L’AMF autorise le courtier 24option à proposer ses services en France

Actualité,France août 1, 2017 13:07 commentaires

Dans un communiqué de presse paru le 26 juin 2017, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a levé la mesure d’interdiction de fournir des services sur le territoire français prise à l’encontre du site http://www.24option.com/fr.

Alors que depuis plusieurs années le régulateur tente de mettre en garde le public contre les risques liés au trading en ligne, il vient récemment de lever la sanction prise à l’encontre de 24option, un site exploité par la société Rodeler Limited, régulée par l’autorité chypriote. Le site de trading d’options binaires avait été sanctionné pour ne pas avoir respecté ses obligations professionnelles. Depuis le 3 juillet 2017, il peut de nouveau proposer ses services sur le sol français.

L’AMF lève les sanctions à l’encontre du site 24option

L’AMF met régulièrement à jour la liste des sites Internet non autorisés proposant du trading d’options binaires et qui vendent des prestations d’investissement non conformes à la réglementation. Cette liste noire a été créée pour leur interdire l’accès aux clients français. En 2016, le régulateur avait constaté le non-respect de certaines obligations professionnelles du courtier 24option. Le 1er août 2016, elle lui a donc interdit de fournir ses services à des clients, nouveaux ou existants, sur le territoire français.

« Compte tenu des mesures prises par ce prestataire pour y remédier, l’AMF annonce ce jour la levée de cette interdiction, qui prendra effet à partir du 3 juillet 2017 », annonce le régulateur français dans un communiqué publié le 26 juin 2017. L’AMF est donc revenue sur sa décision, malgré le nombre important de victimes de ce courtier indélicat, manœuvrant depuis Israël. En effet, en 2016, nous avons reçu de nombreuses plaintes de personnes victimes d’abus de confiance, relatant notamment une méthode marketing mensongère très sophistiquée qui consiste à tromper l’investisseur.

La décision de l’AMF pourrait être lourde de conséquence

Il semblerait que le régulateur ait oublié le grand nombre de plaintes reçues concernant la fraude des options binaires en France, contrairement à la Belgique qui a maintenu son interdiction à l’encontre de 24option, sur son territoire. Les plaintes concernant les plateformes de Forex ou d’options binaires ont représenté 65% de l’ensemble des plaintes reçues par l’organisme de réglementation en 2016. Les pertes subies par les résidents français en la matière ont atteint 4 milliards d’euros au cours des six dernières années. Dès lors, il est difficile de comprendre la décision prise par le régulateur financier français. ce dernier, en guise de réponse nous renvoyant vers la réglementation encadrant le dispositif de passeport européen (http://www.amf-france.org/Acteurs-et-produits/Societes-de-gestion/Passeport?) ainsi que vers l’article L532-21 du CMF.

Il n’est pourtant pas sans rappeler les opérations médiatiques répétées par Marielle Cohen-Branche, médiatrice de l’AMF et le secrétaire général Benoît de Juvigny sur les dommages financiers que subissent les Français sur ce marché considéré comme toxique et dangereux, où le particulier n’a pas sa place. Hors qui d’autre que les particuliers peuvent jouer sur ces plateformes de trading ? Surement pas des entreprises !!!

Depuis plusieurs années, les brokers régulés par l’autorité de réglementation chypriote peuvent fournir des services d’investissement dans un pays tiers. Le rythme tend toutefois à s’accélérer puisque récemment, la CySEC a publié une circulaire qui pourrait avoir un impact important sur ces courtiers d’options binaires qui utilisent leur licence chypriote pour proposer leurs services d’investissement dans l’ensemble de l’UE. Dans ce document, l’autorité note que ces sociétés pourront proposer leurs services dans un pays tiers « uniquement lorsqu’ils sont autorisés à le faire par la Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC) et les autorités compétentes respectives des pays tiers, dans la mesure applicable ». L’avenir des sites de Forex et d’Options Binaires a donc encore de beaux jours devant lui…

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires

  • sclp le 3 août 2017 at 11 h 51 min Répondre

    Comment voulez vous qu’un gouvernement pro-israëlien ne soit pas de mèche avec ces pratiques qui vont dans le même ses que leurs souhaits, à savoir vides les comptes en banques des français !

  • David le 3 août 2017 at 11 h 51 min Répondre

    Effectivement , je suis surpris de cette décision et de la voir ou imaginer des connivences il y a qu’un pas.
    Comment maintenant avoir confiance dans l’AMF aussi vu qu’elle cautionne des sociétés ayant escroquees et qui vont remettre cela?

    • Gabriel le 1 septembre 2017 at 16 h 31 min Répondre

      Bonjour,
      L’AMF défend les particuliers Français, le problème est que vous ne travaillez pas à l’AMF et donc parlez de ce que vous ne savez pas. C’est comme les élections présidentielle, on vote pour un président mais on ne sait absolument pas ce qu’il peut réellement faire, les budgets qu’il a pour les différents ministères… L’AMF travail tous les jours à réceptionner des milliers de plaintes contre ces plateformes, le problème c’est qu’il faut des preuves que bien souvent les particuliers qui déposent plainte n’ont pas car les commerciaux (je dis bien commerciaux) sont formés pour ne surtout pas laissé d’écrits. Dur pour l’AMF de porter des preuves à opposer à ces sociétés Syriennes et autres. Le meilleur moyen c’est de de dire le plus possible aux particuliers d’éviter ces plateformes de trading et, si jamais ils s’y tentent demander des écrits, enregistrer les conversations, garder le plus de preuves possible dans la mesure du possible. Mais qu’ils sachent avant tout qu’ils ont perdu d’avance ce qu’ils vont investir sur ces plateformes.
      Si l’on pouvais gagner autant d’argent qu’ils le disent eux même le feraient et ça se saurait!
      Je pense que l’AMF va garder en ligne de mir 24Option et qu’à la moindre plainte ils n’hésiteront pas à les re-senctionner, mais il faudra des preuves!!!

      • Nicolas Gaiardo le 1 septembre 2017 at 16 h 45 min Répondre

        Bonjour Gabriel, vous évoquez dans votre commentaire des sociétés SYRIENNES. Pouvez vous confirmer cette information? Cordialement


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter