Des partis politiques israéliens victimes d’une escroquerie de type phishing

Actualité,International février 11, 2019 06:59 aucun commentaire

Une dizaine de partis politiques auraient été victimes d’une escroquerie de type phishing peu de temps après l’annonce des élections législatives anticipées en Israël.

Un expert a déclaré au Times of Israël que des entités étrangères non identifiées avaient acheté des noms de domaine de plusieurs partis politiques israéliens. Selon lui, il pourrait s’agir d’une attaque par hameçonnage visant à influencer les élections ou bien d’opportunistes qui tentent de gagner de l’argent.

Une escroquerie connue sous le nom de « brandjacking »

David Friedman, Directeur Général adjoint de la société de sécurité Domain The Net a rapporté au Times of Israël que des entités étrangères avaient acheté des noms de domaine de partis politiques plusieurs jours après l’annonce des élections nationales en Israël. Ceux-ci ont été victimes d’une escroquerie connue sous le nom de « brandjacking ».

Proche des attaques par hameçonnage ou phishing en anglais, le « brandjacking » consiste à faire croire aux cibles qu’elles échangent avec une personne de confiance. Le brandjacker usurpe l’identité d’une marque, principalement sur le web, pour tirer profit de sa notoriété ou de son image.

Des partis israéliens intentionnellement ciblés

La société Domain The Net a identifié des attaques de « brandjacking » visant notamment le Likud, HaBayit HaYehudi, Hossen LeYisrael, HaYamin HaHadash, Meretz, Yahadout HaTorah et Koulanou. De nombreux partis politiques ont perdu leurs URL parce qu’ils n’avaient pas acheté de nom de domaine pour leurs sites. Certains noms de domaine auraient été achetés avant même que le parti n’ait pu l’enregistrer.

Selon David Friedman, il n’y a aucun moyen de déterminer si ces achats ont été réalisés pour influencer les élections israéliennes ou s’il s’agit d’opportunistes qui souhaitent les vendre à un prix plus élevé. Une étude publiée récemment par le Pew Research Center a toutefois révélé que plus de 60 % des Israéliens craignent que les élections soient trafiquées alors que le pays est équipé pour gérer une attaque d’une telle ampleur. Trois quarts d’entre eux pensent qu’Israël est bien préparé pour faire face à une cyberattaque majeure. C’est le pourcentage le plus élevé des 26 États interrogés par le centre de recherches.

Le Directeur Général adjoint de la société Domain The Net affirme que ces partis politiques ont été volontairement ciblés à un moment où le trafic sur le site était plus important que d’habitude. Début janvier, la Commission électorale centrale d’Israël a déclaré qu’elle préparait un plan d’action détaillé pour dissuader les pays étrangers de tenter d’intervenir dans les élections de la Knesset prévues le 9 avril prochain.

Cet articlé a été écrit par Nathalie JOUET

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter