Malte : une journaliste assassinée après avoir accusé le gouvernement de corruption

Actualité,International octobre 18, 2017 06:00 aucun commentaire

Daphne Caruana Galizia venait de publier un article sur son blog dans lequel elle relatait une affaire de corruption impliquant un politicien maltais.

La blogueuse maltaise Daphne Caruana Galizia a été tuée ce 16 octobre par une bombe placée sous sa voiture. Quelques minutes auparavant, elle avait posté un article sur une affaire de corruption qui impliquerait un responsable politique local.

Plusieurs affaires de corruption impliquant des responsables politiques

Dans son dernier article publié sur son blog dans la journée du 16 octobre 2017, Daphne Caruana Galizia faisait référence à une affaire de corruption jugée au tribunal concernant des responsables politiques. Dans ce billet de blog, elle avait encore une fois exprimé son profond pessimisme face au fléau local : « Il y a désormais des escrocs partout où vous regardez. La situation est désespérée. »

La blogueuse a été tuée à peine 30 minutes plus tard par une puissante bombe qui a détruit la voiture dans laquelle elle circulait. Daphne Caruana Galizia venait de quitter son domicile de Bidnija, situé dans le nord de l’île. Âgée de 53 ans et mère de trois enfants, la journaliste avait l’habitude de publier des articles compromettants concernant la classe politique locale. Son blog était l’un des sites les plus lus de l’île et avait souvent même plus de succès que les journaux traditionnels. Un grand nombre de ses articles portaient sur l’implication des proches du premier ministre maltais, Joseph Muscat, dans les Panama Papers. Cette blogueuse courageuse s’était également fait beaucoup d’ennemis au sein de l’opposition. En août dernier, elle avait accusé Adrian Della, le nouveau leader de la formation, d’avoir un compte à Jersey alimenté par l’argent de la prostitution. Ses articles lui ont valu de nombreuses plaintes pour diffamations ainsi que des menaces de mort.

Joseph Muscat dénonce un acte « barbare »

Lors d’un point presse, Joseph Muscat a dénoncé un acte « barbare » et demandé aux forces de l’ordre de se mobiliser pour que ses auteurs soient traduits en justice. « Aujourd’hui est une journée noire pour notre démocratie et notre liberté d’expression », a-t-il déclaré. Le Premier ministre maltais avait convoqué des élections législatives anticipées en juin dernier suite aux accusations rendues publiques par Daphne Caruana Galizia. La journaliste indiquait que des documents émanant d’une banque située à Malte démontraient que l’épouse de Joseph Muscat était propriétaire d’une société à Panama et que de lourdes sommes d’argent avaient transité entre la structure et des comptes bancaires domiciliés en Azerbaïdjan. Le couple avait toutefois démenti ces malversations en poursuivant la blogueuse pour diffamation. Malgré les scandales révélés par Mme Caruana Galizia, Joseph Muscat a largement été réélu le 3 juin, lors des élections législatives.

Dans son dernier article, la journaliste qualifiait d’« escroc » le chef de cabinet du Premier ministre maltais, Keith Schembri. Selon elle, ce dernier userait de son influence au gouvernement pour s’enrichir personnellement. Au printemps, le magazine Politico avait classé Daphne Caruana Galizia parmi « les 28 personnalités qui font bouger l’Europe ». Ce 16 octobre, plusieurs milliers de Maltais sont descendus dans les rues pour lui rendre hommage, dénonçant les dérives de ce pays membre de l’Union européenne depuis 2004.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter