Cyberarnaques à l’investissement : quelles sont les nouvelles « tendances » pour 2019 ?

Actualité,France,VOUS INFORMER février 25, 2019 08:47 aucun commentaire

Comme chaque année, de nombreux particuliers-investisseurs vont être victimes de faux placements sur Internet. Après les options binaires, le Forex (marché des changes), les bitcoins et les diamants, de nouvelles menaces se profilent sur la toile. C’est d’ailleurs, souvent, leur originalité qui vous poussera à épargner, et les arnaqueurs n’hésiteront pas à vous dire que c’est une « niche d’investissement à haut rendement ». Focus sur les tendances des cyberarnaques en 2019.

Le renouvellement incessant des arnaques

Sur les sites web, les blogs et les réseaux sociaux, nos experts ne cessent de mettre à jour tout un ensemble de nouveaux pièges pour les investisseurs particuliers. Comme vous le savez déjà probablement, les arnaques ont une durée de vie limitée : une naissance, un apogée puis un déclin. C’est d’ailleurs ce qu’on bien compris les fraudeurs puisqu’ils n’hésitent pas à modifier leurs faux produits d’épargne dès que le vent se lève et que leur arnaque est sous le feu des projecteurs. Les cryptoactifs, par exemple, ont moins la côte ces derniers temps. Une méfiance des investisseurs qui n’est pas sans lien avec toutes les mises en garde médiatiques et la mise sur liste noire de plus de 700 sites par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Cette dernière a mis en garde, dès le mois de janvier , les investisseurs sur de nouveaux faux produits d’investissement, des produits atypiques, en détectant des signaux faibles.

« Pour simplifier, on peut dire que 2016 avait été l’année du Forex (marché des changes, NDLR), 2017 celle du diamant et 2018 celle des cryptoactifs ; en ce début d’année, on voit émerger de nouvelles offres frauduleuses dans le vin, en or ou dans des cheptels de vaches laitières… », a d’ailleurs déclaré Robert Ophèle, le président de l’Autorité des marchés financiers (AMF)

Les arnaques sur l’investissement dans le Vin

Sur Internet, vous allez être séduit par de superbes sites web vous vantant les mérites du placement financier dans les bons crus, déjà en bouteille ou encore dans le vignoble. Toutes les ruses sont utilisées : fausses publicités, faux crédit de la part de médias connus et reconnus, présentation soignée, vidéo de faux investisseurs dans le vin. Les arnaqueurs iront même jusqu’à vous dire que ces placements permettent un rendement oscillant entre 8% à 30 %. Si vous n’allez pas jusqu’à eux sur leur site internet, certains faux marchands de vin pourront vous harceler par téléphone pendant des mois jusqu’à obtenir gain de cause par l’épuisement. Restez donc prudent face à ce type de faux investissement !

Lire aussi : Petites arnaques n°334 : Private-wine.com

Les arnaques sur l’Or ont toujours la côte

En lingot, en paillettes, alluvions… l’or est plus que jamais le produit phare des escrocs en cette année 2019. Méfiez-vous de ces sites qui cherchent uniquement à vous jeter de la poudre aux yeux !

Lire aussi : Petites arnaques n°297 : Goldoneo.com

Des faux investissements dans les Cheptels de bovins

Les arguments sont simples et employés par tous les arnaqueurs proposant des troupeaux de bovins : la fiscalité du placement est avantageuse et la surpopulation mondiale va mécaniquement entraîner une forte demande sur les produits laitiers et la viande. Restez vigilant et ne placez pas votre argent, car ici, le bonheur n’est pas dans le pré !

Lire aussi : Petites arnaques n°326: Cheptel.eu

Enfin, restez toujours prudent dans vos démarches sur Internet lorsque vous souhaitez investir une partie de votre patrimoine. Surtout, ne communiquer jamais vos coordonnées bancaires par e-mail ou par téléphone. Au fil de cette année 2019, nous ne manquerons pas de vous tenir informé sur l’évolution des tendances des cyberarnaques aux placements financiers dont les prochaines seront le m2 immobilier et le cannabis.

Cet articlé a été écrit par Olivia Boer

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter