Petites arnaques n°2 : Gme-crypto.com

L'avis de l'expert mars 10, 2018 12:57 aucun commentaire

 Alerte de
Marc BOUZY
à propos de GME Crypto

Le principe de la présente série de sites irréguliers est de vous révéler les arnaques en ligne, afin de vous éviter de tomber dans le piège que vous tendent ces sites, mais aussi afin de vous aider à éviter d’autres sites ayant des procédés similaires. Et le site que nous vous présentons dans ce billet est tout à fait classique : il allie tous les indices que nous avons relevés récemment dans nos articles antérieurs.

1-      Un site fondé sur les affirmations inexactes

Voici sans conteste un site bien prétentieux. Dans les termes et conditions, on lit en effet que « GME Crypto fait partie intégrante depuis 2009 d’une institution financière règlementée pour proposer des services d’investissements en Europe ». Il n’en est évidemment rien, mais c’est un mensonge qui permet aux sites d’abuser du crédit et de la notoriété d’une grande société pour attirer des personnes et les escroquer. Le fait se présente souvent sous des formes très variées. On a ainsi des sites qui se font passer pour la banque de cryptomonnaie d’une banque (Banque ENI) ou comme une filiale d’une autre structure intervenant déjà dans le domaine de la monnaie virtuelle. Il est même fréquent que les escrocs poussent l’insolence jusqu’à mettre l’adresse et le numéro d’enregistrement de la société dont ils usurpent des attributs. Dans tous cas, c’est à l’investisseur qu’il revient de rester vigilant pour ne pas laisser aux escrocs l’occasion de le dépouiller. Il y a quelques vérifications préalables qu’il faut faire lorsqu’un site prétend être la filiale d’une société reconnue. Généralement, quelques clics suffisent pour vous fixer. En effet, un groupe ne lancera pas une activité dans le domaine des monnaies virtuelles sans qu’au préalable cela ne soit accompagné de grandes campagnes publicitaires. Si donc vous ne retrouvez nulle part ladite entériner ce qu’affirme Gme-crypto.com, c’est bien la preuve que l’on est en présence d’une simple affabulation.

Par ailleurs, pourquoi le mystère est-il entretenu autour du nom de cette institution alors que tout semble tourner autour d’elle : c’est elle qui est « règlementée pour proposer des services d’investissements en Europe ». En d’autres termes, c’est elle qui a reçu l’autorisation pour agir sur le marché financier. En réalité, cette institution n’existe pas.

Un site créé en 3018

D’ailleurs, le site parle de 2009 comme année d’affiliation à ladite institution financière.  Pour le copyright, c’est pourtant l’année 2012 qui est marquée. Cependant quand nous avons consulté le WHOIS, qui seul peut nous donner une information certaine sur le site, nous avons découvert qu’il n’est créé qu’en janvier 2018.

2-     Aucune preuve de régularité

Au-delà de cette information selon laquelle GME Cryptos sera rattachée à une autre institution, nous n’avons aucune preuve d’une quelconque autorisation donnée au site pour exercer ses activités dans l’un des pays de l’Union européenne. Ni la FCA au Royaume-Uni où le site prétend détenir son siège (alors que le Français est la langue unique du site, ce qui n’est pas cohérent), ni la FSMA de la Belgique, ni l’AMF de la France, aucune autorité des marchés financiers ne lui reconnait la capacité de pouvoir intervenir sur le marché financier en tant que courtier.

C’est sans doute le dernier site auquel il faudra faire confiance !

Broker Defense Si vous êtes victime de cette entité, nos avocats référents ont déjà mis en place des démarches sur le plan pénal et sur le plan civil dans le cadre de cette escroquerie avérée. Plusieurs recours sont envisageables et des fonds ont pu être récupérés grâce à l’action des avocats de BROKER DEFENSE. N’hésitez pas à nous contacter au +33 (0) 9 77 218 278 ou via notre formulaire afin que nous puissions dans un premier temps étudier et échanger gratuitement sur votre litige.

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Victime d’une arnaque financière

Nos avocats référents spécialisés dans la cybercriminalité vous accompagnent dans toutes les démarches précontentieuses et contentieuses.

  • Actions précontentieuses
  • Contentieux devant les tribunaux
  • Dossier Pénal
  • Avocats Français et Européens

Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter