Usurpation de FIN NET : Le sale tour de Maître Latour

L'avis de l'expert janvier 15, 2016 18:39 aucun commentaire

 

J’ai reçu un message d’Antoine Belmart de FIN NET qui m’indique que mon dossier de remboursement a été validé par la commission et que je dois prendre rendez-vous avec Me Latour.

Par Maurice S.

Réponse de
Marc Bouzy
à propos de FIN NET

Démêlons l’écheveau de cette manipulation complexe car en une phrase nous avons de très nombreux points d’anormalité.

FIN NET a été lancé en 2001, il s’agit d’un réseau de « résolution extrajudiciaire des litiges entre consommateurs et prestataires de services financiers » composé essentiellement des organismes de médiation des pays de l’Espace Economique Européen. L’intérêt principal de ce réseau est sa capacité à traiter les affaires transfrontalières et d’éviter que les consommateurs ne perdent du temps en s’adressant à des organismes de médiation dont la compétence ne va pas recouvrir leur litige.

Il est absolument impossible que vous soyez contacté par cette organisation FIN NET. Antoine Belmart est un pseudonyme qui n’existe que dans la tête de l’escroc qui a pris ce nom.

Il n’est absolument pas dans le périmètre d’activité de FIN NET de valider par une quelconque commission des dossiers de remboursements. Leurs allégations sont totalement fausses.

Les membres de FIN NET sont le plus souvent des organisations publiques ou semi-publiques, mais jamais un avocat ou un cabinet d’avocat seul. Il est évident que ce Me Latour n’a lui non plus jamais existé.

Vous êtes dans un schéma classique d’escroquerie où une petite main, en l’occurrence Antoine Belmart, fait de l’abattage en démarchant de manière massive des victimes potentielles. C’est le forçat de l’escroquerie, il a le rôle ingrat de multiplier les appels à l’envi et tire vraisemblablement un revenu modeste de ceci. Ne le plaignez pas, il ne rêve que de devenir expérimenté et avoir une part plus importante du butin et sera prêt à toutes les compromissions et les bassesses pour y parvenir.

Ensuite, dès lors qu’une de ces victimes semble mordre à l’hameçon, elle est renvoyée vers un escroc plus expérimenté qui saura avoir les mots pour se faire remettre des sommes d’argent importantes. C’est la raison pour laquelle vous devez contacter Maître Latour. De plus, ce système à deux niveaux vous mettra dans une situation où vous aurez le plus grand respect pour ce nouvel interlocuteur qui vous en mettra plein la vue du haut de son faux-savoir. Il vous énumérera pêle-mêle des directives européennes fictives, des codes inventés et de multiples articles et règlements farfelus selon lesquels vous aurez toujours la même obligation, celle de payer…

Si vous avez été en contact avec ces interlocuteurs ou si des personnes se sont fait passer pour FIN NET et que vous leur avez envoyé de l’argent, n’hésitez pas à prendre contact avec nos juristes qui pourront évaluer la faisabilité technique des actions à mener.

 

Check and Pay : service de vérification Pour éviter à l’avenir une nouvelle escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification. Cet outil indispensable s'appelle CHECK AND PAY, avant de faire un virement bancaire ou un paiement CB vous pourrez vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle.

Un petit click vaut mieux qu’une grande claque

CHECK AND PAY a été développé pour prévenir tous risques d’escroqueries financières.

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter