clients passe par une récupération systématiques des données personnelles des clients, y compris de mot de passe pour des comptes personnel de service sans aucun rapport avec les services proposés par Ayomi. “Le login et le mot de passe du compte Netflix d’un client par exemple” illustre un employé d’Ayomi.

CNIL RGPD
Extrait du site de la CNIL traitant de la RGPD

Un informaticien ayant travaillé sur l’outil de récupération des données avoue à demi-mot à ses collègues: “on pas du tout RGPD compatibles”. Autrement dit, Ayomi ne respecterait pas les réglementations sur le traitement des données personnelles. Ce problème serait remonté jusqu’à la direction dans des échanges de mail sans que celle-ci ne décide d’y remédier.

Conseil aux porteurs de projet: créer une holding

Des clients décrivent des agents commerciaux pressants. Ils insistent par exemple sur la nécessité de créer une société holding pour organiser la prise de participation, mais sans pacte d’actionnaire. “Si je mes avais écouté, je me serais retrouvé révocable à tout moment dans ma propre entreprise” raconte un client déçu.

Ayomi Facebook
Extrait d’un commentaire Facebook d’un client mécontent d’Ayomi qui menace la société de procédures judiciaires

Une insistance qui s’explique peut-être par les frais que cette création de holding occasionne au bout du processus. Des clients s’en rendent compte après coup, quand Ayomi leur présente un devis. Quand il a découvert qu’on lui réclamait 3000 euros pour ce service, un client a commencé a se poser des questions. “Là je me suis sérieusement demandé s’ils avaient le droit de vendre des services juridiques”.

Des CGV introuvables et lacunaires

Ce client se met en quête des mentions légales et des conditions générales de ventes. Ne les trouvant pas sur le site officiel d’Ayomi, il finit malgré tout par mettre la main dessus. Il est effaré par sa lecture. Ce document contractuel semble rédigé pour décharger au maximum Ayomi de ses responsabilités.

Conditions generales de vente Ayomi
Extrait des conditions générales de vente d’Ayomi

Ainsi, “L’Émetteur (le client d’Ayomi) est pleinement et entièrement responsable de son (ses) projet(s) : sa communication, son financement, sa représentation et sa réussite” lit-il.

Un peu plus loin, il découvre qu’ “AYOMI se réserve le droit d’arrêter unilatéralement et sans donner d’explication spécifique le projet de financement du Porteur de Projet sur ayomi.fr”.

Si le client d’Ayomi trouve de son coté des financement pour le projet, alors qu’ils ont également été “identifiés par AYOMI”, le client “restera redevable à AYOMI”.

Les CGU exigent du client d’Ayomi qu’il certifient lui-même que les obligations contractuelles qui lui incombent “sont conformes à la loi”.

Il butte sur certaines tournures, absconses: “AYOMI se réserve le droit de pouvoir stipuler la fin du financement chaque 1er du mois” peut-il lire, perplexe.

Officiellement, Ayomi se rémunère de trois façons

Au terme de ces conditions générales de vente, Ayomi est pourtant supposer ne se rémunérer que de trois manières:

  • Un forfait fixe de 750 euros hors taxes
  • Une “commission au succès à hauteur de 7% sur le montant validé par le porteur de projet”.
  • Et des “frais annexes de 3% qui vous sont avancés par Ayomi durant la campagne et qui comprennent création du compte séquestre, transactions bancaires, validation des KYC et génération des bons de souscription”.
Extrait d’un prospectus commercial édité par Ayomi

Il n’est nullement précisé sur quelle somme ces 3% sont imputés. Et il n’est pas question de vente de services juridiques tels que la création de société.

Pour comprendre l’articulation entre les 3% et les 7%, peut-être faut-il se référer à une présentation faite par le président d’Ayomi, Harold Zimé, dans les Echos, sans doute en septembre 2017: “la start-up se rémunère principalement au succès : 10% de commission du succès sur le montant récolté et demande 250€ HT de frais de dossier.”

Extrait du profil d’Harold Zimé sur le site du journal Les Echos

Se prévaloir d’un numéro ORIAS périmé

Un autre client découvre sur un devis présenté par Ayomi un numéro d’inscription à l’ORIAS. Il prend la peine de vérifier l’inscription d’Ayomi sur ce “registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance”. Ni Ayomi ni le nom de la société propriétaire d’Ayomi, Ipoome, ne ressort.

En revanche, il trouve que le numéro inscrit sur ce devis correspond à celui d’une autre société, radiée depuis lors: International Consultancy Coverage Investment.

Extrait de l’ORIAS pour International Consultancy Coverage Investment

Cette société créée en 2012 était dirigée par les actuels dirigeants d’Ayomi, Harold Zimé, 34 ans et Guillaume Tournière 37 ans. Elle avait servi à lancer hoolders.com, l’ancêtre d’Ayomi. Hoolders proposait également du crowdfunding dans des start-ups de la “tech”, à travers des sociétés holdings… Le site hoolders.com a fermé mais la page Facebook, tout comme son compte Twitter, est toujours en ligne. Personne n’a pris la peine de le fermer. La dernière publication remonte au 13 juillet 2018.

Hoolders facebook twitter
Extrait des comptes Twitter et Facebook de Hoolders.com

En 2017, la société a été portée d’office en cessation d’activité avant d’être liquidée, de même que toutes les holdings créées pour accueillir les investisseurs: Hoolders axilum robotics, Hoolders stendo, Hoolders telemedicum

D’après Epargne Info Service, Ayomi ne dispose pas d’autorisations

Dans sa présentation des Echos, Zimé affirmait pourtant que “Son back office est sécurisé et agréé par l’AMF”. Nous n’avons pas réussi à savoir ce qu’il entendait par là. Joran Blechschmidt, un employé d’Ayomi qui a répondu à nos questions, nous a également assuré être “en lien régulier avec l’AMF pour faire valider nos process”.

Nous avons contacté Epargne Info Service pour leur demander si Ayomi dispose de “de toutes les autorisations nécessaires pour proposer ce service de Crowdfunding”.

Réponse de ce service de l’Autorité des Marchés Financiers: “la société AYOMI ne bénéficie d’aucune autorisation de l’AMF pour exercer une activité régulée sur le territoire français. Elle n’est donc pas autorisée à proposer des services d’investissement, à procéder à une communication à caractère promotionnel ou à un démarchage auprès des investisseurs français”.

Nous avons lu cette réponse à Joran Blechschmidt, un employé d’Ayomi Il nous a indiqué qu’ “il était clairement indiqué dans le footer (en bas du site internet, NDLR) qu’on était pas régulé. On est un outil d’émission de titre où ce sont les entreprise qui viennent utiliser les solutions qu’on leur met à disposition afin d’émettre leurs titres de manière de manière autonome”.

“Une sorte de marketplace du crowdfunding”, c’est exactement comme cela qu’un ancien client nous a décrit Ayomi

Une société-écran à Chypre pour proposer des services en France

A l’été 2021, Ayomi a cessé deux mois durant d’accepter les investissements. Peut-être pour cette raison Ayomi n’a-t-il plus rien publié sur sa page Facebook depuis la fin du mois d’avril dernier.

Nous n’avons pas obtenu d’explications de la part de la direction sur cette pause. Une source interne anonyme nous suggère qu’elle serait bien liée à des problèmes d’autorisations d’exercer cette activité. La même source indique qu’Ayomi aurait depuis lors résolu ces difficultés et repris ses activités normales.

Cette régularisation pourrait être liée à la création par les dirigeants d’Ayomi d’une société à Chypre, “Ayomi Financial Services Limited” en juillet 2020.

Atomi chypre
Extrait du registre des sociétés chypriote

Cette société chypriote a demandé et obtenu de l’équivalent chypriote de l’AMF, la Cysec, le fameux passeport financier européen, qui permet à une entreprise légalement autorisée dans n’importe quel Etat membre de l’Union européenne de proposer ses services dans n’importe quel autre Etat membre de l’Union européenne. Ils l’ont obtenu en juillet 2021.

Extrait du site de la Cysec pour Ayomi Financial Services Limited
Extrait du site de la Cysec pour Ayomi Financial Services Limited

Pourquoi avoir demandé et obtenu ce passeport à Chypre? Chypre est pourtant le pays de résidence de la majorité des sociétés contre lesquelles l’AMF reçoit des plaintes.

Ayomi Hoolders groupe
Tableau récapitulatif de l’organisation du groupe Ayomi

Cette filiale d’Ayomi est dirigée par un chypriote, Thomas Papantoniou, qui s’est fait connaître dans le milieu des sites de trading à destination des particuliers, contre lesquels l’AMF ne ménage pas ses efforts. Il a d’ailleurs reçu le “prix du meilleur fournisseur de plateforme de Forex islamique” pour l’année 2012 avec “Tadawul FX”, un site de trading.

Thomas Papantoniou
Profil Linkedin de Thomas Papantoniou

Notre interlocuteur chez Ayomi, Joran Blechschmidt, n’a pas su nous expliquer l’usage qu’Ayomi comptait faire de cette société chypriote. Il en ignorait d’ailleurs l’existence. Nous lui avons adressé, ainsi qu’à la direction d’Ayomi, des questions sur lesquelles il ne savait pas nous répondre. Nous attendons toujours un retour d’Ayomi.

Quand les huissiers et la police sont les derniers recours

Confrontés aux pratiques d’Ayomi, certains investisseurs ont véritablement été pris de panique, craignant d’être très mal vu de de leur propre réseau.

L’un d’eux a tout de suite choisi d’employer la manière forte et judiciaire. Ayomi avait déjà commencé à récolter des fonds pour son compte. Déçu, le client décide de se rétracter. Mais Ayomi refuse de rendre l’argent et prétend y prélever d’office son pourcentage, malgré sa rétractation. Un cas de figure qui se serait présenté a plusieurs reprises.

Un huissier s’est donc présenté dans es bureaux d’Ayomi, a quelques encablures du parc Monceau, pour mettre en demeure la société. Harold Zimé a refusé de se rendre à une convocation de la police, jusqu’à ce que des agents se présentent au siège de l’entreprise.

Start-up, ton univers impitoyable

Plusieurs employés d’Ayomi qui ont assisté médusé à ces confrontations ont fait un lien avec leur propre expérience dans cette entreprise. Plusieurs d’entre eux racontent avoir été subitement bien mieux traités après le passage d’un inspecteur du travail.

Dans les heures suivant cette visite impromptue, ils se seraient vu proposer de signer un contrat à durée indéterminée mettant fin à des mois de collaboration avec Ayomi en tant qu’autoentrepreneur. C’est Ayomi qui leur avait demandé de se constituer comme autoentrepreneur avant toute collaboration.

Mais en mai 2021, au moment de signer le CDI, les salariés constatent étonnés qu’on leur demande de faire “comme si”, ce contrait était signé au 1er avril. Antidater ces contrats de travail aurait permis à Ayomi de rentrer dans les clous juridiques.

Plusieurs employés d’Ayomi n’auront pas eu le courage d’attendre d’être “CDIsés”. Ayomi connaît un impressionnant Turn-Over qui serait aussi lié à “un management à la limite du harcèlement”. Les employés peuvent s’attendre à recevoir des mails au milieu de la nuit de la part d’une direction qui attend une réponse au petit matin.

La crise du COVID n’a fait qu’amplifier le désamour des salariés. Plusieurs salariés racontent que l’entreprise a été au moins trois fois un foyer épidémique. La direction aurait tardé à le faire savoir à ses salariés et grandement freiné le télétravail.

Voulez-vous être mis en relation avec d'autres clients ou utilisateurs ?

Vous utilisez les services de AYOMI et vous souhaitez être mis en relation avec d’autres utilisateurs ? Laissez-nous vos coordonnées en remplissant ce formulaire et vous serez mis automatiquement en contact.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin
Philippe Miller

Cet article a été écrit par Philippe Miller
Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

S’abonner
Notification pour
guest
25 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Jean Dupont
Jean Dupont
1 année il y a

Reçu ce jour un mail de Ayomi, ces nuisibles utilisent même les conséquences de la crise sanitaire pour trouver des pigeons: “Bonjour, Cela fait quelques temps que nous suivons XXXXX (nom de ma société, trouvée sur le RCS). Une vie plus normale reprend à présent ! Comment avez-vous organisé votre accélération commerciale ou le redémarrage de votre activité? Je suis Chargé d’Affaires chez AYOMI ( pour rappel : AYOMI est une Banque d’Affaires/Fintech qui finance 5 sociétés tous les jours pour des montants jusque 500K)“.

Un mensonge dès la première phrase! Non, ces gens ne suivent pas ma société, ils ne savent rien d’elle ni de l’impact de la crise sur ses activités! Du coup j’ai été voir qui était cette “banque d’affaires”… Seule info disponible facilement sur ayomi: leur site web. Et surprise, surprise (enfin, pas vraiment…), ce n’est PAS une banque non plus! Leur métier, c’est de faire de la communication… or ce qui est évident après un seul mail spam, c’est qu’ils sont très très mauvais ! Seul un dirigeant totalement crédule peut s’y laisser prendre.

Et donc j’ai cherché le nom / SIRET de la société : totalement inconnu. SIRET absent de leur site web, comme d’ailleurs toutes les mentions légales… Société absente à l’adresse indiquée à Paris. On trouve seulement sur usine-digitale le nom du dirigeant, qui semble avoir créé une holding à l’adresse indiquée, mais celle-ci est fermée depuis 2020…

Je ne comprends pas qu’une société fantôme de ce type qui raconte à des dirigeants de sociétés qu’ils sont “une banque d’affaire” et qu’ils “financent” des projets puisse continuer ses activités.

Jean Dupont
Jean Dupont
Répondre à  Jean Dupont
1 année il y a

Alors je viens de trouver des avis sur trustpilot, c’est édifiant. Il y a 2 sortes d’avis: ceux à 1*, et ceux à 5*. Sauf que ceux à 1* sont détaillés et circonstanciés, et ceux à 5* sont sur 1 ligne, mais il y a pire: l’avis suivant :

“Cela s’est très bien passé: simple, fluide et efficace, je recommande.”

a été déposé à l’identique exact le 15/08 par Amadeo (1 avis), le 6/08 par kevin dupont (1 avis), le 5/08 par Sam (1 avis)…

Sérieux ? Ils ont pris un stagiaire pour mettre de faux avis sur trustpilot au mois d’août ???

Mais sur trustpilot on trouve enfin le nom de la société, trouvé par quelqu’un qui a aussi remarqué l’illégalité de leur site: IPOOME. Et quand on cherche IPOOME + AYOMI sur google curieusement on retrouve le site d’Ayomi, parce que… ils ont laissé le nom de la société dans le TITRE de la page “gdpr” qui n’est d’ailleurs PLUS référencé sur leur site ! Voir https://ayomi.fr/gdpr/

Du coup je suis allé voir sur les archives Internet (https://web.archive.org/), sur la page de 2020 on avait bien les mentions légales et même la tête des dirigeants, les petits coquins ont supprimé tous ces petits détails inutiles…

Alors détail rigolo, ils étaient hébergés dans le datacentre d’OVH qui a brûlé en mars, cf. page du 10/03/2021…Le site n’a été de retour que le 25 mai, et totalement remanié!!! Oserais-je supposer que ces amateurs n’avaient pas de sauvegarde propre ? Les mentions légales sont toujours référencées sur la page à ce moment là, d’ailleurs. Elles sont en fait toujours en ligne ici https://ayomi.fr/legal/ mais le lien a été enlevé du bandeau, comme pour le gdpr.

Alors IPOOME: capital social 1243,55€… curieusement enregistrée en 2018, pas à Paris mais à Issy… Pas bon tout ça…

Jean-Michel BASSET
Jean-Michel BASSET
11 mois il y a

Connaissez-vous AYOMI ?
Moi oui.
C’est une équipe d’escrocs dont le slogan pourrait être “Se faire plumer n’a jamais été aussi rapide” (CF https://ayomi.fr).
Ils ont un argumentaire bien huilé qui amène en quelques minutes le prospect à initier un premier règlement (900 €) pour soi-disant ouvrir le dossier de financement et poursuivre.
Le tout sans bon de commande, juste par des instructions fournies téléphone pour procéder à un règlement via une interface de paiement de type Stripe ou équivalent.
Bref, c’est de ma faute, ils m’ont roulé dans la farine…et j’ai été le pigeon parfait, je l’avoue. ^^
Puis, encore quelques minutes plus tard, lorsque le dossier avance, on comprend enfin qu’en fait, c’est nous qui allons fournir la liste des investisseurs potentiels à partir de nos carnets d’adresse et qu’en gros, ils vont simplement faire un mailing sur la cible fournie pour présenter en notre nom le projet.

Alors, lorsqu’on émet le besoin d’annuler le dossier et obtenir un remboursement, on vous annonce sans sourciller que vous avez signé des CGV (que je n’ai pas vues) et que vous pouvez toujours faire des recommandés. Si si, ils ne se démontent pas et visiblement sont là aussi bien rodés pour envoyer ch…r les pigeons une fois plumés.
J’ai effectivement fait un recommandé, il a été réceptionné par cette société, mais reste effectivement sans réponse.
Alors je me dis que des démarches commerciales comme celles pratiquées par AYOMI doivent être stoppées au plus vite.
J’ai entamé des procédures auprès de diverses institutions (privées et publiques) pour dénoncer cette société et leurs dirigeants.

Et enfin, je me suis dit que compte tenu du fait qu’ils utilisent les réseaux sociaux pour leur activités malsaines, peut être allez-vous liker ou forwarder ce post pour faire à cette boite la publicité qu’elle mérite.
PS : Aux septiques, tapez AYOMI + avis sur Google. Perso, ça m’a fait du bien de savoir que je n’étais pas le seul pigeon.
#ayomi #arnaque #pigeon #tromperie #malhonnete #escroc #ipoome #

Maliet Étienne
Maliet Étienne
Répondre à  Jean-Michel BASSET
11 mois il y a

Bonjour ,
Lors d’une levée de fonds j’ai laissé un bon chèque a ipoome, je comprends dans l’attente de papiers que je me fais pigeonner. Avez vous lancer une plainte a rejoindre, peut on faire équipe ?

Charles Legrand
Charles Legrand
Répondre à  Maliet Étienne
11 mois il y a

Bonjour, pouvez-vous me donner plus d’explications, nous pensons justement à faire un versement avec eux.
Merci,

Cédric
Cédric
Répondre à  Charles Legrand
11 mois il y a

Ne pas y aller, arnaque

Larroque
Larroque
Répondre à  Charles Legrand
10 mois il y a

Freinez des quatre fers! Ne versez rien, se sera perdu.

catherine karam
catherine karam
Répondre à  Jean-Michel BASSET
10 mois il y a

merci pour votre retour d’expériences
je viens d être démarchée…c est vrai que c est surprenant de vouloir etre réglé de 900 euros au premier contact…

carel
carel
Répondre à  Jean-Michel BASSET
8 mois il y a

Personnellement, je ne suis pas tombé dans le panneau car dès l’annonce des frais de dossiers, j’ai tout de suite compris que le coeur de leur concept reposait sur la facturation de frais de dossier sans garantie, pour vous annoncer ensuite que vous ne seriez pas éligible ou pour ajouter encore d’autres frais par la suite…mais j’ai voulu quand même m’assurer que j’avais vu juste. Je suis désolé pour tous ceux qui se sont laissé piéger…

Olpaca
Olpaca
Répondre à  Jean-Michel BASSET
7 mois il y a

Merci bcp pour votre commentaire. Edifiant en effet! Sachez qu’il m’a permis de ne pas me faire plumer et que je vous en suis donc reconnaissant. A minima, vous leur aurez enlevé cette opportunité d’en plumer un de plus car il est vrai que la technique est bien rodée mais j’ai eu des doutes quand ils commencent à vous mettre des échéances ultra courtes et que l’on sent l’entonnoir dans lequel ils veulent nous mettre. Bref, MERCI pour votre partage, c’est un vrai pouvoir que nous avons de pouvoir nous exprimer ainsi!!!

Peng
Peng
Répondre à  Jean-Michel BASSET
10 jours il y a

Bonjour,
Je compte faire appel à un avocat pour réclamer le remboursement de cette somme 900€ ,êtes-vous intéressés à faire la même démarche? Je suis responsable d’une PME basée à Rennes.Cordialement

Elena
Elena
Répondre à  Philippe Miller
8 mois il y a

Bonjour,
J’ai eu exactement la même expérience avec eux, telle que l’a décrit Philippe Miller. Je viens de raccrocher et j’ai refusé de payer car j’ai trouvé leur manière de demander de l’argent tout de suite dès le premier contacte très agressive. Cela montre que c’est une vraie arnaque. Ils vont me rappeler demain mais je vais leur dire que je ne vais pas participer à leur arnaque.

Lola
Lola
7 mois il y a

Bonjour, en effet ce sont des gens malhonnêtes. Ne signez rien avec eux. S’ils vous contactent, fuyez ! Méfiez vous d’ ALICE XXXXXX ” Senior Equity Fundraising Manager” c’est elle qui démarche les sociétés via Linkedin

henri
henri
7 mois il y a

bonjour à tous
et oui comme beaucoup il m’ont contacté pour me raconter monts et merveilles. En premier lieu qu’ils avaient un agrémentation bancaire et se dénomment comme “Banque d’affaire”. Faisant suite à ces dire je me suis tourné vers l’organisme de tutelle régissant ces institution la dénommée AMF. à Paris. Le résultat fut assez rapide aucun enregistrement donc pas possibilité de recours au travers de l’AMF. la seule chose précisée ils ont une accréditation mais pas directement par le biais d’un filiale à Chypre amis qui n’est bien sure et n’a bien sur rien a voir avec AMF.
Profil des soit disant spécialistes: quand on parcours leur cv ou leur profil Linkedin on remarque une expérience professionnelle d’environs quelques mois approfondie soit disant par quelques stages auparavant. Comme vous pouvez le voir rien de sérieux

ils sont les premiers a vous pomper toutes vos données pour en faire leur soit disant propore salade. Pour bien vous embobiner ils vont même à vous faire croire que en quelques semaine vous aurez les fonds demandés. Pour bien vous forcer à dégainer votre portefeuille il vont vous dire que si vous vous inscrivez de suite votre dossier passera fin de semaine car le prochain sera en Novembre…
Les numéros de tel (qui ne sont que des portables) que donne les soit disant analyste ou conseillé sont biensur non joignable…..
dans le cas ou vous reglez les 900 € biensur aucun contrat n’est fait d’une part ainsi que de factures.
J en passe et des meilleures. la seule chose faisable est de les signaler à la brigade financière pour escroquerie en bande organisée, faux et usage de faux
slt Henri

Peng
Peng
Répondre à  henri
10 jours il y a

Bonjour,
Je compte faire appel à un avocat pour réclamer le remboursement de cette somme 900€ ,êtes-vous intéressés à faire la même démarche? Je suis responsable d’une PME basée à Rennes.Cordialement

Martins
Martins
Répondre à  Peng
4 jours il y a

Bonjour, à Rennes aussi j’aimerais faire de même

Alexandre
Alexandre
6 mois il y a

Bonjour,

Merci à tous pour vos avis éclairés sur cette société. J’ai été contacté pas plus tard qu’avant-hier et ai programmé un rdv avec eux pour le 16 mai.

Mais lorsque j’ai voulu m’assurer de la réelle existence de cette boite eh bien mes doutes se sont accentués lorsque j’ai vu les “témoignages” de sociétés ayant fait appel à leur service. Et surtout cette annonce je cite : “Offre adaptée à tous vos besoins à partir de 375€/mois”

Très louche comme façon de procéder !

Et vous ne faite que me confirmer ces doutes.

Un grand merci à tous pour éviter de tomber dans le piège, du coup je me tâte à répondre à l’appel du 16 haha !

Michael B
Michael B
4 mois il y a

Reçu aujourd’hui un appel pas mal de temps après avoir rempli leur formulaire de demande d’informations. Méthode de prospection très agressive. Le commercial, qui se dit analyste, cherche à obtenir immédiatement des informations sur ma société et ses dirigeants, en ne répondant pas aux questions que je lui pose, ou en répondant à côté de la plaque et de façon très condescendante, comme si la question était stupide alors qu’il s’abstient de lever le flou. Impression d’avoir quelqu’un cherchant à m’enfumer, je ne parviens à avoir aucune réponse claire sur qui ils sont (“nous sommes une banque d’affaire”… mais encore?), leur méthodes de travail, leurs particularités. Comme je refuse de lui donner plus d’information avant de savoir à qui j’ai affaire, il se montre de plus en plus arrogant et finit par raccrocher de façon grossière.
A fuir

yossef
yossef
4 mois il y a

https://maps.app.goo.gl/KvVzF6yjuswSyo6FA voici le lien de leur my google business faisons en sorte qu’ils soient connu

Malvezin pascal
Malvezin pascal
4 mois il y a

Bonjour,
J’ai démarré une opération de levée de fonds avec Ayomi, j’ai stoppé après avoir versé 900 €, suite aux informations négatives les concernant transmises par un de mes actionnaires. Les échanges qui ont suivi confirme les craintes de mes associés.
J’ai demandé le remboursement, pas de nouvelles, rien d’étonnant semble t-il. J’ai aussi demandé une facture en rapport avec mon versement de 900 €, rien, pourtant mon mail à été envoyé sur 7 adresses mail Ayomi. Comme ils ne répondent pas, choses qui semble courante, j’ai décidé de pousser plus en avant sans perdre de temps avec des réclamations, pour cela je monte un dossier.
J’ai identifié et enregistré des avis “favorables” pour m’assurer qu’il s’agit bien de véritables clients satisfaits, j’ai laissé des messages à ces gens, pas de réponses à ce jour, cela aussi confirme les méthodes.
J’ai consulté le site REGAFI via la banque de France pour vérifier leur agréement PSI obtenu à Chypre. J’ai fait une demande de vérification à l’APCR dans le cadre de ses missions, dont l’une est de “protéger la clientèle”. J’ai donné la liste des liens de personnes mécontentes et j’ai demandé quelle est la procédure pour faire une enquête afin de vérifier si leurs méthodes sont acceptables ou pas.
il est clair que leur méthodes ne sont pas celles attendues dans le monde de la finance, bien que légale, c’est la méthode qui pose problème.

Pouvez-vous m’aider à réunir toutes les personnes qui ont eu à faire avec eux afin d’étayer mon dossier.

Cordialement

CLEMENT JEAN LUC
CLEMENT JEAN LUC
Répondre à  Malvezin pascal
3 mois il y a

Bonjour, nous venons d’être contacté par AYOMI pour une levée de fonds, après plusieurs interlocuteurs, je me suis inquiété de la demande de facturation de 900€ immédiatement et je n’ai rien payé. Un second rendez vous est prévu fin de semaine prochaine, j’ai demandé une visite sur place ce qui semble compliqué. Je peux vous transmettre des noms, mails et numéro de téléphone.

Peng
Peng
Répondre à  Malvezin pascal
10 jours il y a

Bonjour,
Je compte faire appel à un avocat pour réclamer le remboursement de cette somme 900€ ,êtes-vous intéressés à faire la même démarche? Je suis responsable d’une PME basée à Rennes.Cordialement

Patricia L
Patricia L
2 mois il y a

Nous venons de recevoir le mail. Ils sont effectivement très mal informés
Je dirais qu’au vu de ce que vous écrivez, ça relève plus de la DGCCRF, car la qualité de Banque d’Affaire semble usurpée, Le code APE étant celui de ‘portail internet”

BELS
BELS
22 jours il y a

Je confirme, nous sommes plus proche de l’arnaque que d’autre chose. Ils me font penser aux vendeurs d’encyclopédies des années 80. Pitoyable !

Les dessous de l'arnaque

Comment vérifier qu'un site internet n'est pas une arnaque ? Pourquoi les sites de Forex et de CFD sont presque toujours une
arnaque Pourquoi le Marketing Multiniveau ou MLM est-il si souvent
assimilé à des arnaques ?

Publicités

La vengeance des escrocs
L'industrie des arnaques sur internet - Warning Trading
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter
25
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x