Arnaque à l’islandaise pour l’usurpation de Boursorama Banque

L'avis de l'expert novembre 17, 2016 14:32 aucun commentaire

 

J’ai reçu une proposition d’investissement de la part de Francis Latour de Boursorama. Je ne suis pas client chez eux et le message est très bizarre. Pour moi c’est une arnaque !

Marcel G.

Marc BouzyRéponse de
Marc Bouzy
à propos de Boursorama Banque

Vous vous êtes méfié et votre bon sens vous a protégé. Nous allons commencer par étudier le contenu de la proposition qui vous a été faite. Lisons ensemble cette offre mirifique, intitulée « Fond Commun de Placement » suivie de la date. Nous n’allons pas relever la faute d’orthographe, ainsi que les nombreuses autres dans la suite du texte. Ceci montre un manque de soin et une certaine précipitation. L’opération est prévue pour quelques jours après l’envoi de ce mail. Vous vous retrouvez dans une position où l’on vous sollicite pour un investissement en vous imposant un délai court, très court. C’est une astuce pour faire monter la pression.

Le sous-titre est plus explicite « Opération EURO / US DOLLAR (EUR/USD) ». Bien. Il s’agit donc d’une proposition d’investissement sur le marché des devises. La ligne suivante reprend cet élément avec plus de détails « le LUNDI 7 NOVEMBRE 2016- EUR/USD- … … 11 h 00 ». Nous pouvons en conclure qu’il s’agit une opération d’investissement devant débuter le jour et l’heure indiquée, ce qui est totalement grotesque. En effet, que c’est il passé le 7 novembre 2016 à 11h00 et qui aurait un impact sur l’Europe ou les Etats-Unis ? Une recherche rapide nous montre qu’il a été publié à cette heure là les statistiques des ventes de détail pour le mois de septembre de la zone euro. Il s’agit d’une statistique assez mineure dont l’intérêt est plus que limité. Autrement dit, rien. Il ne s’est rien passé le 7 novembre 2016 à 11h00 !

boursorama-offre

Nous avons donc un non-évènement sur le marché des changes à partir duquel il va se passer ce qu’il convient d’appeler un miracle, un prodige incroyable, un évènement hallucinant qui va provoquer l’ahurissement des foules : une rentabilité immédiate des « bons d’option » comprise entre 24 et 37 %. Bien évidemment les plus hauts niveaux de rentabilités ne seront atteint que pour les « bons d’option » les plus élevés, ceux dépassant les 50 000 euros, car il y en a pour toutes les bourses. Il n’est pas question que nos petits escrocs laissent passer des victimes, le filet de leur piège est à mailles fines et retiendra les gros poissons comme les petits alevins. Seriez-vous réticent devant une telle manne financière qui tombera du ciel ? La seconde partie de cette offre malhonnête est destinée à vous libérer de vos derniers scrupules. Ils vont dégainer leur arme de persuasion massive, l’aberration économique ultime, l’onirisme juridique absolu : le crédit spéculatif avec assurance recouvrement des pertes boursières intégrées !

Chimère des chimères, manipulation juridico-génétique d’un savant fou, l’impossible devient possible, la sueur et la peine se transforment en lait et en miel. Vous n’avez pas de fonds à perdre dans cette sinistre farce ? Peu importe, Boursorama Banque va vous prêter en express jusqu’à 150 000 euros. L’opération est perdante ? Quel dommage…. Vous avez perdu 150 000 euros que vous n’aviez pas ? Aucun souci, l’assurance-intégrée au prêt va se substituer à vos obligations. Vous n’aurez qu’à payer après coup la prime de ladite fausse-assurance d’un montant de 9 %.

Mais rassurez vous, si vous pensez qu’il s’agit du cœur de l’arnaque détrompez vous car je peux vous assurer que personne n’a eu le loisir de faire jouer cette fausse assurance et de se faire facturer ces 9%… car l’opération est gagnante, toujours, tout le temps.

Il se passe donc un véritable miracle le 7 novembre 2016 à 11h00 : vous aller vous faire plumer.

Le « ticket d’opération » étant gagnant, il convient donc de rembourser le prêt !! Intégralement ! Sans toucher vos gains au préalable. Ce prêt devient un piège, car il conditionne le déblocage des fonds. Argumentation frelatée qui vous est distillée après une préparation mentale de plusieurs jours par laquelle votre cupidité, vos espoirs secrets auront été cultivés avec ardeur. Pris dans l’engrenage de vos propres passions, votre capacité de jugement aura été altérée au point de ne plus distinguer le vrai du faux, la réalité de la fiction.

Ne restera plus qu’à ces escrocs à venir vous « moissonner » et récolter les fruits de leur efforts, c’est à dire votre argent.

Pour donner une certaine crédibilité à cette opération, ils vont donc usurper les références, logos adresses et moyens de communication de Boursorama Banque, établissement au-dessus de tout soupçons. Seulement, il ne faut pas que l’envoie vous prenne d’appeler directement Boursorama, c’est pourquoi ils vont vous remettre soit la ligne directe de votre conseiller très particulier, soit le numéro du service qui vous est dédié. De même, les adresses mail utilisées seront maquillées en utilisant soit des sites bidons créés pour l’occasion ou plus subtilement des services de messagerie peu connus en France. C’est ainsi qu’ils vont utiliser dans le cas présent les islandais de Unseen, permettant d’afficher une adresse mail en unseen.is, laissant l’impression qu’il s’agit d’une adresse technique, d’un système de messagerie automatique auquel il n’est pas opportun de répondre.

Ils ont beau jeu d’afficher les références de Boursorama, leur numéro de license bancaire, leur adresse et même leur numéro de TVA. Ne vous laissez pas prendre au piège !

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter