Analystes de FIOptions et Triumph Option

L'avis de l'expert juillet 28, 2014 14:04 aucun commentaire

« Compte de bonification »

Je suis rentré en contact avec FIOptions suite à leur appel téléphonique au mois de mars 2014.

FIOptions m’indiquait que j’avais 300 euro sur leur compte de bonification (quelle naïveté!), un analyste me montre alors que cette somme peut progresser… elle passe à 600€…
J’injecte 200 euro pour profiter de ces rendements miraculeux… le compte progresse…. je rajoute 1800 euro …le compte augmente encore pour atteindre environ 15 000 euro. En fait l’analyste, un certain Richard Le Goff, prenait contact avec moi 3 fois par semaine et m’indiquait les positions à prendre. Courant avril, une proposition m’est faite par son supérieur un certain M. Pelletier : si je dépose 10 000 euro de plus, je n’aurai plus rien à faire car Richard sera mon auto gestionnaire.

À la fin du mois, je demande un prélèvement de 1500 euro qui est accepté. J’étais confiant car en contact par Skype presque quotidiennement avec M. Legoff, un agréable monsieur… à ce moment là, mon compte progresse pour atteindre 45 000… 50 000 euro et plus ! Je redemande un prélèvement : refusé ; Je ne remplis pas les conditions qui sont d’effectuer 20 fois le volume du dépôt et des bonus, ces bonus résultent en partie des intérêts mensuels de 5,5%.

Options binaires - FIOptions

Triumph Option (LegendOptions)
Suite à cet incident, l’analyste Richard Legoff disparaît, ne répond plus sur Skype. Je prends contact avec le responsable de la plateforme FIOptions et j’apprends qu’il y a aussi chez ces analystes une autre plateforme du nom de Triumph Option… J’indique à ce dernier que vu les conditions de retrait que je ne découvre que maintenant, il ne me sera jamais possible de les remplir vu les 5.5% d’intérêts qui tombent en bonus tous les mois.

Sa réaction a été : « Monsieur, je vous enlève tous ces bonus et ne vous verse plus d’intérêts ! ». Je lui réponds que je suis d’accord en précisant que l’auto gestion s’est arrêtée depuis l’évasion de Richard. Pas de problème, madame Belbos va prendre le relais dès le 15 juillet. Je passe sur la compétence de cette dame, rien à voir avec Richard, rebelote début aout cette dame disparaît alors que mon compte approche les 55 000 euro.

Je téléphone et là une certaine Madame Dumas prend le relais « Ne vous inquiétez pas, nous allons la remplacer ! ». Deux jours après, FEU D’ARTIFFICE plus de connexion possible avec FIOPTION ni TRIUMPH OPTION DE QUELQUE ORDINATEUR QUE CE SOIT : voilà mon voyage au pays du binaire. Difficile de pouvoir penser étant sain d’esprit et de corps que ce monde puisse permettre d’abriter en toute impunité de pareils individus.

Que me conseillez-vous de faire et à défaut de récupérer y a-t-il un moyen de prévenir par internet ces agissements ?

Georges C.

Réponse de
Nicolas Gaiardo
à propos de FIOptions et Triumph Option

Bonjour,

FIOptions a une technique commerciale assez surprenante… annoncer à ses prospects que ces derniers possèdent un compte de trading crédité de 300 euro.

Comme vous l’avez bien compris, le but derrière est de vous faire croire à la bonne affaire, de vous pousser à déposer pour profiter de ces profits constants et exponentiels. Puis lorsque vient le moment du retrait (même si ce dernier ne représente qu’une fraction de ce que vous avez pu investir), tous les commerciaux disparaissent.

Encore une fois la gestion de compte est une activité strictement réglementée. Un courtier en bourse ne proposera jamais de gérer lui-même votre compte. Le conflit d’intérêt est trop grand, car il faut savoir qu’un broker peut se rémunérer de 2 façons : soit sur le volume de vos ordres (et dans ce cas le courtier aura tout intérêt à vous faire exécuter un maximum d’ordres), ou sur vos pertes (cas de FIOptions et de tous les courtiers d’options binaires… qui ont intérêt à ce que vous perdiez votre argent).

Types de comptes Triumph Option

Les taux d’intérêts proposés sont fantaisistes (jusqu’à 12% par mois). Quel support financier pourrait garantir de tels rendements ? Le retrait en 48h est une promesse qui n’engage apparement que ceux qui y croient…

Il est intéressant de remarquer les liens entre les différents courtiers d’options binaires. Ainsi FIOptions et Triumph Option ne font qu’un. Ces 2 courtiers utilisent la même plateforme de trading : HelloBinary (maintenant Hello Markets).

Dans les dossiers comme le vôtre, mandater un avocat n’aurait que peu d’effet. La société derrière FIOptions est FIServices Ltd, une entreprise anglaise incorporée cette année même et au capital social d’un livre sterling ! Autant dire que c’est une société écran et que personne ne répondra aux réclamations. Seule une investigation poussée permettra de connaître les véritables commanditaires de cette arnaque organisée.

Ces individus qui escroquent les gens en toute impunité sont pour info localisés en Israël, pays aux lois laxistes en la matière et qui n’extrade pas ses ressortissants.

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter