Plus de 200 sites diffusant de fausses informations ont été bloqués par Google

Actualité,International janvier 31, 2017 08:15 aucun commentaire

En 2016, le moteur de recherche a éliminé près de 1,7 milliard de publicités contraires aux bonnes pratiques, soit deux fois plus qu’en 2015. Google a également banni 200 éditeurs de contenu de son réseau AdSense. C’est ce qu’a affirmé Scott Spencer, le responsable de la gestion des produits au sein du géant d’Internet.

Publicités pour les produits illégaux, paris illégaux et publicités mensongères, nombreuses sont les annonces bloquées par Google durant l’année 2016. Le groupe annonce dans son rapport Better Ads Report, avoir retiré plus de 7 millions de publicités frauduleuses qui ont tenté de passer au travers des systèmes de détection. L’entreprise américaine rappelle à cette occasion qu’elle est engagée depuis plusieurs années dans la lutte contre les mauvaises annonces et les fausses informations diffusées sur Internet.

1,7 milliard de publicités proscrites en 2016

Produits illégaux, promesses irréalistes, prêts usuraires, escroqueries financières, le web n’a jamais été autant pollué par la publicité frauduleuse. Ainsi, le moteur de recherche aurait bloqué plus de 1,7 milliard de publicités dans le monde ne respectant pas les critères inclus dans son règlement Adwords. Ce chiffre est en hausse par rapport à 2015 (780 millions) et à 2012 (224 millions). Dans le détail, au total, plus de 68 millions d’annonces concernant des produits illégaux ont été désactivées, 80 millions concernant les publicités frauduleuses, 17 millions pour les paris illégaux et 5 millions concernant les services de prêt sur salaire, comme l’a mentionné Google dans son rapport.
Par ailleurs, 15 000 sites et 3 millions de publicités liées à des logiciels indésirables ont été supprimés, 6 000 sites ont été bloqués pour contrefaçon. Alors qu’il tire une large partie de ses revenus grâce aux publicités, Google prend ces problèmes très au sérieux. Une équipe constituée de 1 000 personnes est chargée d’identifier ces formes de publicités mensongères.

Google renforce ses outils de lutte contre les publicités et les sites frauduleux

Le moteur de recherche applique des règles strictes pour protéger les internautes des menaces présentes sur le web. Cependant, celles-ci restent insuffisantes comme le montrent les chiffres dévoilés dans le rapport de l’entreprise américaine. Ainsi, en 2016, les règles de Google ont été élargies afin de protéger davantage les utilisateurs. Celles relatives aux prêts sur salaire ont par exemple été modifiées entrainant la désactivation de plus de 5 millions d’annonces. Par ailleurs, la technologie permettant de détecter les annonces frauduleuses a été améliorée pour désactiver ce type d’annonces plus rapidement.

Google a indiqué que depuis 2016, il faisait face à une nouvelle menace, celle des « tabloid cloaker ». Cette dernière consiste à présenter un texte d’actualité pertinent mais qui renvoie vers des sites commerciaux lorsqu’il est lu par un internaute. Sur le seul mois de décembre, 22 cloakers ont été désactivés. Ceux-ci avaient malgré tout eu le temps de diffuser des publicités trompeuses vues plus de 20 millions de fois en une semaine. 1 300 publicitaires ont ainsi vu leurs comptes désactivés par Google. Le géant d’Internet rappelle qu’il soutient activement l’initiative « Coalition for Better Ads » menée par différents acteurs de l’industrie afin de protéger les utilisateurs des menaces du web. Scott Spencer a ajouté que 2016 constituait une année record s’agissant de l’élimination des annonces frauduleuses.

Warning Trading vous aide à détecter les sites financiers illégaux

Toujours dans l’objectif de préserver l’utilisateur des menaces présentes sur Internet, Warning Trading vous propose un service spécialement conçu pour éviter les arnaques. Grâce à notre expérience en matière de résolution des litiges financiers, nous avons développé un système de prévention qui permet à tout internaute d’obtenir les informations nécessaires afin d’effectuer une transaction sur un site Internet. Le service Check & Pay vous donne l’assurance de connaître l’identité et les informations de la société cachée derrière le site, et cela pour être en mesure de faire le bon choix. Check & Pay vérifie plusieurs éléments parmi lesquels : la régulation, les coordonnées, les éventuelles implications dans les litiges. Pour une recherche plus approfondie, nous enquêtons également sur l’historique du nom de domaine ainsi que sur les informations générales et bancaires de la société. Grâce au service Check & Pay, vous pouvez choisir librement et simplement votre prestataire.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter