Le premier site d'information dédié aux victimes d'escroqueries financières.

Arnaque n°543: Un cas de recovery room clonant le centre des finances publiques de Boulogne Billancourt

Arnaques Actus septembre 12, 2019 23:18 commentaires

Alerte de
Marc BOUZY
à propos d’un
cas de recovery room

Un internaute nous a fait parvenir un mail qui lui a été envoyé supposément depuis le centre des finances publiques de Boulogne Billancourt. Le mail lui promet le remboursement de 150 809,03 euros, après qu’il aura versé à cette administration la petite somme de 15 000 euros qui constituent la sacrée TTF dont nous avons déjà parlé ici.

Nous avons donc supposé qu’il s’agit d’un cas de cybercriminalité financière de type de recovery-room. Décryptons ensemble ce courrier pour savoir s’il y a matière à confirmer cette hypothèse.

Décryptage du courrier

Nous vous encourageons à lire le courrier ci-dessous qui a été envoyé à l’internaute qui nous a joints. Nous avons masqué l’identité du destinataire, mais le contenu se laisse aisément comprendre.

Ce courrier a -t-il pu être envoyé du centre des finances publiques de Boulogne Billancourt ? Nous avons des raisons de douter.

  • Le style n’est pas administratif. La correspondance administrative se distingue justement par sa solennité et le grand respect qui est fait des formalités. Ici, justement, on passe un peu à côté. L’allure du courrier est toute commerciale, avec en supplément quelques écarts que l’on ne se permet même pas dans une correspondance de type business. Par exemple, le timbre est répété deux fois, ce qui n’a aucune logique. Et aucun administratif ne ferait cette erreur. On ne retrouve pas l’objet de la lettre. Nous ne retrouvons pas non plus le numéro d’enregistrement. En fait, l’on a plus l’impression que c’est un mail qui a été rédigé puis imprimé. Un dernier élément absent, c’est la signature du courrier. Parce que toute correspondance de ce genre engage toujours l’administration et que la personne qui émet le courrier s’engage au nom du pouvoir public, la signature du courrier est une des conditions de sa validité. Ce n’est pas un courrier sans faute (par exemple la première phrase du courrier porte déjà une faute : Suite à nos conversations téléphoniques passes (sic)…)
  • Le style de ce courrier est américain. L’administration française n’écrirait pas EUR 150 809, 03. En français, la monnaie ne précède pas, mais succède au montant et ce sont des détails auxquels on fait attention dans l’administration.
  • Le mail d’envoi du courrier est faux. Cette information n’est certes pas sur le courrier, mais les personnes qui sont entré avec M.M se font appeler Mr Fabrizzi et Mr Leroy. Leurs numéros de téléphone sont 0188334304 / 0971070221 / +21652400626. Ces numéros ne sont pas ceux du centre. L’adresse mail donnée par ces personnes est : [email protected] Cette adresse n’est pas celle du centre des finances publiques de Boulogne Billancourt. Cette administration est joignable plutôt par mail à l’adresse [email protected].

Les indices du recovery-room

Qu’il s’agisse d’un recovery-room, nous en avons la preuve

  • Cette taxe qui est demandée préalablement au remboursement est la preuve classique de l’arnaque de type recovery-room. Pourquoi ne pas déduire directement la taxe du montant total au moment de l’envoi ?
  • Les conditions de paiement de la TTF sont définies à l’article 375 ter du Code Général des Impôts. Elle est prélevée pour l’achat d’action d’une société française dont la capitalisation boursière est supérieure à un milliard d’euros. Cela n’a donc rien à voir avec un remboursement de 150 000 euros.

Tous ces éléments nous prouvent bien que ce courrier est faux et que nous avons bel et bien affaire à des escrocs. Ne tombez pas dans ce piège.

Broker Defense Si vous êtes victime de cette entité, nos avocats référents ont déjà mis en place des démarches sur le plan pénal et sur le plan civil dans le cadre de ce type d’escroquerie. Plusieurs recours sont envisageables et des fonds ont pu être récupérés grâce à l’action des avocats de BROKER DEFENSE. N’hésitez pas à nous contacter au +33 (0) 9 77 218 278 ou via notre formulaire afin que nous puissions dans un premier temps étudier et échanger gratuitement sur votre litige.

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Cet articlé a été écrit par Marc BOUZY

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires

  • jeff le 18 septembre 2019 at 16 h 39 min Répondre

    Ces gens sont toujours actifs et se font passer pour les impots de Boulogne, ils ont accès a des informations personnelles mais je ne sais pas comment. Ils ont beaucoup d’aplomb au téléphones… Que fait la police????

    • emelyneb le 18 septembre 2019 at 17 h 00 min Répondre Rapporter un abus

      Bonjour et merci pour votre message. C’est vraiment dommage! Vous avez raison. La police devait aider dans la lutte contre ces actes astucieuses!

  • michel le 8 octobre 2019 at 9 h 25 min Répondre Rapporter un abus

    J’ai été contacté par les mêmes, messieurs Damien Fabrizzi& Antoine Gérald pour me rendre des fonds suite à une arnaque par Molineaux-Investment. Mais je devais m’acquitter d’une taxe au centre des finances publiques. Soyer prudents

Publicités


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Offres spécifiques en matière de gestion des litiges dans le domaine de l'investissement et des escroqueries financières.

Découvrir les offres

Votre soutien nous est précieux dans la lutte contre toutes ces arnaques. Warning Trading a besoin de vous.

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 218 278
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 218 278
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter