50 petites arnaques, dix leçons reçues des escrocs

L'avis de l'expert avril 28, 2018 00:48 commentaire

Avis de
Marc BOUZY
à propos de la série d’articles  »les petites arnaques »

Nous venons de boucler une série de cinquante chroniques sur des sites d’escroquerie qui se font passer pour des courtiers sur le marché financier. Si nous en avons dégoté surtout dans le domaine de la cryptomonnaie, il en existe qui développement des sites d’escroquerie sur différents marchés financiers : diamants de l’investissement, le Forex, les terres rares… Après une série om nous avons passé cinquante sites d’escrocs en vue, quelles leçons pouvons-nous retenir ?

·        Les sites d’arnaques peuvent afficher un faux numéro d’agrément ACPR et AMF

Nous avons plusieurs fois retrouvé sur le net des sites qui se faisait passer pour des plateformes totalement en phase avec les régulateurs, alors même qu’il n’en est rien. Ce fut par exemple le cas pour le site meilleur-placement.com et bien d’autres.

·        Un site qui vous donne la preuve d’un agrément à Chypre demeure suspect

Nous avons longuement évoqué ces cas où des sites possédant un agrément délivré par l’autorité chypriote ont quand même escroqué nos compatriotes.

·        La plupart des sites d’arnaques pour la cryptomonnaie prétendent avoir un siège au Royaume-Uni.

Cela rend un peu difficile la vérification pour les Français vivants en France.

·        La filiale d’une société connue

Si un site prétendument spécialisé dans le courtage affirme être la filiale d’une société connue, n’y croyez pas tout de suite : beaucoup d’arnaqueurs font de l’usurpation. Heureusement, deux ou trois clics suffisent pour lever l’équivoque.

·        Si un site prétend être une filiale d’une société enregistrée à la Company House du Royaume-Uni,

Vérifiez si cette société est créée il y a longtemps. Généralement, ce sont les mêmes personnes qui créent et le site et la fameuse société mère. Ils s’y adonnent parce que l’enregistrement d’une société à la Company House ne coûte presque rien et peut se faire en 24heures.

·        Si on vous parle de vérifier votre éligibilité au bitcoin, c’est que vous avez affaire à un escroc.

On n’a pas besoin d’éligible pour le bitcoin.

·        Si un site affirme avoir remporté un prix d’excellence dans le domaine du courtage

Il y a de grands risques que vous soyez en présence d’un arnaqueur.

·        « Nous opérons sous les régulateurs européens »

Tous les sites où nous avons vu un tel propos se sont révélés suspects. En vérité tout site qui opère sous l’autorité des régulateurs vraiment, nomme cet opérateur et affiche son agrément.

·        « Vos avoirs sont stockés dans les grandes banques »

Si c’est de cryptomonnaie qu’il s’agit, il y a de fortes chances que vous soyez en présence d’un arnaqueur. Aucun site de trading pour les actifs virtuels ne voudrait impliquer une banque parce que le pouvoir de contourner le système bancaire traditionnel est l’un des plus grands rêves des chaînes de bitcoin.

·        « Pour éviter le délit d’initiés, nous ne recevons pas de visites ».

Ce n’est pas parce que l’on rend visite à un courtier qu’il est coupable de délit d’initiés. Il s’agit plutôt d’un subterfuge trouvé pour éviter que les investisseurs ne fassent des visites à l’improviste et ne se rendent compte que la société n’existe pas en réalité.

A la fin de cette série et au vu des leçons que nous avons tirées, nous avons décidé de continuer notre série, pour aller jusqu’à la centième chronique.

Broker Defense Si vous êtes victime de cette entité, nos avocats référents ont déjà mis en place des démarches sur le plan pénal et sur le plan civil dans le cadre de cette escroquerie avérée. Plusieurs recours sont envisageables et des fonds ont pu être récupérés grâce à l’action des avocats de BROKER DEFENSE. N’hésitez pas à nous contacter au +33 (0) 9 77 218 278 ou via notre formulaire afin que nous puissions dans un premier temps étudier et échanger gratuitement sur votre litige.

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

  • BOURDEL Claude le 17 mai 2018 at 21 h 01 min Répondre Rapporter un abus

    Mr Gaiardo et Bouzy,
    Bien vu vos vidéos fort intéressantes et utiles. Il est incompréhensible que l’Etat français laisse diffuser de faux sites sur internet…au prétexte qu’en état de droit, il suffit de porter plainte (c’est déjà trop tard) et de se répandre dans les tribunaux surchargés …..pendant des années avec quelques fois des suites incompréhensibles : des banques non condamnées malgré les preuves fournies irréfutables (on omet de tenir compte des pièces à conviction / cas réel Colson en Forex d’Aston).
    Bien à vous.
    Claude BOURDEL
    Ex-militaires, Escadron d’Elite, Aviation de Chasse, Mirages III C
    Engagé dans la guerre froide, détaché vers la R.A.F. Britannique (Allemagne du Nord, 1962)

Victime d’une arnaque financière

Nos avocats référents spécialisés dans la cybercriminalité vous accompagnent dans toutes les démarches précontentieuses et contentieuses.

  • Actions précontentieuses
  • Contentieux devant les tribunaux
  • Dossier Pénal
  • Avocats Français et Européens

Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter