Le diamant : une arnaque d’envergure internationale

Actualité,France mars 6, 2017 08:06 commentaire

Deux personnes ont été mises en examen à Lyon pour une affaire d’escroquerie et de blanchiment d’argent aggravé. Cette vaste affaire d’escroquerie aux placements financiers sur des diamants représenterait un préjudice de plus de 3 millions d’euros.

La société Stock Diamond Limited immatriculée à Londres aurait déjà séduit plusieurs clients en leur proposant des rendements juteux avoisinant 8 %. Sa filiale française basée à Lyon a convaincu plus de 200 personnes venant de France métropolitaine mais aussi de Guyane et de la Réunion, de faire des placements financiers sur des diamants, comme le rapporte Le Progrès. Finalement, les investisseurs n’en ont pas vu un seul.

Arnaque aux diamants : trois millions d’euros volatilisés

Les courtiers de la filiale française de la société Stock Diamond Limited sont soupçonnés d’avoir arnaqué plusieurs investisseurs en les convaincant de placer leur épargne dans l’acquisition de diamants. Le président de l’Association de défense des consommateurs de Lorraine (ADC 54), Guy Grandgirard, mène une enquête depuis plusieurs mois sur ce montage qui ressemble fortement à une Pyramide de Ponzi, comme il l’explique dans le journal local Le Républicain Lorrain en février dernier. Il s’agirait de très petits diamants ne dépassant pas 0,50 carat, qui en raison de leur taille ne peuvent pas être évalués. Au total, le préjudice s’élève à plus de trois millions d’euros.

L’ADC 54 travaille discrètement depuis plusieurs mois sur cette affaire en examinant les plaintes déposées par les consommateurs. Pour le moment, deux hommes ont été placés sous contrôle judiciaire et mis en examen pour « escroquerie en bande organisée » et « blanchiment aggravé » fin janvier et le 10 février dernier, selon le journal Le Progrès.

France, Angleterre, Israël… des filiales et opérateurs établis dans plusieurs pays

Selon les recherches de l’association, la société mère siégeant en Angleterre disposait de filiales et opérateurs dans différents pays. L’entreprise immatriculée en Angleterre offrait un rendement de 8 % pour un placement financier sur le diamant. Pensant s’adresser à la filiale française, les clients dès lors qu’ils répondaient par email, étaient en réalité pris en charge par une équipe d’une vingtaine de commerciaux situés en Israël. Cette dernière se chargeait de finaliser le contrat pouvant coûter entre 2 500 et 40 000 euros aux investisseurs. Cependant, ceux-ci n’ont aperçu aucun diamant à l’issue de la signature de leur contrat et lorsque la société était encore en activité.

Créé en mars 2016, le siège social de Stock Diamond Limited est basé à Lyon la Part Dieu. Toutefois, l’ensemble des opérations serait géré depuis Israël et au travers de la société mère située à Londres. Les investisseurs qui souhaitent récupérer leur argent n’y parviennent pas, puisque depuis le 20 février la société ne répond plus aux mails ni au téléphone et a fermé son site, selon les informations de l’ADC. Cette arnaque est d’autant plus étonnante qu’une campagne publicitaire importante vantant la sécurité d’un tel placement avait été diffusée notamment par la chaîne BFMTV. Pour le moment, l’enquête suit son cours. Les fondateurs de la société quant à eux, nient le caractère frauduleux de ce montage, affirmant que plusieurs centaines de diamants ont déjà été acquis et stockés dans les coffres de la Brink’s.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 commentaire

  • frost le 10 juin 2017 at 0 h 45 min Répondre

    J’ai moi meme été abusé par une société au nom prestigieux et qui sans aucun soucis continue à nuire


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter