Tradaxa

Société radiée Tradaxa

L'avis de l'expert juin 3, 2014 22:26 aucun commentaire

Mise en relation
J’ai été mis en contact début 2011 par mon conseiller client AvaTrade – Gary Meunier – avec un trader du nom d’Anthony Tirel. Cette personne me proposait de travailler avec lui. Après avoir quitté le broker AvaTrade, je me suis donc décidé à le recontacter dans l’optique d’ouvrir un compte géré.Cet ancien commercial de markets.com m’expliqua qu’il avait été recruté chez un jeune broker : Tradaxa.

Ce courtier disposait d’une régulation en Nouvelle-Zélande (FSP). A partir là, j’ai ouvert un compte de 8 800 USD. Ce compte tournait plutôt bien avec des positions sur les paires de devises. J’ai redéposé de l’argent à plusieurs reprises pour atteindre un montant d’environ de 40 000 USD. J’avais retiré sans problème des gains pour environ 11 330 USD.On m’avait par ailleurs proposé de recruter de nouveaux investisseurs ; je touchais une commission de 10% sur tous leurs dépôts. C’est ainsi que j’ai embarqué dans cette histoire des amis, de la famille, …

Lourdes pertes
Le 24 avril, à ma grande surprise je constate sur mon compte l’ouverture de 8 positions perdantes avec de très gros volumes. La conséquence directe est que je perds la plupart de mes économies. Le solde restant du compte n’est plus que de 11 500 USD.

Après ce carnage, M. Tirel a essayé de me contacter pour m’expliquer qu’il aurait pris le contre-pied des marchés et qu’il s’en excuse. Le contrat de compte géré couvrait évidemment de potentielles pertes.

J’ai toutefois menacé de poursuivre en justice. Pour seule réponse, il m’a proposé de prendre un crédit pour renflouer mon compte !

Investigations
Depuis, je n’ai plus aucun contact avec Tradaxa. D’après mes recherches, la société s’est vue radiée par le régulateur Néo-Zélandais en cause des nombreuses plaintes.

Le directeur de Tradaxa est un avocat d’origine israélienne : Moshe Michel Benhamou.

Je me retrouve face à un groupe fantôme – SISMA CAPITAL – dont les dirigeants sont inconnus. Leur adresse à Londres est fictive, le FCA (régulation anglaise) ne peut intervenir et m’a recommandé une action en justice. Il est pourtant très important pour moi de récupérer cet argent pour au moins indemniser les personnes que j’ai pu introduire chez Tradaxa.

Par Brice Armand Kiki

Réponse de
Nicolas Gaiardo
à propos de Tradaxa

Bonjour,

Tradaxa, c’est l’histoire d’anciens employés d’AvaTrade et Markets.com (des sociétés israéliennes) qui décident de créer leur propre business : le groupe SISMA CAPITAL qui comprend plusieurs courtiers en bourse dont le fameux site de Tradaxa.

Une sociétée radiée
Une régulation financière en Nouvelle-Zélande, et c’est parti pour le démarchage de clients. Devant tout cet argent qui transite et la quasi-impossibilité pour le particulier d’atteindre juridiquement les dirigeants, Tradaxa a rapidement empêché tout retrait.

Par le biais de comptes gérés factices, de promesses qui ne seront pas tenues, ou encore de perte volontaire de contact avec ses clients, Tradaxa encaisse les dépôts. Une activité toute aussi lucrative qu’illégale.

La société s’est depuis faite radiée par le régulateur Néo-Zélandais, mais aussi par les autorités anglaises. Leurs activés de courtage continuent, et des clients sont floués encore aujourd’hui. Tradaxa est fiché sur la liste noire de l’AMF.

Proposition d’aide
Comble de l’escroquerie, vous avez reçu une proposition d’aide venant du courtier Broker&Co. Ce dernier prétendait être en mesure d’intervenir immédiatement auprès de MetaQuotes moyennant une avance de 20% des sommes à récupérer.

Même chose que WSI Union : l’aide est proposée par les escrocs eux-même ! Non seulement MetaQuotes ne pourra rien faire (c’est un prestataire technique), mais surtout, Broker&Co fait partie du groupe SISMA CAPITAL !!!

De vrais escrocs professionnels !

 

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter