L’arnaque à la cabine téléphonique refait surface

Actualités,France,International avril 21, 2017 08:41 aucun commentaire

Ce type d’escroquerie qui a déjà fait plusieurs victimes en France se développe désormais en Suisse. Cette arnaque devait se faire de plus en plus rare avec le développement des smartphones. Toutefois, les personnes âgées continuent de tomber dans le piège.

Depuis juillet 2016, plus de 100 00 francs auraient été soutirés aux victimes de l’arnaque à la cabine téléphonique comme l’a récemment rapporté La Tribune de Genève. Les principales cibles de cette escroquerie sont les personnes âgées, plus vulnérables.

Une arnaque bien rodée qui s’étend désormais en Suisse

Après la France, c’est au tour de la Suisse de connaître l’arnaque à la cabine téléphonique. Concrètement, une personne âgée se fait aborder par un inconnu dans la rue qui lui explique que sa voiture est en panne. Avec un peu de chance, la cible n’a pas de téléphone portable. Le malfaiteur lui précise qu’il va devoir téléphoner pour demander de l’aide et incite la victime à l’accompagner. C’est à partir de ce moment que le piège se referme.

Le mode opératoire du malfaiteur est bien rôdé. L’inconnu persuade la victime d’insérer sa carte bancaire dans l’appareil puis de taper son code confidentiel pour appeler un proche. L’escroc va bien évidement mémoriser le numéro de carte bleue de la victime puis détourner son attention pour lui faire croire que sa carte a été « avalée » par l’appareil. Le malfaiteur peut ainsi quitter rapidement les lieux pour effectuer des retraits frauduleux avant que la carte bancaire ne soit bloquée.

100 000 francs dérobés en Suisse depuis juillet 2016

L’arnaque à la cabine téléphonique a déjà fait une vingtaine de victimes en Suisse. Le préjudice total s’élève à 100 000 francs depuis juillet 2016. Pour éviter de tomber dans le piège, la police conseille de ne jamais insérer une carte bancaire dans un appareil à la demande d’un inconnu. En cas de doute, il faut immédiatement appeler le 17, une simple menace suffit généralement à dissuader les malfaiteurs.

En France, une habitante de Lannion, en Bretagne, était elle aussi tombée dans le piège. En janvier 2013, elle s’était fait voler plus de 1 300 euros. Agée de 60 ans, elle n’était pas en possession de son téléphone portable et représentait donc une cible idéale. Un habitant du Lot-et-Garonne a connu le même sort en décembre 2016 et s’est fait délester de 450 euros en seulement quelques minutes. Parfois, les malfaiteurs agissent en groupe pour détourner l’attention de la victime qu’ils abordent sur la voie publique. Ils se présentent souvent comme des étrangers, la plupart du temps Américains, et prétextent une panne de voiture.

Les arnaques téléphoniques se multiplient au fil des années, faisant toujours de nombreuses victimes dont la plupart sont des personnes âgées. Début 2017, une autre arnaque appelée « Tu m’entends » s’était développée aux Etats-Unis. Avec l’essor des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, les risques d’arnaque sont nombreux. Il faut donc rester sur ses gardes et ne dévoiler aucune information confidentielle à des personnes inconnues.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter