Le gendarme des marchés européens alerte sur les dangers des ICOs

Actualité,International novembre 21, 2017 10:08 aucun commentaire

L’Autorité européenne des marchés financiers (Esma) avertit les investisseurs qu’une crypto-monnaie peut perdre toute sa valeur. Elle s’adresse aussi aux entreprises qui lèvent des millions de dollars en quelques heures sans prendre en compte la réglementation.

Les ICOs (Initial Coin Offerings) sont des « produits extrêmement risqués et hautement spéculatifs », a récemment affirmé l’Esma en ajoutant que ces levées de fonds en crypto-monnaies se font en dehors de tout cadre réglementaire. Le gendarme européen a observé une croissance importante des ICOs en Europe et dans le monde et alerte les investisseurs sur les risques liés à ces produits.

L’ESMA, dernière autorité à réclamer un renforcement du contrôle sur les crypto-monnaies

L’Europe est à la traîne ! L’Autorité européenne des marchés financiers est la dernière, après les régulateurs suisses et américains, à réclamer un contrôle plus strict sur les crypto-monnaies. La Chine et la Corée du Sud ont quant à elles décidé d’interdire purement et simplement les ICOs suite aux nombreuses fraudes et arnaques qu’ils ont générées. En France, l’Autorité des marchés financiers (AMF) ne semble pas avoir entendu nos nombreuses annonces concernant l’arnaque au Bitcoin. En effet, le régulateur français s’est pour l’instant contenté d’organiser une consultation publique sur la réglementation du Bitcoin alors que les professionnels de marché se sont associés pour promouvoir une charte de bonne conduite.

L’avertissement de l’ESMA intervient au moment où le Bitcoin, la crypto-monnaie la plus emblématique, connaît d’importantes secousses. Il y a quelques jours, le Bitcoin a chuté pour s’établir à 5.606 dollars, marquant une baisse d’environ 30 % par rapport au début du mois de novembre. La crypto-monnaie fait face à la concurrence du Bitcoin Cash créé par une part minoritaire d’utilisateurs et de mineurs.

Crypto-monnaies : des risques à ne pas sous-estimer

Dans un communiqué publié début novembre 2017, le gendarme européen a alerté les investisseurs particuliers et entreprises sur les dangers des crypto-monnaies. Le régulateur dit « craindre que les investisseurs ne se rendent pas compte des risques élevés qu’ils prennent » sachant qu’une perte totale d’investissement est possible. La plupart de ces monnaies « n’ont pas de valeur intrinsèque autre que […] leur utilisation pour avoir accès ou recours à un service/produit ». Ainsi, les investisseurs risquent d’être privés de recours car la quasi-totalité des ICOs qui fonctionnent via la technologie Blockchain ne relève pas de la législation européenne. De plus en plus de sites véreux apparaissent pour escroquer les particuliers dans le seul but de récupérer l’argent placé. Si vous rencontrez des problèmes avec une plateforme d’échange de crypto-monnaies, n’hésitez pas à nous contacter.

L’ESMA s’adresse également aux entreprises tentées par ces opérations tout en leur signalant que les jetons émis « sont considérés comme des instruments financiers ». Ces startups doivent donc se conformer aux règles d’introductions en Bourse. Selon les experts, plus de 30 ICOs ont lieu chaque jour et chaque opération draine souvent plus de 100 millions de dollars, portée par l’appréciation du Bitcoin et de l’Ether ces derniers mois. Par ailleurs, au cours de l’année 2017, les startups ont levé plus de trois milliards de dollars dans le monde grâce à la vente de tokens numériques.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter