Spéculons ensemble sur la spéculation : Partie 1

L'oeil de WT mars 24, 2016 11:48 aucun commentaire

 

Il n’y a pas qu’une seule spéculation. Tout investissement n’est pas spéculation. L’investissement, comme son nom l’indique suppose une implication, de vouloir prendre part à une aventure commune. Le résultat attendu est de retirer un gain de cette opération. Nous pouvons nous référer à une définition telle que celle de Böhm-Bawerk¹ à ce sujet qui conçoit l’investissement comme un détour de production et qui implique un sacrifice immédiat. Nous pouvons retenir que l’investissement a une dimension sacrificielle et même une mystique propre dans la mesure où le sacrifice est certain et le gain aléatoire.

Si aléa désigne en latin le jeu de dés, ces derniers étaient souvent utilisés sous forme d’osselets aux faces numérotées et leur usage s’étendait aux arts divinatoires. Epoque merveilleuse où ces petits résidus de vie animale servaient à sonder l’avenir, où les Dieux Antiques s’exprimaient par leur truchement en matérialisant leur volonté dans le résultat du jet, geste magique s’il en est, en provoquant réussites et désastres dont ils aimaient à se repaître de ce divin spectacle.

Mais laissons de côté l’astragaloi et revenons à la définition plus triviale de Böhm-Bawerk dont la conception prend une couleur légèrement surannée par rapport aux pratiques d’aujourd’hui et au développement exponentiel de véhicules de placement toujours plus abstraits et sophistiqués avec un emballage marketing toujours plus alléchant. C’est un tort de se laisser charmer par le chant de ces sirènes.

En matière d’investissement, il ne faut pas hésiter à se référer aux fondamentaux et toujours chercher à comprendre le sous-jacent et le mouvement de base des choses, la tectonique de ces mouvements. Si l’aléa est unique, il convient de distinguer deux familles d’investissement de par la nature de leur dynamique propre.

Le premier est l’investissement dans des projets qui vont générer un accroissement de richesse. Cet investissement est fondamental et reste le moteur de nos sociétés car il est le carburant permettant de créer de la valeur ajoutée, des nouveaux biens ou services. Le retour sur investissement est donc la juste rémunération de l’effort qui a été fait, cette notion d’effort devant s’entendre au sens large en incluant non seulement le capital, mais l’effort sacrificiel lié à sa privation et le risque auquel ce capital a été exposé, un risque accru rendant l’effort sacrificiel d’autant plus méritoire à défaut d’être systématiquement rémunérateur. Ce risque est présenté par un agent économique du style entrepreneur.

De l’autre côté, nous avons un type d’investissement de type assurantiel qui est lié non sur la création aléatoire de richesse mais sur un aléa de réalisation d’un risque. Il est présenté par un agent économique soumis à un risque et cherchant à se soustraire totalement ou partiellement aux conséquences de la réalisation de celui-ci.

Nous avons dans un cas une dynamique de création, de croissance, de développement et dans l’autre une dynamique de répartition des dommages, de destruction, de réduction des richesses. Pulsion de vie face à une pulsion de mort. Ces deux faces de l’aléa sont toutes aussi importantes et sont les deux piliers de nos civilisations et ont structuré profondément le fonctionnement de nos économies modernes. Les Dieux lancent les dés, les hommes vivent et subissent leurs passions, créent, reconstruisent, inlassablement.

 

Il convient de noter que les jeux d’argent sont une forme dérivée de cette dynamique assurantielle, forme extrême où le risque réel a disparu au profit unique du gain, certain pour l’organisateur, incertain pour les parieurs, le risque étant uniquement réduit à la notion de perte du capital pour le joueur, sa perte étant le gain de l’organisateur. Nous touchons alors du doigt une notion fondamentale qui va également se retrouver dans tout type de spéculation à but financier, c’est-à-dire dont la connexion avec la réalité sous-jacente est suffisamment éloignée pour que le spéculateur n’ait pas d’intérêt particulier à son évolution.

Si dans l’investissement de croissance, les intérêts sont partagés, car tout le monde a intérêt à ce que le projet soit une réussite, dans l’investissement spéculatifs, les intérêts sont antagonistes. Le porteur du risque est constamment soumis à la tentation, celle de cumuler la non-réalisation de celui-ci à sa contrepartie financière. Le monde de la destruction est également celui de la tentation et va nécessiter un arbitre, un élément extérieur qui assure l’impartialité des règles et le bon fonctionnement de l’ensemble. Les autorités de régulations financières ont en la matière un rôle fondamental car ils assurent la protection et le bon respect des règles élémentaires via à vis des investisseurs.

En tout cas, il est certain que l’investisseur individuel se doit de s’informer le plus possible sur ses investissements, et notamment tenter de déterminer quelle est la nature profonde de celui dans lequel il veut s’engager. Il est plus que raisonnable pour les non professionnels d’éviter les investissements liés à une couverture de risque qui sont dans le meilleur des cas des jeux à sommes nulles ou les gains des uns sont les pertes des autres. Quant aux autres investissements, il ne faut pas oublier la notion fondamentale de risque, lorsque vous vous impliquez, vous jetez les dés à la face du destin en espérant que l’avenir vous donne raison.

Sources :

1. Site officiel de wikipedia : fr.wikipedia.org/wiki/Eugen_von_Böhm-Bawerk

Marc BOUZY

Un article de
Marc BOUZY

Diplômé en sciences économiques, j'apporte une vision originale et claire sur des sujets complexes.

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


 JE VÉRIFIE 

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter