L’arnaque aux faux Bitcoins évaluée à 31 millions d’euros par l’AMF

Actualité,France novembre 5, 2018 07:57 aucun commentaire

L’Autorité des marchés financiers (AMF) alerte sur la hausse des arnaques aux faux Bitcoins. Depuis le début de l’année, 31 millions d’euros ont été dérobés aux épargnants.

Les plaintes concernant les ventes en ligne de faux Bitcoins ne cessent d’augmenter. Depuis janvier 2018, les épargnants français ont déclaré 31 millions d’euros de pertes à l’AMF. Le préjudice médian est désormais de 24.000 euros contre 5.000 euros auparavant.

Plus de 200 sites frauduleux recensés

Les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Plus de 200 sites Internet frauduleux ont été repérés, a récemment confié Brian O’Hagan, directeur marketing de Coinhouse au journal Le Parisien. Ces sites ont l’air très professionnels en apparence et mettent en confiance les utilisateurs. Ces derniers fournissent leur numéro de téléphone et se font ensuite recontacter par un opérateur qui les incite à placer leur argent sur la plateforme. De nombreux professionnels considèrent que l’arnaque n’en est qu’à ses balbutiements.

Les retraités et investisseurs avisés principalement touchés

L’AMF estime que les techniques employées par les escrocs sont proches de celles utilisées par les arnaques au Forex ou aux options binaires. Elles ciblent aussi les bien les retraités que les investisseurs plus expérimentés. Ainsi, le régulateur craint une arnaque de grande ampleur, aussi importante que celle des sites escrocs de trading en ligne évaluée à 4 milliards d’euros entre 2010 et 2016.

L’Autorité des marchés financiers et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) ont mis en garde le public contre les activités de sites proposant des services d’investissement portant sur des produits dérivés sans y être autorisés. La prudence est donc de mise. Mieux vaut se tourner vers une plateforme fiable et sécurisée pour investir. Pour éviter les arnaques, consultez la liste noire régulièrement mise à jour par le gendarme de la bourse et de l’épargne.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter