Israël travaille sur une nouvelle loi pour interdire le Forex

Le président du régulateur israélien, Shmuel Hauser travaille sur une nouvelle loi afin d’en finir avec l’industrie frauduleuse des options binaires qui arnaque le monde entier. Pendant des années, un nombre très important de victimes ont fait l’objet d’arnaques pouvant atteindre des milliards de dollars.

Le bureau du Premier ministre a donc appelé à l’interdiction de cette pratique dans le monde entier. La loi sur l’interdiction du Forex est en cours. Hauser a même promis de « l’éradiquer ». Ce dernier a déclaré lors d’un entretien téléphonique que des consultations avaient démarré au sujet d’une loi qui interdirait aux entreprises d’options binaires siégeant en Israël, de solliciter n’importe quel individu dans n’importe quel pays, sachant qu’il est déjà interdit aux entreprises israéliennes de cibler les Israéliens.

Enfin une loi pour protéger les clients étrangers des entreprises frauduleuses israéliennes

Cette nouvelle législation devrait « mettre fin à toute cette histoire » déclare Hauser. Les autorités judiciaires et la police sont informées de la création de cette nouvelle loi qui pourra être utilisée à l’encontre des fraudeurs. La loi nécessite une structure particulière car elle doit s’adapter spécifiquement aux options binaires. Son objectif est de protéger les Israéliens et les étrangers des entreprises frauduleuses basées en Israël. Hauser souligne que cette législation sera efficace lorsque le gouvernement en aura fait sa principale priorité.

Selon le journal Times of Israël, Hauser serait assuré d’avoir le soutien du Premier ministre, Benjamin Netanyahu. Le président de l’Autorité des titres israélienne (ATI) a également appelé les régulateurs des autres pays à contacter cette autorité au regard des victimes des arnaques liées aux options binaires. « Nous disons à tous les régulateurs à l’étranger qui veulent notre aide, de se tourner vers nous, et nous ferons les enquêtes pour eux. Nous ne pouvons pas les initier. Ils doivent se tourner vers nous. »

Une initiative tardive qui répond aux actes frauduleux menés par les firmes israéliennes

Cette nouvelle mesure législative apparaît tardivement et vient répondre aux accusations de fraude adressées depuis plusieurs années aux entreprises israéliennes. Ces firmes font l’objet de plusieurs enquêtes menées depuis les Etats-Unis, le Canada ou encore la France au nom des citoyens qui ont été arnaqués. Plusieurs professionnels avaient anticipé ces risques de fraude et plaidaient depuis plusieurs mois pour que des mesures fermes soient adoptées afin que les entreprises israéliennes ne puissent plus nuire à l’étranger. Ces arnaques ont faire perdre beaucoup d’argent aux victimes et ont causé des suicides, difficultés financières extrêmes ou encore des crises familiales. Selon Hauser, l’industrie israélienne des options binaires serait « un phénomène terrible qui fait du tort à des personnes innocentes et attise malheureusement les braises des perceptions négatives des Israéliens et des juifs. »

Natan Sharansky dirigeant l’Agence juive avait qualifié cette industrie des options binaires de « répugnante » et « immorale ». Il avait ainsi recommandé au régulateur israélien de faire le maximum pour les faire interdire.

Une interdiction déjà mise en place dans d’autres pays

Les Etats-Unis ont pris la décision d’interdire aux entreprises d’options binaires étrangères de viser leurs citoyens. De même, en août dernier, la Belgique fut le premier pays européen à interdire cette industrie. L’interdiction est entrée en vigueur le 18 août. Cette décision sans précédent avait été prise suite au nombre important de plaintes réceptionnées par le régulateur belge au sujet des entreprises de forex et d’options binaires. Les Belges qui se sont manifestés auraient perdu près de six millions d’euros dans la fraude liée à cette industrie, ce chiffre ne représentant qu’une faible partie du montant total perdu. En France, la police affirme que les pertes dépassent les quatre milliards d’euros.

Si toutes les entreprises ne sont pas frauduleuses, une grande partie orientent les clients vers les investissements lucratifs à court terme. Plusieurs ruses sont alors utilisées dont la désinformation, les plateformes truquées ou encore le refus de rendre les dépôts d’argent. Plus de 200 marques opèrent en Israël employant plusieurs milliers d’israéliens et escroquant les clients de plusieurs milliers de dollars chaque année. L’année dernière, le FSMA émettait des avertissements envers d’autres entreprises agissant en Israël comme CentralOption, PWRTrade, Tradesolid, et RBoptions. Cependant, la nouvelle législation mise en place par Israël devrait permettre de diminuer et d’arrêter les entreprises frauduleuses.

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter