Le premier site d'information dédié aux victimes d'escroqueries financières.

Le retour des arnaques sur les chèques

Actualité, France, Vous informer mai 6, 2019 18:00 aucun commentaire

Après une accalmie ces dernières années, l’escroquerie sur les chèques bancaires fait son retour. Décryptage des données publiées par l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiements, une entité de la Banque de France.

Le chèque : le seul moyen de paiements avec un niveau de fraude en hausse

Même si le chèque est souvent perçu comme « d’un autre temps », il reste encore très utilisé en France lorsque l’on regarde le volume d’argent qu’il permet de faire circuler.
Pour preuve : le montant des transactions réalisées par chèque en 2017 était de 1001 milliards d’euros répartis parmi 1,9 milliard de chèques. Le montant de la transaction moyenne par chèque est donc de l’ordre de 500 euros.

En 2006, c’est plus du double par rapport à 2017, soit 2 200 milliards d’euros, qui étaient payés sous le format du chèque bancaire.
L’entité pilotée par la Banque de France, l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiements, a découvert, contre toutes attentes, que le chèque est le seul moyen de paiements qui a dû accuser une hausse des montants fraudés en 2017.

En 2017, cette fraude sur les montants payés par chèque représente 296 millions d’euros, soit une progression annuelle de 9 %.
Au total, la fraude sur les moyens de paiement scripturaux émis en France est de 744 millions en 2017, soit un recul de 54 millions d’euros par rapport à 2016. En considérant un montant total émis par chèque de 1001 milliards sur l’année 2019, c’est donc 0,03% de la valeur d’un chèque qui tombe dans un circuit de fraude. Autrement dit, tous les 3500 euros, un euro est fraudé.

Lire aussi : Comment votre banquier surveille-t-il vos comptes bancaires?

Le moyen de paiement le plus facile à frauder pour le moment

Les arnaques aux chèques prennent différentes formes : vols de chéquier (pendant le circuit de distribution du chéquier ou du chèque ou lors d’un cambriolage), falsifications de chèque (changement de montant et du nom du bénéficiaire), détournements ou contrefaçons. Selon l’observatoire de la sécurité des moyens de paiements, le montant moyen de fraude par chèque est de 8100 euros.

Cette tendance à la hausse de la fraude des montants payés par chèque est finalement une compensation mécanique : comme les cartes bancaires deviennent de plus en plus difficiles à frauder, les arnaqueurs « redoublent d’effort » sur le chèque. En terme de montant fraudé par des moyens de paiements scripturaux, 48% sont couverts par la CB et 40% par le chèque, le 4ème moyen de paiement.

Pour se prémunir de telles fraudes, n’hésitez pas à effectuer une traçabilité des envois de vos chèques et un recours constant à votre banque lorsque vous constatez une situation anormale sur votre compte bancaire.

Enfin, pour éviter d’être victime d’une escroquerie financière nous avons mis à votre disposition un service de vérification afin de vous assurer que vous n’êtes pas manipulé par une organisation criminelle : CHECK AND PAY.

Lire aussi : Méfiez-vous de ces arnaques à l’anglaise qui circulent sur Internet

Cet articlé a été écrit par Olivia Boer

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter