Enquête sur une vague d’arnaques aux diamants en Belgique

Actualité,International juillet 3, 2018 06:41 commentaires

Certaines sociétés proposent aux particuliers d’acheter des diamants, vantant des rendements plus élevés que ceux proposés par les banques. Mais une fois l’argent versé, l’investisseur n’en revoit plus la couleur. Le parquet fédéral belge enquête sur une vague d’arnaques de ce genre.

Une officine implantée en France et au Danemark aurait arnaqué plusieurs dizaines d’investisseurs belges qui espéraient profiter d’un investissement fiable à 8 % dans les diamants et pierres précieuses. Le préjudice provisoire est estimé à plus de 2 millions d’euros.

Une série d’escroqueries aux ventes de diamants et de pierres précieuses

Le parquet fédéral belge vient d’ouvrir une enquête sur un ensemble de dossiers disséminés en Belgique concernant des escroqueries aux ventes de diamants et de pierres précieuses. Les escrocs qui n’ont toujours pas été interpellés, se trouvent probablement à l’étranger, au Danemark ou en France. Un juge d’instruction a été nommé à la suite d’une constitution de partie civile. Plusieurs individus sont soupçonnés de faux en écriture, d’abus de biens sociaux, d’escroquerie et de blanchiment.

Les faits remontent à 2017 et début 2018. Un groupe proposait d’investir dans le diamant via son site Internet, promettant un rendement compris entre 8 et 9 %, bien supérieur à ceux des placements traditionnels. Cette proposition a séduit plusieurs dizaines de Belges qui ont réalisé des virements sur le compte danois de la société. Finalement, seule une vingtaine ont déposé plainte, n’ayant plus aucune nouvelle après avoir transmis les fonds. La société ne répond plus au téléphone. Son numéro est désormais attribué à une entreprise de nettoyage.

Plusieurs dossiers ont été ouverts à Bruxelles, Namur, Charleroi, Marche-en-Famenne, Huy ou encore Anvers. Une seule et même bande serait à l’origine de cette vague d’escroqueries, précise une source proche du dossier.

Un préjudice global évalué à 2,6 millions d’euros

Les principales victimes de ces arnaques sont des personnes disposant d’un capital important. Actuellement, le préjudice est estimé à 2,6 millions d’euros. Certaines victimes ont perdu des sommes conséquentes. Pour deux d’entre elles, le préjudice s’élève respectivement à 745.000 et 550.000 euros. Les autres ont perdu quelques dizaines de milliers d’euros.

La Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) a émis quelques signalements permettant de saisir 454.000 euros sur les comptes des suspects. Ces derniers n’ont toutefois pas pu être identifiés ni interpellés. Selon le journal belge L’Echo, les suspects ont également escroqué des Français.

En France, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a pourtant mis en garde à plusieurs reprises contre les arnaques aux diamants. La FSMA, l’Autorité des services et marchés financiers, a elle aussi publié des mises en garde contre l’investissement dans les pierres précieuses. Elle rappelle qu’il faut toujours se méfier des promesses de gains hors de toute souscription, exiger des informations claires de son interlocuteur, vérifier l’identité de la société.

Pour ne pas tomber dans le piège, n’hésitez pas à utiliser Check & Pay. Ce service accessible dès 25 euros vous permet de connaître l’identité et les informations de la société afin de pouvoir faire le bon choix.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires

  • QUELIN le 23 juillet 2018 at 16 h 05 min Répondre

    Il n’y a pas qu’en Belgique que les escrocs aux diamants ont sévi,mais aussi en France, ils ont aussi escroqué des smicards, je suis une victime, la date de leur action correspond bien,puisque c’est entre mai et juin 2017 que je suis tombée dans leur filet, j’avais deux adresses en France et une en Belgique, lettres recommandées revenues pour les trois adresses !

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter