BNP Paribas une nouvelle fois sanctionnée pour manipulation des changes

Actualité,France août 9, 2017 09:00 aucun commentaire

La Réserve fédérale américaine (FED) a sanctionné la banque française par une amende de 246 millions de dollars.

La BNP Paribas écope d’une nouvelle et lourde sanction en raison de pratiques douteuses sur le marché des changes entre 2007 et 2013. La FED estime que l’établissement financier a manqué de « supervision et de contrôles internes sur des opérateurs en devises qui achètent et vendent des dollars et autres devises pour les comptes de la banque ou de ses clients ».

Une amende de 246 millions de dollars pour la BNP et certaines de ses filiales.

Après une sanction de la part du régulateur bancaire de New York, BNP Paribas est désormais sévèrement sanctionnée par la FED pour des pratiques supposées douteuses sur le marché des changes. La banque centrale américaine a remarqué des déficiences dans les systèmes de surveillance et de contrôles internes des traders. Elle reproche à la banque française de ne pas avoir détecté ni empêché l’utilisation des forums de discussions en ligne à l’origine de cette manipulation des changes.

En janvier 2017, le directoire de la Réserve fédérale avait déjà accusé Jason Katz, un ancien trader de la banque, d’avoir manipulé les marchés. Quatre mois plus tard, les régulateurs des services financiers de New York infligeaient une amende de 350 millions de dollars à la BNP Paribas pour avoir commis les mêmes comportements frauduleux.

La BNP Paribas affirme avoir renforcé son système de contrôle

Les faits remontent à la période 2007-2013. Depuis, BNP Paribas affirme avoir mis en place plusieurs mesures pour renforcer ses systèmes de contrôle et de conformité en augmentant notamment les ressources qui y sont dédiées mais aussi en organisant des formations pour ses salariés. Reste à savoir si cette fois, la banque française respectera ses engagements.

De nombreux établissements bancaires ont déjà écopé de lourdes amendes pour avoir manipulé le marché des changes et notamment UBS, HSBC, Royal Bank of Scotland, Citigroup, JP Morgan ou encore Bank Of America.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter