Démarchage téléphonique : Bloctel montre ses limites

La dernière étude de l’UFC-Que Choisir portant sur le démarchage téléphonique montre que Bloctel est aujourd’hui insuffisamment efficace. L’UFC a lancé une pétition en ligne pour alerter le gouvernement de la montée en puissance de cette forme de harcèlement.

« Il est urgent de stopper le harcèlement commercial », s’indigne l’UFC en préambule de cette pétition. Si le gouvernement s’est récemment félicité des premiers résultats du service d’opposition au démarchage téléphonique, Bloctel, l’UFC-Que Choisir a publié des résultats alarmants à la suite de son enquête. Elle demande donc aux pouvoirs publics de prendre les mesures nécessaires contre le harcèlement téléphonique qui ne cesse de croître en France.

Les Français exaspérés par le démarchage téléphonique de masse

En décembre 2016, le gouvernement se montrait satisfait des résultats de Bloctel. En à peine 6 mois, 2,7 millions de personnes se sont inscrites sur cette liste d’opposition au démarchage téléphonique mise à jour en juin dernier. 6 millions de numéros de téléphone étaient censés être protégés des démarcheurs, cependant l’efficacité de ce dispositif est loin d’être à la hauteur de ses promesses. Selon l’enquête de l’UFC-Que Choisir, chaque foyer est démarché au moins 4 fois par semaine et presque la moitié des personnes interrogées affirment l’être au moins une fois par jour. Les principales victimes de cette forme de harcèlement sont les personnes âgées de plus de 65 ans qui sont appelées en moyenne 4,4 fois par semaine, notamment à l’heure du déjeuner. 9 Français sur 10 se disent « très agacés » par ce démarchage et 75 % d’entre eux signalent qu’ils reçoivent plus d’appels qu’il y a 10 ans. Les principaux domaines d’activité des démarcheurs sont les travaux de la maison (68 %), énergies renouvelables (55 %), fournisseurs d’énergie (42 %). Les appels proviennent principalement de centres de télémarketing. L’UFC-Que choisir a filmé l’un d’eux en caméra cachée. Les chefs d’équipe y motivent les opérateurs. Harcelés, certains clients finissent par craquer et signent un contrat.

En juin dernier, une enquête publiée sur LCI avait d’ailleurs révélé que quatre entreprises privées spécialisées en marketing privé étaient aux commandes de Bloctel. Ce qui signifie concrètement que les consommateurs fatigués du démarchage remettent leurs coordonnées entre les mains de réels pros de la prospection.

Bloctel : plus de 2 millions d’inscrits mais beaucoup de ratés

Le dispositif Bloctel permet aux particuliers d’inscrire leur numéro de téléphone fixe ou mobile sur une nouvelle « liste rouge ». 2,3 millions de personnes s’y sont inscrites depuis 7 mois mais 80 % d’entre elles jugent ce service inefficace. La plupart des inscrits constatent ainsi que le nombre d’appels reçus dans le cadre du démarchage n’ont pas ou que faiblement baissé. L’échec de Bloctel est lié à la faiblesse des sanctions à l’égard des consommateurs, selon l’UFC. Au mois de décembre dernier, plus de 330 000 réclamations ont été portées à la connaissance de Bloctel mais seules deux d’entre elles ont abouti à des sanctions administratives.

Suite à ce bilan plus qu’alarmant, l’association de défenseur des consommateurs a mis en ligne une pétition « Stop au harcèlement » qui a déjà recueilli plus de 35 000 signatures. L’UFC réclame donc des contrôles plus réguliers ainsi que la mise en place d’un système d’identification de ce type d’appel grâce à un indicatif. Elle souhaite également que les particuliers puissent signaler plus facilement les numéros qui les ont démarchés. Selon l’enquête de l’UFC, 29 % des inscrits sur la plateforme Bloctel qui souhaitaient effectuer cette démarche ont trouvé la procédure trop complexe.

Check & Pay : le service qui permet d’éviter les arnaques liées au démarchage téléphonique

Bloctel ne supprimera pas les appels émis par les escrocs. Le démarchage téléphonique ne fait qu’augmenter chaque année en France. Pour éviter d’être sans cesse harcelé par des numéros de téléphone inconnus, Warning Trading a mis en place le service Check & Pay, prévention des risques. Grâce à ce service exclusif, vous pourrez ainsi savoir si votre interlocuteur est réellement fiable. Check & Pay ne permet pas seulement de vérifier l’identité d’une société, il permet aussi de s’assurer de ses coordonnées bancaires et de détecter si elle est impliquée dans des litiges. Vous recevez ensuite un rapport détaillé sur la société. Une fois ces informations obtenues, vous ne risquez donc plus de vous faire piéger. Vous avez des doutes sur une société ? N’hésitez pas à contacter l’équipe de Warning Trading qui mènera l’enquête.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

  • Ravaud le 22 septembre 2017 at 12 h 12 min Répondre

    Quelle action pourrait on envisageait pour être ne plus harceler quotidiennement

    • Nicolas Gaiardo le 22 septembre 2017 at 13 h 02 min Répondre

      Bonjour Ravaud, le seul moyen efficace : Changer de numéro de telephone ! Bonne journée


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter