La FSMA met à jour sa liste noire

Le Monde du Trading: toute l'actualité avec Warning Trading février 7, 2019 10:41 aucun commentaire

Avant la récente mise à jour de la liste noire de l’AMF, l’autorité belge de régulation des marchés financiers a mis à jour sa liste noire le 8 janvier 2019. Pour sa première mise en garde de l’année 2019, la FSMA a décidé de s’attaquer à un type d’arnaque précis, le « boiler-room ».

L’autorité des services et marchés financiers de la Belgique a donc pris le soin de signifier sur la fiche individuelle qu’elle a établie au sujet de chaque entité suspecte que cette dernière fournit des services financiers sans en avoir l’autorisation, mais aussi que ces structures donnent des raisons de conclure à une arnaque.

Sept pseudo-sociétés mises à l’index par la FSMA

La FMSA met le public en garde contre les entités suivantes :

  • Ashcroft Cohen Strategic Capital – ACSC (https://acscinc.com)
  • Asia Associates (www.asiaassociates.com)
  • Cobalt Capital Inc. (https://cobaltcapitalinc.com/)
  • Index Financial Group (http://indexfinancialgroup.com)
  • KLM Holdings (www.klmholdings.com)
  • Resona Dai-Ichi Group (https://rdgfinancial.com)
  • Warrington Shaw (http://www.warringtonshaw.com)

La FSMA déconseille fortement de donner suite à leurs offres de services financiers et d’effectuer tout versement sur un compte bancaire qu’elles communiqueraient.

La spécificité de toutes organisations est qu’elles indiquent leur siège en Asie. Si l’ensemble de ces « firmes » ont en commun de proposer des services d’investissement, les champs d’intervention sont bien divers : quelques-uns proposent les placements classiques et la gestion de patrimoine (Ashcroft Cohen Strategic Capital, Asia Associates …) d’autres comme Cobalt Capital Inc proposent plutôt l’investissement sur des minéraux. Quelle que soit la proposition qui vous est faite cependant, il y a toujours une volonté de vous spolier.

Qu’est-ce que la fraude de type « boiler room » ?

C’est la FSMA elle-même qui nous donne la meilleure définition de ce type d’escroquerie : « La fraude de type « boiler room » est une forme de fraude qui consiste généralement à contacter des investisseurs potentiels – sans y être invité et souvent par téléphone – pour leur proposer d’acheter des actions ou d’autres produits financiers. » L’autorité belge avertit en effet que ces escrocs peuvent se présenter comme des sociétés régulières, disposant d’un site web et de formulaires professionnels. En dépit de tout ce que l’on peut donc dire pour essayer de vous convaincre, il est important de prendre le temps de conduire votre propre enquête.

D’ailleurs certains escrocs vont bien plus loin pour essayer de gagner totalement votre confiance. « En général, l’investisseur potentiel est attiré au moyen d’un premier investissement, d’un montant limité, qui s’avère très vite rentable. Par la suite, il lui est demandé d’investir chaque fois davantage. Lorsqu’il souhaite récupérer son argent, cela s’avère impossible sans versements complémentaires et/ou les nouveaux investissements commencent à être déficitaires. Au final, l’investisseur ne récupère jamais les montants investis ».

La mise en garde de la FSMA a l’avantage de mettre en lumière des sociétés suspectes venues de pays rarement évoquées quand il s’agit de fraude sur les produits financiers. Nous sommes en effet plus habitués à entendre parler de faux courtiers prétendant venir du Royaume-Uni, de la Bulgarie ou de la France, plutôt que du Japon. Désormais nous savons que même avec un doux accent nippon au bout du téléphone, il faut quand même se méfier. Voilà pourquoi nous vous encourageons à utiliser le service Check and Pay qui vous aide à vérifier la fiabilité d’une firme avant d’y investir.

Cet articlé a été écrit par Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter