Les buralistes victimes de l’arnaque à la carte bancaire prépayée

Actualité,Arnaque financière: toute l'actualité,France septembre 5, 2017 08:30 aucun commentaire

L’arnaque à la carte bancaire prépayée fait de plus en plus de victimes dont de nombreux buralistes. En juillet dernier, un buraliste de Montlhéry, dans l’Essonne, s’est fait escroquer 4 500 euros en seulement quelques minutes.

Cette escroquerie, qui est pourtant un grand classique, continue de faire des victimes. En région parisienne, un escroc a réussi à subtiliser plusieurs milliers d’euros à un buraliste en faisant preuve d’une extrême ingéniosité.

4 500 euros subtilisés en quelques minutes

Les buralistes commercialisent une multitude de produits dont la carte bancaire prépayée. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un compte bancaire pour utiliser ce type de carte qui se recharge dans les tabacs. Leur principe est relativement simple : en échange d’un paiement de 14,90 euros, il est possible d’obtenir une carte MasterCard, valable 2 ans maximum et pouvant être rechargée dans les bureaux de tabac, sans dépasser le plafond maximum de 10 000 euros. Le 28 juillet 2017, un buraliste exerçant dans une ville voisine de Montlhéry, dans l’Essonne, a porté plainte après s’être fait dérober 4 500 euros. L’homme dit avoir reçu un coup de téléphone d’un escroc se faisant passer pour un collaborateur de la société émettrice des cartes bancaires prépayées. Ce dernier a demandé au buraliste d’éditer plusieurs coupons de recharge et de lui transmettre les codes permettant d’être remboursé par la suite. Le professionnel, qui n’a pas été réellement convaincu par cet appel, a décidé de recontacter la société. Il est alors tombé sur un véritable agent qui lui a précisé qu’aucune personne du service n’avait pris contact avec lui.

Selon une source policière, le malfaiteur aurait branché un boîtier sur la borne téléphonique extérieure ou opéré à un piratage informatique pour rediriger l’appel vers son propre téléphone. Dans tous les cas, cette escroquerie ne semble pas se limiter à un seul talent de persuasion.

Les cartes bancaires prépayées régulièrement utilisées pour les arnaques en ligne

Les cartes bancaires prépayées semblent être dans le viseur de TRACFIN (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins), un organisme du ministère de l’Économie et des Finances, chargé de la lutte contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme. En effet, elles sont de plus en plus utilisées pour les arnaques sur Internet. Depuis un décret paru en novembre 2016 au Journal officiel, les cartes bancaires prépayées sont devenues nominatives. C’est notamment grâce à ce moyen de paiement que le terroriste Salah Abdeslam avait réservé une chambre d’hôtel sans être identifié en 2015. Même si en théorie les détenteurs de cartes prépayées doivent déclarer leur identité, les autorités appellent les buralistes à rester vigilants.

Si de plus en plus de Français se méfient au moment de réaliser des opérations à distance, cela n’empêche pas les escrocs de trouver des techniques toujours plus innovantes pour leur soutirer de l’argent. Pour être certain de ne pas tomber dans le piège, mieux vaut utiliser le service Check & Pay de Warning Trading. Nous vérifions la cohérence des données bancaires de la société, son immatriculation ainsi que ses coordonnées afin que vous puissiez effectuer votre transaction en toute sécurité.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter