Petites arnaques n°140 : dbs-diamond.com, ou l’arnaque en continu

L'avis de l'expert juillet 29, 2018 14:04 aucun commentaire

Alerte de
Marc BOUZY
à propos de dbs-diamond.com

Dbs-diamond.com est d’abord une usurpation du nom de DBS Bank. Cette usurpation a conduit les escrocs à tantôt parler simplement de DBS et tantôt de dbs-diamond.com. Si vous vous rendez sur le site dbs-diamond.com, vous lirez qu’il est suspendu. Les nombreuses plaintes qui ont été portées contre ce site ont donc fini par porter fruit. Mais est-ce à dire pour autant que les escrocs qui sont à l’arrière-plan aient renoncé à arnaquer ? Rien n’est moins sûr. Un protocole d’accord et de remboursement nous est parvenu le weekend dernier et nous avons pu nous rendre compte qu’ils se sont reconvertis. Bien évidemment, cette reconversion n’a pas été orientée vers des activités honorables, mais vers l’escroquerie des personnes déjà victimes d’escroquerie.

Site suspendu

Prétendue récupération de fonds investis

Après avoir au préalable escroqué des investisseurs, plusieurs escrocs reviennent pour les escroquer à nouveau, en prétendant les aider cette fois-ci à récupérer ce qu’ils avaient au préalable perdu. C’est à cet exercice que se livrent les escrocs qui se présentent sous les noms de Paul Listerman et Maître Nelson. Dans le cas présent, il est question pour la victime, Monsieur Y.M., de bénéficier des services juridiques de DBS pour récupérer soit le capital investi, soit ce capital et les bénéfices générés. Le capital investi est de 135. 000.00 euros. Ce capital aurait généré un bénéfice de 75540,4 euros qui, ajouté au capital, fait un total de 210540.40 euros. Si Monsieur Y.M. désire récupérer la totalité de cette somme, il lui fallait déposer une caution de 20670.40euros ; mais s’il voulait se contenter de son capital, il lui faudrait déposer 12540.40 euros. Il va de soi qu’il devrait choisir les 210540.40 euros. Comme on peut s’en rendre compte, le système d’escroquerie ici joue sur la caution à verser par la victime. Dès que cette caution serait versée, les fameux juristes disparaitraient.

Cette façon de procéder se répand de plus en plus, ce qui est symptomatique de l’étendue de l’escroquerie dans notre pays. Il faut en effet qu’une première arnaque se soit déroulée avant que la nouvelle tentative ne se déroule.

Comment éviter le piège de la double escroquerie ?

Les escrocs qui repassent vous spolier une deuxième fois, font une suprême insulte à leurs victimes, celle qui consiste à les croire assez crédules et naïfs pour se faire spolier deux fois. Pourtant, il est facile d’essuyer cette deuxième arnaque et ce double affront. La première arnaque vous met dans un état de fragilité qui vous expose à une nouvelle escroquerie. Ce qu’il vous faut savoir, c’est qu’une parfaite arnaque n’existe pas. Dès qu’on creuse un peu, l’on découvre les irrégularités. Voici quelques astuces qui vous aideront à éviter de tomber dans le piège de la double escroquerie :

Ne faîtes rien à la hâte. Si votre interlocuteur est un escroc, il aura tendance à vous presser. Il voudra que tout se fasse vite. Il vous parlera de procédure accélérée, de délai. Ne cédez jamais à la pression.

Faites une petite enquête. Interrogez-vous et demandez des avis à propos de ceux qui prétendent vous aider.

Rechercher les indices d’irrégularité. Parfois il suffit d’un fait banal pour vous mettre la puce à l’oreille. Par exemple, dans le cas présent, DBS n’a pas de site internet et l’adresse mail fournie est logée sur Gmail. Quelle société gérant des montants aussi importants manquerait d’avoir son propre site ? L’autre indice pour ce cas, c’est aussi le nombre trop important des fautes de grammaire. Généralement, les entreprises évitent les fautes dans leurs actes officiels. Une société sérieuse ne rédigerait pas un protocole avec autant de scories et avec un niveau de langue peu soutenu.

Broker Defense Si vous êtes victime de cette entité, nos avocats référents ont déjà mis en place des démarches sur le plan pénal et sur le plan civil dans le cadre de ce type d’escroquerie. Plusieurs recours sont envisageables et des fonds ont pu être récupérés grâce à l’action des avocats de BROKER DEFENSE. N’hésitez pas à nous contacter au +33 (0) 9 77 218 278 ou via notre formulaire afin que nous puissions dans un premier temps étudier et échanger gratuitement sur votre litige.

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicités

Offres spécifiques en matière de gestion des litiges dans le domaine de l'investissement et des escroqueries financières.

Découvrir les offres

Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 218 278
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 218 278
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger

Newsletter

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter