Forex : HSBC condamnée à payer une amende de 100 millions de dollars aux Etats-Unis

Actualité,International février 2, 2018 10:00 aucun commentaire

La banque britannique va verser 100 millions de dollars d’amende et de remboursements dans une affaire de fraude sur les changes pour laquelle un de ses traders a déjà été jugé.

HSBC a accepté de verser 63,1 millions de dollars d’amende et 38,4 millions de dollars de remboursements et restitutions pour mettre un terme aux poursuites engagées contre elle. En effet, la banque était soupçonnée de fraude au détriment de deux de ses clients.

Des opérations contre les intérêts des clients

Cette affaire est différente des manipulations des taux de change Euribor et Libor mais concerne également le marché des devises. Récemment, la banque britannique HSCB a conclu un accord transactionnel avec le ministère américain de la Justice en acceptant de verser une amende de 100 millions de dollars pour mettre fin aux poursuites engagées à son encontre. L’accord comprend une réduction de 15% du montant de l’amende, en reconnaissance de la coopération de HSBC durant l’enquête. Le 18 janvier 2018, le Department of Justice (DoJ) a donc annoncé que la banque paierait 63,1 millions de dollars d’amende et 38,4 millions de dollars de remboursements. Les paiements ont déjà été intégrés dans les comptes de 2016 et du premier semestre 2017.

« Les aveux de HSBC dans le cadre de cette enquête confirment que la banque a exploité illégalement des informations confidentielles sur ses clients à son propre bénéfice et ce, plus d’une fois », a indiqué le procureur-général adjoint par intérim John Cronan, cité dans le communiqué. Ce type de fraude s’appelle le « front-running ». Il consiste à tirer parti d’un ordre passé par un client pour prendre des positions et engranger une plus-value. HSBC a utilisé le « front-running » pour escroquer deux de ses clients ce qui lui a permis de soutirer plusieurs millions de dollars.

L’ancien trader condamné

Dans cette affaire, il s’agissait de transactions de plusieurs milliards de dollars sur la livre sterling au détriment du groupe Cairn Energy déjà indemnisé par HSBC, et d’une autre entreprise dont l’identité n’a pas été révélée. Les faits visés concernent deux opérations réalisées en 2010 et 2011. « Au total, HSBC a reconnu avoir réalisé des bénéfices d’environ 38,4 millions de dollars lors de la première transaction en mars 2010 et d’environ 8 millions de dollars dans le cadre de la transaction avec Cairn Energy en décembre 2011 », indique le communiqué du DoJ. Un ancien trader de HSBC, Mark Johnson, avait été reconnu coupable par le tribunal américain en octobre dans cette même affaire et sera fixé sur sa peine en février 2018.

Les autorités américaines ont également mis en cause Stuart Scott, ex-responsable pour l’Europe du marché des devises chez HSBC. Fin octobre, les autorités britanniques avaient décidé qu’il pouvait être extradé aux Etats-Unis pour y être jugé. Par ailleurs, un ancien trader de la Barclays vient d’être inculpé aux Etats-Unis pour une fraude similaire de « front-running » sur le marché des changes et la livre sterling.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter