Introduction aux cycles de Hurst

Le Monde du Trading mai 20, 2014 16:51 aucun commentaire

 

J.M. Hurst est un ingénieur en aéronautique qui a étudié les marchés pendant plus de 10 ans pour élaborer son modèle d’analyse : la théorie des cycles. Il est l’auteur de « The profit magic of stocks transaction timing » suivi quelques années plus tard par « Hurst’s cycles courses ».

Le fondement de la théorie de Hurst est que 80% des mouvements sur les marchés sont dus aux fondamentaux et que les 20% restants sont dus à des mouvements cycliques.

Hurst prétendait que sa méthode permettait théoriquement de trader avec un taux de réussite proche de 90%. En réalité, le taux de réussite constaté est plus bas, le Risk/Reward Ratio visé étant de 3:1.

Bien appliqués, les cycles de Hurst sont un excellent outil pour entrer sur le marché avec précision et avec un bon money management.

A la manière d’un grand artiste, Hurst a précédé le succès de son œuvre, cette dernière n’ayant que récemment été remise au goût du jour.

Outils développés par Hurst

Les indicateurs développés par Hurst se différencient des outils d’analyse technique traditionnels puisqu’au-delà d’utiliser les prix, ils utilisent également le temps (les cycles).

L’analyse cyclique permet non seulement d’analyser les mouvements de prix mais aussi la durée et l’amplitude de ces mouvements. Les cycles de Hurst sont pertinents sur tous les types d’actifs sur toutes les unités de temps (de la minute à l’année) : Forex, actions, matière premières, futures, obligations.

Les cycles

Un cycle est défini par trois propriétés qui caractérisent sa taille et sa durée ; l’amplitude, la période et la phase. Il tend à y avoir une relation proportionnelle entre la durée et l’amplitude. Plus la durée du cycle est élevée, plus son amplitude est grande.

Pareillement, lorsque la phase d’un cycle est connue, nous pouvons prédire avec précision son évolution future et anticiper quand un cycle touchera à sa fin. Hurst a donc observé que l’évolution des prix sur les marchés est un composite d’une multitude de cycles.

Les cycles tendent à coïncider sur leurs points bas. En d’autres termes les creux simultanés formés par les cycles nous permettent d’identifier avec précision les points bas formés par les cours.

Le graphique ci-dessus est un graphique de l’EURUSD en journalier, les losanges de couleur dans la partie basse du graphique représentent les creux formés par les cycles allant de 4.5 jours à 16.5 mois. L’endroit où coïncident les creux des différents cycles nous permet de rentrer à l’achat de façon optimale.

Les cycles peuvent être représentés de façons différentes à l’aide d’arc de cercles (voir image ci-dessous). Plus le nombre de creux synchronisés est grand, plus le signal est fort.

Les cycles fonctionnent par simple addition. La valeur d’un cycle court à tout instant est additionnée à celle d’un cycle long qui a son tour est additionnée à un cycle encore plus long… Ce que nous percevons comme le mouvement des prix est simplement l’addition de tous ces cycles. En physique on appelle cela la superposition. Hurst appelle cela le principe de « summation ».

Outils d’analyse

Au-delà des principes cycliques et de la synchronisation des creux, Hurst utilise deux outils d’analyse cyclique : la FLD (ligne future de démarcation) et la VTL (ligne de tendance valide).

Ces outils valident la formation des creux ou sommets formés par les cycles. Lorsque le prix franchit une FLD ou une VTL, un signal d’achat ou de vente peut donc être généré.

La VTL : Ligne de Tendance Valide

La VTL diffère des lignes de tendance classiques tant par sa construction que par ses fonctions. Les lignes de tendances traditionnelles sont souvent subjectives et ne donnent qu’une approximation de la tendance réelle alors que la VTL est basée sur une interprétation complètement différente et nous fournit une mesure plus objective de la tendance.

L’une des façons les plus communes de dessiner une ligne de tendance classique est de relier les niveaux extrêmes, c’est-à-dire les points hauts ou points bas. Il est communément admis qu’un minimum de trois points de contact est requis pour valider une ligne de tendance. D’autres analystes vont préférer utiliser uniquement les cours de clôture car ils considèrent que les mèches sont des interférences.

Certains analystes reconnaissent la subjectivité inhérente du positionnement des lignes de tendance, tant par l’utilisation des points hauts que par l’utilisation des cours de clôture. Ils préconisent de placer la ligne de tendance au milieu de la tendance constatée. Leur approche permet de décrire parfaitement la tendance passée mais elle est subjective et difficilement applicable en temps réel.

Enfin, Les adeptes de Demark vont considérer qu’une ligne de tendance doit être tracée de droite à gauche et qu’elle ne doit par relier plus de deux points. L’approche Elliotiste quant à elle va utiliser les points hauts et points bas des impulsions et corrections.

La FLD : Ligne Future de Démarcation.

Pour faire simple, une FLD est la réplique déplacée d’un cycle sur la droite. En d’autres termes c’est la projection d’un cycle dans le futur.

La FLD est utilisée pour identifier le retournement d’un cycle qu’elle réplique. Elle peut également être utilisée pour projeter les futures creux et sommets. La principale mission de la FLD est de mesurer le mouvement de prix projeté dans le futur, et donc de fixer des objectifs de prix.

Critiques et limitations

Une question se pose naturellement : si la théorie de Hurst est si efficace, pourquoi n’est-elle pas connue ? La réponse est simple, elle prend en considération deux facteurs.

  • Premièrement la théorie n’est pas facile à aborder, le cours développé par Hurst faisait plus de 1500 pages et nécessitait plusieurs mois de travail.
  • Deuxièmement, cette théorie est une approche non-conventionnelle des marchés et nécessite l’adoption d’un point de vue différent.

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter