Arnaque aux terres rares : des centaines d’épargnants tombent dans le piège

Actualités,Arnaque financière,France décembre 20, 2016 10:14 commentaires

Alors que les placements offerts par les banques sont de moins en moins attractifs et la bourse incertaine, les solutions alternatives se multiplient. Des placements originaux et prometteurs tels que les terres rares attirent de nombreux épargnants. La plupart d’entre eux investissent à perte dans ces matières premières par l’intermédiaire de sociétés fantômes.

Europium, germanium, yttrium, neodymium, dysprosium, ces mots ne vous disent sûrement rien. Il s’agit en réalité de métaux rares utilisés pour fabriquer de nombreux appareils high-techs, des éoliennes et voitures hybrides. Ces produits ont connu une forte progression grâce à une demande exponentielle amenant les investisseurs à y placer la quasi-totalité de leurs économies, certains en ont d’ailleurs fait les frais…

Des rendements illusoires pouvant aller jusqu’à 300 %

Les terres rares renvoient à 17 métaux confidentiels et très coûteux qui permettent de fabriquer des appareils de haute technologie. Les rendements promis attirent de nombreux épargnants qui n’hésitent pas à placer une petite fortune dans ces investissements alternatifs. C’est le cas de Christine, originaire de Toulouse dont le témoignage est paru dans la dépêche du Midi. Attirée par les juteux rendements promis par la société CEAF, et loin de se douter qu’il s’agit d’une vraie arnaque, elle investit en juin 2014 après  la vente de sa maison,  près de 130 000 euros. C’est en cherchant sur les Forums qu’elle s’est rendu à l’évidence que quelque chose ne tournait pas rond. Ne pouvant récupérer son capital après de nombreuses tentatives, elle a entamé des actions contentieuses. Christine n’est pas la seule à s’être fait arnaquer. En effet, durant ces derniers mois, plus de 1 000 Français auraient perdu de l’argent en investissant dans les terres rares.

L’arnaque est également présente lorsqu’il s’agit d’investir dans l’émeraude et le diamant. La pratique des sociétés fantômes reste la même : un certificat d’authenticité est adressé à l’investisseur sur lequel apparaît la valeur estimée de la pierre. Cependant, lorsque l’investisseur envisage de la revendre, il s’aperçoit que sa valeur a largement été surestimée et perd presque la totalité du montant investi. Ces arnaques sont loin d’être uniques, et risquent même de devenir encore plus fréquentes face à des solutions classiques qui rapportent peu. La stratégie de ces sociétés frauduleuses est bien rodée, mettant en avant les crises financières récentes pour séduire les particuliers. Tout est fait pour affoler l’épargnant, comme le montre certaines informations apparaissant sur leurs sites telle que « Les banques en faillite pourront désormais ponctionner les comptes des déposants. »

Des sociétés fantômes qui mettent tout en œuvre pour tromper les investisseurs

Derrière les noms Rare Metal Brokers, Global Metal Broker, MTL Index ou encore Tradium, diffusés par des publicités sur Internet, il n’y avait en réalité que des sociétés douteuses. De faux conseillers affirment par téléphone que les métaux sont stockés dans des lieux sécurisés de l’entreprise et vantent les intérêts d’investir dans des produits financiers non virtuels. Des certificats sont envoyés aux investisseurs afin de démontrer la réalité de leurs placements. Cependant, lorsque les particuliers souhaitent revendre, plus personne ne leur répond ! Une fois que la justice les a repérés, ces sociétés s’empressent d’effacer leurs traces. La société Rare Metal Brokers créée en 2013 a par exemple, fermé son adresse parisienne qui n’était en réalité qu’une simple boîte aux lettres. A la tête de Rare Metal Brokers on retrouve la société CEAF Financial Market Information Support dont le siège est basé en Autriche.

Pour l’avocate Maître Anne Bernard-Dussaulx, « C’est une vraie arnaque ! Les terres rares étaient facturées jusqu’à 30 fois leur valeur réelle. Les victimes l’ignoraient car il n’y a pas de marché officiel, ni de cotation ». L’avocate Anne Bernard-Dussaulx qui représente plus d’une trentaine de victimes, va donc également attaquer les banques puisqu’elles n’ont pas respecté leur devoir de conseil et de prudence auprès des clients, une action qui pourrait durer plusieurs années.

Des alertes mais bien trop tardives

Suite aux nombreuses arnaques liées à l’investissement dans les métaux rares, l’AMF, l’autorité des marchés financiers a recommandé bien trop tardivement aux Français de ne pas investir dans ces produits très volatiles. Le mal était fait malheureusement. En effet aucun lanceur d’alerte n’avait jusqu’alors mis en lumière cette arnaque et les médias en avaient fait un produit d’investissement très attractifs. Certaines chaînes de télé recevaient sur leurs plateaux ces imposteurs. C’est seulement vers la fin de 2015, le temps de l’incubation, que les messages alarmistes apparurent mais il était déjà trop tard.

Quelques conseils pour ne pas tomber dans le piège : méfiez-vous si votre interlocuteur ne vérifie pas l’adéquation du placement à votre profil personnel, s’il vous relance régulièrement avec insistance mais également s’il vous propose que l’offre est une solution alternative à l’épargne classique. Analysez avec attention l’ensemble des conditions contractuelles avant de signer tout document. Si vous aussi avez été victime de l’arnaque aux terres rares, n’hésitez pas à nous faire part de votre expérience.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Tout a commencé le jour où l'entreprise pour laquelle je travaillais est entrée en bourse. En l'espace de quelques jours je venais de toucher du doigt ce monde financier. Avec un petit [...]

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires

  • Comble Christine le 3 janvier 2017 at 17 h 31 min Répondre

    N’hésitez pas si vous êtes vous aussi une victime de Rare Metal Brokers à me contacter par mail.
    Vous rejoindrez ainsi notre collectif et je vous expliquerai comment nous comptons nous défendre.

    • Segers Didier le 5 janvier 2017 at 17 h 14 min Répondre

      Bonjour,
      c’est très difficile pour les joindre, il y a plus de 6 semaines que j’ai vendu et renvoyé toutes les copies de mes titres et références. Depuis rien sur mon compte, pas de réponse à mes mails de temps en temps on me répond au téléphone, on me dit que l’on va me rappeler et en plus s’ils me payent je n’obtiendrai qu’un cinquième de mon investissement.
      Alors je me suis bien fait escroquer.
      Et vous qu’avez-vous à m’apprendre de cette société.

      Didier Segers Belgique.

      • Comble Christine le 6 janvier 2017 at 19 h 42 min Répondre

        Bonjour Monsieur.
        Je fédère le collectif de victimes de Rare Metal BROKERS.
        Pourriez vous me décrire votre cas rapidement ( achats à quelles dates, quels montants , vers quelles banques, si vous avez porté plainte, etc ) par mail à l’adresse suivante :
        emeraude3156@gmail.com
        Si vous pouviez scanner une facture afin que nous vérifions …
        Je reprendrai ensuite contact avec vous pour vous intégrer à notre collectif.


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


 JE VÉRIFIE 

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter