Greg – Débranche tout !

Grégory Stark juillet 7, 2016 09:52 aucun commentaire

 

J’avais déjà essayé le trek dans un désert marocain, dans une expérience de vie où l’on apprend à se passer du confort urbain, de la sacro-sainte chasse d’eau et de la clim. J’ai aussi essayé les vacances à la ferme avec mes frangins et leurs deux gamins, dans une tentative de retour aux vraies valeurs, afin de réapprendre à savourer une salade sans sachet, un fromage avec mouches et surtout parce qu’il fallait bien que ses chers petits sachent enfin qu’un steak haché peut produire un autre bruit que celui du crépitement dans une poêle à frire et surtout une autre odeur.

Enfin, j’ai tenté d’investir dans une startup dans un pays émergeant à hauts risques d’attentats dans une expérience en pure perte. Ne riez pas, car apprendre à perdre de l’argent peut s’avérer très formateur, surtout pour les égos surdimensionnés. Sans aller jusqu’à dire que je suis un aventurier, j’en revendique cependant les codes, ceux d’un RDV en terre inconnue.

Cet été question aventure, je vais monter en gamme puisque pour les vacances, je m’apprête à tout débrancher. Peu importe où je partirai, je pars sans PC, ni tablette, sans smartphone ni montre connectée. Je vais prendre des photos de vacances avec un reflex numérique, que je ne pourrais pas poster sur Facebook en temps réel. Du coup vous aurez droit à une séance de visionnage sur mon écran de télé autour d’un bol de chips à mon retour, pendant que je ferai le ménage dans une boite mails, dont il faudra trier avec précaution, les spams, des mails importants, comme par exemple les demandes de contact meetic. Je pars avec un pincement dans le cœur, une excitation non dissimulée et une impatience de rentrer déjà insoutenable.

Non pas que je sois si pressé de retrouver mes câbles et mes prises USB… non, j’ai hâte de vous lire, sur les murs de vos lamentations numériques et de savourer vos épitaphes, quand vous aurez déduit que cette absence et ce silence social et « dé-réseaunable » ne peut signifier qu’une seule chose : j’ai disparu.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter