LMAX, l’outsider du Forex

Nos avis courtiers janvier 1, 2015 17:23 aucun commentaire

lmax-logoLMAX n’est pas vraiment un courtier, mais un « système multilatéral de négociation (MTF) ». C’est une place d’échange qui met directement en relation acheteurs et vendeurs.

LMAX – London Multiple Asset eXchange – a en effet développé une technologie permettant une exécution des ordres de manière totalement neutre et transparente avec une très faible latence. L’entreprise s’adresse principalement aux institutionnels et aux traders professionnels.

lmax-broker

IMPORTANT : Nous n’avons jamais réussi à entrer en contact avec les responsables de LMAX afin de répondre à nos questions. Néanmoins nous avons pu nous procurer suffisamment d’informations par l’intermédiaire de Nicolas VITALE, qui dirige la société Alpha Novae. Cette société spécialisée depuis de nombreuses années dans le développement d’algorithmes est un des plus gros apporteurs d’affaire de LMAX.

 

Pourquoi LMAX ?

LMAX, c’est l’histoire de BetFair et Goldman Sachs qui s’associent.

BetFair (paris sportifs) avait pour objectif de mettre au point un échange transparent et neutre pour les paris sportifs, à la différence des bookmakers traditionnels qui, forcément, proposent un environnement biaisé. Avec LMAX, leur but était de faire la même chose dans le domaine du spread betting en utilisant des algorithmes pour faire « matcher » les pronostics de ses joueurs. Quant à Goldman Sachs, banque d’investissement et important fournisseur de liquidité sur le marché Forex apportait sa respectabilité et son savoir-faire sur le marché des changes.

Si on remplace les joueurs et les pronostics par des traders et des flux financiers, on obtient alors une place d’échange ultra-rapide. La vitesse facilitant la liquidité, les spreads sont vraiment très bas. Chaque intervenant est assuré de trouver une contrepartie au meilleur prix.

C’est grossièrement l’idée de LMAX, et sur ce point, on peut dire que c’est une réussite !
LMAX surpasse la majorité des autres courtiers. Les spreads sont effectivement très faibles, et la qualité d’exécution des ordres sûrement la meilleure disponible à ce jour sur le Forex.

Mais en 2012, la banque sort de l’actionnariat et jette l’éponge. Leur erreur a été de prendre le marché par le bas (retail), plutôt que par le haut (institutionnel / pro). Avec un business model centré sur les commissions et en partant de zéro, les particuliers ne pouvaient pas rendre l’échange rentable assez rapidement. D’où le changement de stratégie vers les brokers et les pros comme cible principale, et les partenariats avec des Introducing Brokers et apporteurs d’affaire comme la société Alpha Novae.

 

Ce qui ne tue pas LMAX le rend plus fort !

lmax-davidmercerLa société a été créée en 2010.

EN 2012, la banque d’affaire Goldman Sachs jette l’éponge et sort de l’actionnariat. Betfair se retrouve dans une impasse et revend à son tour fin 2012 toutes ses participations aux cadres dirigeants. La valorisation est alors de 3,6 millions de livres, divisée par plus de 25 en quelques années. Le principal actionnaire est le CEO David Mercer.

Leur erreur a été de prendre le marché par le bas (retail), plutôt que par le haut (institutionnel / pro). Avec un business model centré sur les commissions et en partant de zéro, les particuliers ne pouvaient pas rendre l’échange rentable assez rapidement. D’où le changement de stratégie vers les brokers et les pros comme cible principale, et les partenariats avec des Introducing Brokers et apporteurs d’affaire comme la société Alpha Novae.

Après une restructuration et un travail acharné, LMAX s’est depuis établi comme un des acteurs du Forex avec 150 (2014) à 200 (2015) milliards de volume mensuel. Par ailleurs, d’après le classement réalisé par Finance Magnates pour Q1 2015, en termes de volumes ils étaient 6, juste après Interactive Brokers, et le double de Dukascopy.

 

Conditions de trading

LMAX applique des commissions de 2,5 € / lot (soit 5 € pour un A/R) avec possibilité de remises.

lmax-spreadsLe spread EUR/USD est de 0,3 pips en moyenne, ce qui revient à l’équivalent de 0,8 pips (0,3 + 0,5) de coût par transaction. Avec une excellente vitesse d’exécution (4ms en moyenne), ces frais de courtage sont véritablement parmi les moins chers du marché.

LMAX n’autorise pas de LAST LOOK, un droit de « dernier regard » des banques avant d’accepter ou de rejeter une transaction. Ces LAST LOOK peuvent causer des slippages négatifs, et limitent la liquidité. C’est donc une très bonne chose.

En plus de nombreuses paires Forex, LMAX propose des CFDs sur les principaux indices mondiaux.

Avec tous ces avantages, c’est vraiment le broker idéal pour les scalpers et les algo-traders.

Le minimum requis pour ouvrir un compte est de 50k euro, contrainte que l’on peut facilement contourner en passant par Alpha Novae (comptes à partir de 1000 euros ou USD).

L’intérêt de passer par Alpha Novae est également la présence d’un support français qui peut aider à tous les niveaux (et pas seulement technique). En outre, cela permet d’avoir accès à des services supplémentaires ou des réductions, comme rendre leur plateforme AlphaTrader accessible aux individuels sérieux (alors que leurs clients sont plutôt des professionnels).

 

Plateformes de trading

Metatrader, c’est la plateforme de trading la plus utilisée par les traders Forex et CFDs. Elle est éditée par MetaQuotes Software, une société russe. Son utilisation est 100% gratuite pour les traders. Lire la suite

Une plateforme officiellement certifiée LMAX qui se connecte en DMA via une API ou FIX.

 

A retenir

LMAX est réservé aux initiés. Le courtier reste très actif avec des nouveautés régulières, comme le récent ajout des devises CNH et RUB dans les instruments de trading.

  • Une équipe réduite à Londres
  • Régulé par le FCA (Financial Conduct Authority)
  • Des spreads et commissions ultra-faibles
  • Une qualité d’exécution inégalable
  • Pour les professionnels uniquement

 

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter