Jonathan Nowak de fructify.io, formateur ou conseiller financier ?

Enquêtes et Décryptages Philippe Miller Publié le 31 mai 2021 à 11:17    Temps de lecture: 11 min
Fructify
| Warning Trading

Depuis 2017, il propose des formations au trading sur les cryptomonnaies et manie un marketing agressif susceptible de créer une confusion entre formation et conseil en investissement. Qui est exactement Jonathan Nowak et qu’est-ce que fructify ?

Influencé par… Warren Buffet

Derrière Fructify, un certain Jonathan Jan Antoine Nowak, né en 1991 et natif de Poitiers. Il commence à boursicoter en 2013. En 2016, “il décide d’investir une partie de ses économies dans des placements d’avenirs”. 10 000 euros. “Début 2018 son capital atteint 100 000€”. Fois dix en un an… “Lors de ses investissements il a subi (sic) plusieurs erreur qui l’ont obligé (sic) à prendre des risques”.

“J’ai créé ma première société en 2013 à 21 ans” raconte Jonathan Nowak sur son site. Effectivement, en 2013, il crée non loin de Poitiers une société spécialisée dans la “vente à distance sur catalogue spécialisé”. L’entreprise est fermée en 2018, quand Nowak change de vie en déménageant et en créant Fructify.

Jonathan Nowak
Capture d’écran du profil Linkedin de Jonathan Nowak

Evidemment Jonathan peinait à l’école et la maîtresse se demandait ce qu’on allait bien pouvoir faire de lui. Logiquement, Jonathan Nowak était insatisfait dans son emploi de salarié. Prévisiblement, il trouvait les placements classiques, PEA et livret A en tête, parfaitement insuffisant. Et de façon très inoriginale, sa vie a changé quand il a lu une citation de Warren Buffet, et qu’il a compris qu’il valait mieux être rentier que de travailler. On connaît la chanson: “suite à un afflux de demandes, Jonathan décide alors de créer plusieurs formations”. Voilà pour le story telling.

Son premier projet, c’était de devenir paysagiste. “J’ai lancé une activité dans le jardin mais ça n’a jamais marché. A un point où je ne pouvais plus payer mon loyer” raconte-t-il. Il devient serveur ou encore assureur. Et désireux d’investir dans un produit risqué, capable de lui rapporter beaucoup en peu de temps, il achète pour 4000 euros de bitcoin en 2016. A cette époque, cette crypto valait dans les 400 euros. Quelques mois plus tard, son cours explose. Jonathan fait la culbute. Une “chance du débutant qu’il entend bien transformer en métier”.

Il crée Fructify en 2017 à partir de sa chaine Youtube personnelle. L’année suivante, il crée Learneo Production, une SARL devenu SAS et dont il est le seul actionnaire et avec laquelle il gère ses affaires. Son objet: la “formation continue d’adulte”. Elle est domiciliée dans une entreprise spécialisée sur les Champs Elysées, à Paris, ce qui lui permet de bénéficier d’une adresse prestigieuse. Mais c’est à Marseille que Jonathan Nowak s’est installé après avoir quitté Béthune.

Jonathan Nowak
Capture d’écran du site de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle

En 2019, il décide de protéger sa notoriété grandissante en déposant la marque “Jonathan Nowak” auprès de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle.

Un formateur ou un conseiller en investissement ?

Jonathan Nowak anime une petite communauté d’investisseurs en herbe dont il est le formateur. L’objet social de sa société est bien celui-ci: la “formation continue d’adulte”.

Mais les mails qu’il envoie à sa petite communauté peuvent paraître ambigus:

  • “Notre stratégie secrète !”
  • “Nous avons regroupé les analyses de 6 experts en crypto-monnaies du monde entier. Ils prédisent TOUS un cours incroyable haut du bitcoin en 2025”.
  • “En période de crise il vaut mieux ne pas posséder ces 3 placements car ils pourraient vous ruiner”.
  • “Pouvez-vous faire partie des 1% qui investissent avec succès ?”
  • “Jonathan va vous dévoiler la méthode secrète pour sur-performer le Bitcoin en 2021 tout en ayant moins de risques”. 
  • “Si vous lisez cet e-mail c’est que vous avez entre 5000 et 500 000€ à investir dans les crypto-monnaies”.

On peut avoir l’impression que ce sont bien des conseils en investissement que donne Jonathan. Non pas des formations. La frontière est floue. Nous l’avons vu chez des courtiers en ligne. Est-ce que “former au trading” signifie apprendre sur quels bouton appuyer pour acheter, comprendre l’analyse technique? Ou bien est-ce que “former au trading” signifie conseiller de trader tel ou tel actif à tel ou tel moment, ce que l’on pourrait assimiler plutôt à du conseil en investissement financier.

Jonathan Nowak reconnaît un marketing un peu agressif qu’il promet d’adoucir. Mais il assure qu’il ne s’agit en aucun cas de conseil en investissement. “On vend des vidéos formations dans lesquelles je partage mes stratégies. Ce ne sont pas des conseils personnalisés. Mes stratégies, ce sont des informations” nous a-t-il expliqué.

Fructify
Capture d’écran prise sur le site de Fructify

La différence est importante parce que le statut de “Conseiller en investissement” ou CIF financier n’est pas du tout le même que celui de la “formation continue d’adulte”. Le premier est régi par le Code monétaire et financier. Il est enregistré auprès de l’ORIAS et il est contrôlé par l’Autorité des Marchés Financiers. La loi sépare les activités d’accès au marché (courtiers) de celles de conseils financier pour prévenir des conflits d’intérêt, que l’on a observé maintes fois dans les activités de courtage en ligne à destination des particuliers.

Aujourd’hui, Fructify prétend bénéficier du statut de PSAN pour prestataire de services sur actifs numériques. D’après Jonathan Nowak, il s’agit du statut basique attribué par défaut. Il existerait un autre statut permettant de réaliser plus d’opérations sur actifs numériques.

Vous en savez plus sur cette entité ou sur cette personne ? Veuillez utiliser ce formulaire pour entrer en contact avec un de nos journalistes, ou si vous avez besoin d'une communication plus sécurisée, contactez-nous à l'aide de l'application Signal +33 6 33 78 33 78. Aucun système n'est sécurisé à 100%, mais Signal peut être utilisé pour protéger votre identité en utilisant un cryptage de bout en bout.

Fructify, intermédiaire entre épargnants et traders professionnels

De la formation au conseil, il n’y a qu’un pas qui peut être facilement franchi. Or une phrase telle que “Nous avons regroupé les analyses de 6 experts en crypto-monnaies du monde entier. Ils prédisent TOUS un cours incroyable haut du bitcoin en 2025” ne promeut pas de la formation. Sans compter que les espoirs de gains permettent également de faire acheter des formations coûteuses pour des résultats aléatoires. l’AMF a déterminé que les particuliers traders étaient perdant 9 fois sur 10.

Fructify
Capture d’écran présentant les deux formules proposées par Fructify

Jonathan Nowak et fructify vendent justement des formations au trading sur les cryptomonnaies. Deux tarifs: 499 euros pour le formule de base et 999 euros pour la formule “prestige”.

Les membres du club bénéficient du droit de confier leurs actifs numériques à deux traders professionnels sélectionnés par Fructify, basés en France et au Portugal. Ces derniers, ainsi que Fructify, se rémunèrent en prenant une commission fixe sur les bénéfices nets qu’ils dégagent. Impossible de connaître leur identité car ils travaillent exclusivement avec Fructify. “Pour éviter que des gens essayent de connaître leur nom pour les débaucher” nous a expliqué Jonathan Nowak. Des concurrents auraient déjà essayé en se faisant passer pour des clients.

Les membres de Fructify qui désirent leur confier leur argent le déposent d’abord sur la plateforme Binance. Puis ils transmettent à l’un des deux traders leurs clé API qui permet à ce dernier de disposer de ces fonds pour trader. Le capital confié à ces traders n’est pas garanti. Ils peuvent faire des bénéfices. Ils peuvent aussi perdre ce capital.

Fructify propose également du trading automatisé.

Une équipe de 18 personnes, dont 15 anonymes

D’après son site internet, Jonathan Nowak manage une équipe de 18 personnes dont seulement trois donnent leur patronymes complets: Jonathan Nowak, Benjamin Stehlin et David Ruggieri. “Toutes ces personnes sont des prestataires. Je dis qu’ils sont dans mon équipe parce qu’on travaille tous les jours ensemble. Donc pour moi, c’est vraiment mon équipe” précise Jonathan Nowak, qui admet également que certaines personnes mentionnées telles que Patrick, Bryan, Damien, Virginie, Dorah, Adrian, et Yannick ne travaillent plus pour lui et que son site n’es plus à jour.

Capture d’écran présentant l’équipe de Fructify. Uniquement des prénoms. Aucun nom de famille.

Benjamin Stehlin est un “networker” installé à Poitiers, la ville d’origine de Jonathan Nowak. David Ruggieri travaille depuis l’est de la France dans le MLM, le marketing multi niveau, une façon originale de vendre des produits. Il serait passé par l’ “Académie de la Liberté Financière” (Sic). Dans le MLM, David Ruggieri aurait vendu des compléments alimentaires Life Plus ou des inoniseurs d’eau Kangen. Il a également participé à un projet crypto, INBS et Ston, accusé d’être une arnaque.

Fructify
Capture d’écran du site Fructify

Pourquoi un nom de domaine en .io?

Une dernière chose peut surprendre chez Fructify et Jonathan Nowak. Pourquoi un Français résidant en France et dont la société est installée sur les Champs Elysées a-t-il choisi pour ses sites internet un nom de domaine se terminant en .io. Le “.io” correspond géographiquement aux territoires britanniques de l’Océan indien, qui regroupe les minuscules îles de l’atoll de Diego Garcia.

Jonathan Nowak nous a donné l’explication: “le .com était déjà pris, le .fr nous empêchait de nous développer à l’international. Restait le .io qui est très utilisé par plusieurs plateformes de crypto monnaies”. Et Jonathan Nowak de citer next.io ou venus.io. Fructify a choisi le .io pour imiter ses devancières. Mais pourquoi ces dernières ont-elles choisi le .io?

Les sociétés liées au crypto et aux blockchains sont de fait attirées par les Etats mettant à disposition des législations très accommodantes, voire laxistes. C’est également pour cette raison que les crypto monnaies sont utilisées de façon récurantes pour monter des escroqueries, comme nous l’avons démontré dans l’une de nos vidéos.

N’hésitez pas à nous contacter pour nous faire part de votre expérience avec Fructify et Jonathan Nowak.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin
Philippe Miller

Cet article a été écrit par Philippe Miller
Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

Les commentaires sont fermés.

Les dessous de l'arnaque

Comment vérifier qu'un site internet n'est pas une arnaque ? Pourquoi les sites de Forex et de CFD sont presque toujours une
arnaque Pourquoi le Marketing Multiniveau ou MLM est-il si souvent
assimilé à des arnaques ?

Publicités

La vengeance des escrocs
L'industrie des arnaques sur internet - Warning Trading
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter