Méfiez-vous de ces arnaques à l’anglaise qui circulent sur Internet

Actualité,France mars 31, 2017 09:47 aucun commentaire

Une nouvelle arnaque souvent pilotée depuis le Royaume-Uni, a fait son apparition sur Internet. Plusieurs victimes ont déjà été piégées et perdu plusieurs milliers d’euros.

L’arnaque à l’anglaise consiste à demander un devis à une entreprise ou à un travailleur indépendant puis à lui envoyer un chèque pour confirmer la prestation demandée. Cependant, le chèque est d’un montant près de 10 fois supérieur au devis. Le prestataire doit alors reverser le trop-perçu. Cette nouvelle méthode semblerait destinée à blanchir de l’argent mais pas seulement. En effet, il s’agit d’un faux chèque qui ne sera jamais encaissé sur le compte de l’entreprise.

Un traducteur alerte sur cette pratique utilisée dans toute l’Europe

En 2012, Pierre Privat, traducteur, est contacté par une entreprise qui le sollicite pour la traduction de 37 pages. Une fois le devis accepté par la société cliente, il reçoit un chèque provenant du Royaume-Uni d’un montant largement supérieur au prix convenu. Le chèque était libellé en livres sterling. Pierre Privat a rapidement reçu un email de la société lui indiquant qu’il s’agissait d’une erreur. Cette dernière lui propose de restituer le trop-perçu via un virement par Western Union. Le mail était signé sous le nom de Wesley Gibson, l’un des personnages jouant dans le film Ghost !

Cependant, le traducteur n’est pas dupe et a flairé l’arnaque. Après vérification, il a découvert que le chèque envoyé par la société n’était plus valable depuis 1999. De plus, le chèque était un faux ou falsifié. Pierre Privat a également constaté que le texte à traduire était un copié-collé d’un ouvrage qui avait déjà été utilisé pour piéger d’autres traducteurs en France et en Europe. L’homme précise que les artisans, professions libérales ainsi que toutes les personnes vendant sur Internet sont ciblées par cette arnaque à l’anglaise. Heureusement, Pierre Privat a déjoué l’arnaque à temps et n’a pas restitué le trop-perçu demandé. Il a déposé une main-courante au commissariat et souhaite alerter sur cette pratique frauduleuse utilisée en Europe.

Un aubergiste lui aussi victime d’une arnaque à l’anglaise

En 2013, un aubergiste, propriétaire d’une ferme près de Monestiés est également victime d’une arnaque pilotée depuis le Royaume-Uni. Contrairement à Pierre Privat, l’homme est tombé dans le piège, rassuré par sa banque qui ne l’a pas alerté. Tout commence lorsque des Anglais lui envoient un message sur Internet pour réserver un hébergement pour 4 personnes pendant 10 jours. Les dépenses de ces clients étaient prises en charge par un sponsor qui devait lui adresser un chèque de 8 500 livres sterling. L’aubergiste devait encaisser 1 028 euros de cette somme correspondant aux 10 nuitées demandées, et restituer le reliquat par virement bancaire. Si au départ, l’homme et son épouse paraissaient dubitatifs par rapport à ce montage financier, ils ont rapidement été rassurés par leur banque. Le client, un certain Matthew David, a contacté plusieurs fois l’aubergiste par téléphone pour préciser sa réservation. Ce dernier a également remarqué que le client qui parlait anglais, avait un accent étranger.

Peu de temps après, il reçoit comme prévu le chèque de 8 500 livres sterling. Toujours méfiant, il décide malgré tout d’aller l’encaisser auprès de sa banque. L’argent est crédité sur son compte, l’aubergiste décide donc de restituer le reliquat au client. Quelques semaines après, la vérité éclate. Sa banque l’appelle pour lui annoncer que le chèque est un faux et qu’il s’agit d’une arnaque. Quelqu’un avait encaissé la somme de 8 430 euros en Angleterre, et son compte a été débité de ce même montant. Après plusieurs sollicitations, la banque n’a pas répondu alors que c’est elle et non son client qui aurait dû déposer plainte. L’aubergiste, qui venait tout juste de démarrer son activité, s’est retrouvé ruiné, du jour au lendemain.

Une juteuse arnaque qui nécessite la plus grande vigilance

En 2011, une autre arnaque du même type avait été déjouée par le golf de Courjade, à Castres. Une étrange réservation avait été effectuée par un groupe d’anglais qui souhaitait venir passer 3 jours à Castres. La stratégie était similaire à celle employée avec l’aubergiste. Heureusement, un membre du club, informaticien, a flairé l’arnaque grâce à sa vigilance.

Il est vivement conseillé de se montrer particulièrement vigilant face à ce type d’arnaque. N’hésitez pas à vérifier l’identité de la société cliente qui vous demande un tel devis. La plupart du temps, l’adresse de la société est inconnue. Pour savoir à qui vous avez affaire, vous pouvez également utiliser notre service Check & Pay qui vous permet d’effectuer une transaction en toute sécurité.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter