Le premier site d'information dédié aux victimes d'escroqueries financières.

Fraude à la carte bancaire : un parcours compliqué

Dans une enquête réalisée auprès de 460 inscrits à leur newsletter, la rédaction Que choisir a voulu faire le point sur la fraude à la carte bancaire. Quelles sommes sont prélevées? Dans quelles mesures les banques remboursent-elles ? Retour sur le sondage.

Le vol de données de la carte bancaire

Lors des fraudes aux moyens de paiement, 86% sont portés par la carte bancaire contre 2% pour les chèques. Dans presque la moitié des cas, la victime s’est vue subtiliser ses données de carte bancaire par la technique du phishing ou hameçonnage consistant à vous inciter à transmettre vos données bancaires personnelles à un faux tiers de confiance (institutions, banque, fournisseur d’accès à internet). 20% des données seront récoltées dans un terminal de paiement électronique frauduleux et 10% par piratage de votre boite mail.

En moyenne, 1 050 euros seront détournés par le fraudeur qui aura réalisé deux à trois transactions sur Internet.

La prise de conscience de l’arnaque à la carte bancaire est réalisée par la victime elle-même dans 73% des cas. C’est donc dans seulement 27% des cas que la banque vous préviendra. Cependant, la banque devra prochainement faire progresser ce chiffre, car une nouvelle réglementation européenne les obligeront à mettre en place des dispositifs d’alerte renforcés.

Une prise en charge de la banque encore trop faible

En cas de fraude de ce type, la loi (article L. 133-18 du code monétaire et financier) protège le consommateur en obligeant les banques à recréditer immédiatement les opérations de paiement non autorisées une fois le signalement réalisé.

Selon le sondage Que choisir, 67% des individus sont entièrement remboursés, 7% ne le sont que partiellement et 26% sont non remboursés par leur banque. Le délai moyen d’attente est de 21 jours alors que le remboursement devrait se réaliser immédiatement après le signalement. Globalement, les sondés ont un taux de satisfaction de la prise en charge par la banque de 6,8/10.

Même s’il n’est pas obligatoire de déposer une plainte, les victimes sont encouragées à signaler le délit auprès de la plateforme Perceval de la gendarmerie nationale qui centralise les déclarations de fraude. Une attestation sera délivrée pour simplifier les démarches auprès de votre banque

Cet articlé a été écrit par Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter