C’est tellement simple !

Toutes les informations grâce à l’œil de WT mai 10, 2014 15:44 aucun commentaire

 

J’observe depuis longtemps un comportement courant chez les traders qui consiste à s’engager de manière trop hâtive et disproportionnée sur les marchés financiers. Tous, nous sommes concernés.

Dans la théorie, nous devrions réfléchir à chacun de nos actes ; agir comme de bons acteurs économiques rationnels. Mais dans les faits, notre cerveau va nous pousser à prendre certaines décisions qui ne seront absolument pas logiques !

Car notre raisonnement est largement influencé par divers facteurs et souvent même, cela nous induit en erreur : ce sont des biais cognitifs.
Je ne suis pas allergique au risque, loin de là, mais c’est ce rapport à l’argent que nous pouvons avoir qui me fascine.

Le dépôt

Avant même de commencer à trader, nous sommes déjà dans un monde parallèle. Un monde où l’argent se résume à des chiffres qu’on regarde de loin, sa valeur est toute différente de celle qu’on lui accorde dans la vie de tous les jours…

Quand on y réfléchit bien : à chaque fois que l’on souhaite acquérir un produit quelconque dans une boutique, un magasin ou encore sur internet, nous comparons attentivement tous les prix. Nous passons un temps fou, pour une paire de chaussure ou un four micro-onde à chercher son jumeau pour 10 ou 30 euro de moins chez les concurrents.

Mais lorsqu’il s’agit d’investissements financiers, nous sommes alors capables de déplacer des montants énormes en un temps record, tout en étant persuadés de faire des choix réfléchis, malins… Le meilleur exemple se trouve la catégorie litige du site. Je reçois fréquemment des témoignages de personnes qui, après un simple appel téléphonique d’un parfait inconnu, décident de lui confier une bonne partie de leurs économies. On parle ici de plusieurs années de salaire !

Que vient d’ailleurs faire un épargnant dans le monde boursier ?
La première raison est sociale : boursicoter renvoie une image d’homme dynamique, de « winner ». L’autre motivation est assurément la cupidité : sur tous ces investisseurs, il y en aura toujours un qui fera fortune ou du moins gagnera beaucoup d’argent. Et tout le monde veut être celui-là.

D’entrée de jeu, nous sommes en plein dans les biais cognitifs.

Le trading (perdant)

Revenons donc à cet investisseur. Celui-là même qui a passé des jours à dénicher le meilleur tarif pour son fer à repasser… et qui vient d’investir plusieurs dizaines de milliers d’euro chez un courtier Forex sur un coup de tête.

S’il n’a pas opté pour un compte géré, il va vouloir trader lui-même son compte.

Après avoir lancé la plateforme de trading pour la première fois de sa vie, il est déjà prêt à défier le marché !

Bien parti comme il est, il va rapidement voir apparaître ses premières pertes… qui grâce à la magie de l’effet de levier risquent fort d’être assez douloureuses.

Et c’est un nouveau biais psychologique qui le guette : le refus de prendre ses pertes.

Nous sommes bel et bien programmés pour perdre. Plusieurs études ont démontré qu’un trader n’avait pas la même approche entre un gain et une perte de 500€. Dans le premier cas, il pensera à prendre son bénéfice, estimant que 500€ correspond à ses objectifs de gain. Dans le second cas, il préférera attendre que le marché se retourne, quitte à risquer de perdre beaucoup plus encore.

Ce cercle vicieux pousse le trader à s’exposer toujours plus au marché, à monnayer ses positions à la baisse. Des petits gains, de grosses pertes latentes, … on connaît la suite. Appel de marge assuré. Cet apprenti trader se sera retrouvé bien malgré lui à miser tout son capital de manière très hasardeuse, ce qu’il n’aurait jamais accepté dans la vie réelle.

Les biais cognitifs

Ces biais cognitifs sont absolument partout. Leur étude relève de la psychologie et mériterait bien un livre entier pour approfondir le sujet. Ce que je voulais mettre en avant dans cet article, c’est que nous sommes constamment manipulés par notre environnement dans nos choix d’investissement.

Bien sûr, il est possible de travailler ses émotions, de s’obliger à respecter un plan de trading précis. Mais un trader discrétionnaire, qu’il soit gagnant ou perdant, restera toujours soumis à de nombreux biais psychologiques. Il faut en avoir conscience.

Quelques exemples de biais :

    • Sans erreur possible : Le trader n’assume pas ses erreurs, il rejette la responsabilité de ses pertes. Très courant (on est généralement de mauvaise foi après une mauvaise journée), il dira : « le marché était irrationnel », « j’ai suivi de mauvais conseils », « le courtier joue contre moi », ou encore « je n’ai jamais de chance », …

 

    • Prévisions faciles : Le trader ne retient QUE ses bonnes prévisions et annonce fièrement a posteriori avoir vu juste. C’est la spécialité des économistes et des analystes financiers : « je vous l’avais bien dit » ou « mes prévisions se réalisent ».

 

    • Signaux de trading : Le trader ne voit QUE les bons signaux de sa stratégie de trading. Il tente de se rassurer (volontairement ou non) en évitant soigneusement de prendre en compte tous les cas défavorables.

 

    • Connaissances : Le trader refuse de remettre en cause certaines de ses connaissances. Le plus souvent, il s’efforcera à prouver par A+B que son indicateur ou son analyse technique reste pertinent, de peur de perdre ses repères.

 

    • Émotionnel : Après une série de gains, le trader se croit invincible et minimise les risques. Après une série de pertes, le trader hésite et devient plus pessimiste. Notre état émotionnel dépend également de notre situation personnelle.

 

    • Manque d’infos : Le trader se contente d’infos basiques et se précipite pour prendre une décision. Il estimera que : « le marché chute, je dois absolument rentrer maintenant à un bon prix ! » ou même que « le RSI est en survente depuis 3 jours, ça ne peut pas durer, je SHORT ! » …

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter