Petites arnaques n°144 : Arnaque a la fausse récupération, avec usurpation de la DGFIP

L'avis de l'expert août 2, 2018 19:32 aucun commentaire

Alerte de
Marc BOUZY
à propos d’une usurpation de la DGFIP

Il faut dire que les escrocs ne manquent pas d’audace. Alors que nous étions habitués aux escrocs qui essaient de se faire passer pour des cabinets d’avocats voulant aider les spoliés à recouvrer leurs fonds, voici qu’une nouvelle arnaque se révèle à nous : des escrocs essaient d’utiliser le nom de la Direction Générale des Finances Publiques.

Le mail envoyé par les escrocs

Nous voudrions partager avec les internautes ce mail reçu par Monsieur Ch.

« CECI EST UN MAIL D’INFORMATION RELANCE AUTOMATIQUE SERVICE PUBLIC.

MERCI DE NE PAS RÉPONDRE A CE MAIL ET PRENDRE CONTACT AVEC NOTRE SERVICE.

Bonjour,
Merci de me contacter en urgence.
De plus, le fait de ne pas comparaître, de ne pas prêter serment ou de ne pas collaborer, sans excuse ni justification, devant l’administration ou devant un agent administratif agissant sur la commission par une personne qui a été citée par lui pour y être entendue dans le cadre d’une procédure fiscale est puni de 75 000,00 euros d’amende.
Pour faire valoir ce que de droit.
Cordialement. »

Analyse du contenu du mail

  • « MERCI DE NE PAS RÉPONDRE A CE MAIL ET PRENDRE CONTACT AVEC NOTRE SERVICE » : il faut rappeler que les administrations publiques sont beaucoup attachées à la traçabilité et que de ce fait, elles préfèrent de loin les écrits aux appels téléphoniques. Il n’est donc pas logique qu’une administration publique demande qu’on ne réponde pas à son mail. En fait, même s’il doit y avoir un échange téléphonique, il ne devrait pas interdire une réponse. Quel mal y a-t-il en fait à répondre à un mail ? La vérité est que les escrocs craignent qu’en répondant à son mail les personnes dont ils ont piraté le mail ne s’en rendent compte.
  • La menace de 75 000 euros d’amende. L’objectif est simplement de faire du chantage pour vous pousser à les appeler.

Le but de cette usurpation

Pourquoi une personne usurperait le nom de la Direction des Finances Publiques ? la réponse à cette interrogation nous donne la clé à tout le mystère. En fait, Monsieur Ch. avait été victime d’une escroquerie lors d’un investissement en ligne. Ceux qui lui adressent ce mail prétendent l’aider à recouvrer ses fonds, mais il y a une condition préalable : il devra payer des taxes sur ces fonds qu’il n’a pas encore récupérés avant que l’on ne déclenche le processus.

On comprend bien vite que ce sont les mêmes individus qui l’avaient escroqué auparavant qui essaient encore derechef de lui soutirer encore de l’argent.

Comment éviter ces genres de pièges

Il va sans dire que ce cas n’est pas isolé et que plusieurs autres structures ont vu leur nom usurper par des escrocs qui se font passer pour des agents de ces institutions. La première chose qu’il faut faire c’est ne pas se précipiter, se rendre dans les locaux de ladite institution pour s’assurer que les destinateurs du mail que vous avez reçu. Même si l’on vous écrit ou vous appelle de l’AMF, prenez garde, les escrocs peuvent bien pousser la hardiesse jusque-là.

Broker Defense Si vous êtes victime de cette entité, nos avocats référents ont déjà mis en place des démarches sur le plan pénal et sur le plan civil dans le cadre de ce type d’escroquerie. Plusieurs recours sont envisageables et des fonds ont pu être récupérés grâce à l’action des avocats de BROKER DEFENSE. N’hésitez pas à nous contacter au +33 (0) 9 77 218 278 ou via notre formulaire afin que nous puissions dans un premier temps étudier et échanger gratuitement sur votre litige.

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicités

Offres spécifiques en matière de gestion des litiges dans le domaine de l'investissement et des escroqueries financières.

Découvrir les offres

Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 218 278
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 218 278
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger

Newsletter

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter