Les CFDs, de l’institutionnel au particulier

 

 

Les CFDs (contracts for difference) ont été créés en 1990 par Brian Keelan et Jon Wood tous deux tradeurs, travaillant à l’époque pour la banque UBS. Les hedges funds et autres opérateurs institutionnels qui souhaitaient se couvrir sur les marchés se protégeaient à la baisse sur les indices avec ce produit qui porte bien son nom « contrat sur différence ». Ils détenaient ainsi uniquement la différence, qu’elle soit en gain ou en perte.

 

Un instrument spéculatif pour le trader

 

Ce produit dérivé se démocratise peu à peu. Il devient définitivement à la portée des particuliers avec l’arrivée d’internet, des premiers courtiers et plateformes de trading en ligne dans les années 2000. Grâce aux CFDs, tout investisseur privé a accès aux principales places boursières mondiales.

 

  • Plus simple qu’un Turbo, Warrant ou Tracker
  • Moins cher en frais de courtage

 

Un CFD permet l’achat comme la vente à découvert. Il peut porter sur n’importe quel actif boursier : des Futures, des actions, des indices, de l’or, des paires de devise, … et même des actifs qui n’ont pas de cotation officielle !

Exemple : un trader achète un CFD sur le CAC40 au cours de 4000 points. Si le cours est de 4010, il est en gain de 10€ (1 point = 1€). Si le cours est de 3990, alors il est en perte de 10€. Le trader est libre de déboucler sa position à tout moment.

Plusieurs courtiers ne proposent que des CFDs. C’est par exemple le cas de IG Markets (le leader mondial) ou encore CMC Markets. On retrouve aussi des CFDs chez la plupart des courtiers et banques.

 

Choisir le bon courtier CFDs

 

Le CFD a conquis les boursicoteurs qui basculent massivement d’un compte bourse traditionnel action vers ce système de trading plus souple nécessitant peu de marge même avec un énorme effet de levier. Ce dernier étant bien évidemment à double tranchant. Comme tout produit financier, le CFD a ses propres risques intrinsèques.  Mais il existe aussi un autre risque : celui du courtier. Car vous devez savoir une chose importante : les CFDs sont négociés sur un marché OTC. Et ça change tout !

En d’autres termes, le courtier qui vous fournit les outils de trading sur CFDs est libre de proposer ses propres prix, comme il est libre de prendre la contrepartie ou non sur vos positions. En effet étant donné qu’il s’agit d’un marché de gré à gré, votre courtier, en fonction de votre profil, de votre expérience, peut ne pas se couvrir et prendre en gain non seulement les frais de courtage mais aussi toutes vos pertes. Ce modèle dealing desk peut même pousser le courtier à provoquer ces pertes ! Si ces derniers peuvent gagner sur vos pertes, il peuvent aussi perdre tout autant sur vos gains. Et dans ce cas, ils auront toutes les réticences à vous laisser repartir avec votre argent.

 

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter