La NFA déjoue la tromperie du courtier FXCM

Actualités,France,International,WT investigation février 7, 2017 15:27 commentaire

 

FXCM (Forex Capital Markets) coté à la bourse de New York et membre de la CFTC (Commodity Futures Trading Commission) est un courtier américain offrant depuis 2003 à ses clients l’accès au marché de gré à gré (Forex, CFD) par le biais de sa plate-forme de trading (Trading Station). Une succursale à Paris, non loin des Champs Elysées, tout comme dans plusieurs autres capitales, à travers le monde fait (ou plutôt) a fait de lui le leader mondial du forex, avant qu’il ne soit durement touché en 2015,  suite à la flambée du franc suisse. Ses dirigeants n’avaient pas eu d’autre choix que d’accepter le soutien financier d’une holding américaine pour plus de 300 millions d’euros afin d’éviter la banqueroute. Suite et fin d’une histoire trop belle pour être honnête.

FXCM, a par le passé été condamné à plusieurs reprises suite à de nombreux manquements et irrégularités dans le cadre de ses obligations liées à sa régulation. La dernière datant de 2016 concernait une sanction de 200 000 euros par l’AMF (Autorité des marchés financiers) reprochant au courtier de ne pas avoir vérifié l’agrément de 3 sociétés partenaires, qui par ailleurs proposaient des services de gestion déguisée où de nombreuses victimes ont perdu beaucoup d’argent. Étrangement, les noms de ces 3 sociétés gestionnaires de compte n’ont ni été rendues publiques ni inquiétées.

FXCM banni du marché Américain

Il s’agit d’une véritable bombe à fragmentation, qu’a subit l’un des plus gros courtiers américains. Le couperet tombe après plusieurs mois d’enquête. Le courtier FXCM et ses deux dirigeants cofondateurs, Dror (“Drew”) Niv, chef de la direction et William Ahdout, directeur général se voient solidairement devoir payer une amende de 7 million de dollars et écopent d’une interdiction d’exercer sur le territoire américain. Comme il est d’usage, cette contravention à été négociée à la baisse mais assortie d’une contrainte de se retirer de la CFTC et à l’interdiction à vie d’exercer une activité professionnelle dans le milieu de la finance. FXCM ne peut plus offrir ses services aux Etats Unis d’Amérique et vend sa clientèle US à Gain Capital. Cette situation provoque dans l’immédiat une première série de 150 licenciements sur un total de 800 salariés dans le monde, et une baisse de 50% de son cours de bourse à l’ouverture des marchés. Sa branche anglaise continue quant à elle à proposer ses services en Europe.  Mais jusqu’à quand ?

FXCM à délibérément trompé ses clients

Entre 2009 et 2014 le courtier à effectué des campagnes de communication trompeuses dissimulant auprès de ses clients une relation très étroite avec son market maker principal.  Le courtier se présentait comme offrant sur sa plate-forme de trading un service en « No dealing desk ». Concrètement cela voulait dire que toutes les positions prises par les clients de FXCM étaient transmises directement sur le marché auprès de banques internationales, institutions financières ou autres teneurs de marché (market maker). FXCM  selon ses campagnes marketing se présentait simplement comme un intermédiaire et comme le seul courtier à ne pas être teneur de marché pour ses clients contrairement à ses concurrents.  Et d’ajouter que le risque serait supporté par les banques et d’autres « markets makers » indépendants qui fournissaient la liquidité sur la plate-forme de FXCM sans que cette dernière ne soit impactée sur les pertes ou les gains de ses clients.

Hors après enquête, la CFTC a constaté que FXCM avait bel et bien, contrairement à sa communication, des intérêts cachés avec une société prenant le rôle unique de market maker. Par le biais d’un logiciel informatique, elle prenait des positions contraires aux clients de FXCM. Ce dernier percevait une commission de 70% sur les bénéfices du market maker liés aux pertes de ses clients. Un montant évalué à plus de 70 millions de dollars puisé illégalement dans les poches de leurs clients pour la période de 2010 à 2014. Cette société créée de toutes pièces par FXCM utilisait les mêmes locaux et certains employés du groupe y travaillaient.

 

 Fausses déclarations à la NFA

FXCM a délibérément menti à la NFA (National Futures Association) en émettant de faux rapport afin de dissimuler l’existence d’un système informatique et financier opaque pour tromper leurs clients. Il a été également reproché à Messieurs Niv et Adhout suite à une réunion de conformité de la NFA de ne pas avoir mentionné les détails de leur relation avec ce market maker qui avait été étrangement créé par l’ancien directeur général de FXCM.

 

Victimes du courtier FXCM FRANCE

Les règles de TCF (Treat your customer fairly – en Français Traiter équitablement vos clients) s’applique à tous les organismes qui proposent leurs services aux particuliers, ce qui veut dire que les clients de FXCM devaient être systématiquement en mesure de prendre des décisions de manière informée et responsable. Après ces révélations et ses accusations, il est clairement démontré que les clients de la succursale Française ont été également manipulés et trompés depuis de nombreuses années. FXCM n’a pas respecté les règles de transparence que lui impose la réglementation en matière de services financiers.

Ce courtier avait fait l’objet de nombreuses critiques de la part d’anciens salariés, qui avaient compris qu’il existait un certain nombre de zones d’ombre dans la manière dont étaient gérés les comptes des clients. Nous avons essayé de contacter le directeur France Monsieur Benjamin VERDOT afin qu’il nous fasse part de la situation pour les clients français, mais il reste encore injoignable. Warning Trading invite toutes les personnes qui ont utilisé les services de ce courtier, à nous contacter afin d’organiser des recours possibles.

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Tout a commencé le jour où l'entreprise pour laquelle je travaillais est entrée en bourse. En l'espace de quelques jours je venais de toucher du doigt ce monde financier. Avec un petit [...]

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

  • Louis ROUSSEL le 21 février 2017 at 10 h 33 min Répondre

    Messieurs,
    Est-ce qu’il est possible, de déposer une plainte auprès de la police Israélienne, contre HAUSSMAN-INVEST, qui est une bande de voyous, et qui m’a escroqué d’une grosse somme, avec Mr Brandt, comme chef escroc.
    Merci d’avance.
    Sallutations.


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


 JE VÉRIFIE 

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter