Marseille : 810 000 euros de perdus suite à une arnaque au bitcoin

Le Monde du Trading: toute l'actualité avec Warning Trading décembre 18, 2018 09:53 aucun commentaire


Depuis avril 2018, un jeune retraité de Marseille vit un calvaire financier sans nom. En voulant investir de l’argent issu de la succession de ses parents, il s’est retrouvé dans une escroquerie au Bitcoin. Bilan ? 810 000 euros perdus et envolés vers les comptes d’une fausse société de courtage en Bitcoin. Retour sur le récit de cette arnaque rapportée dans les colonnes de La Provence.


En quête d’un placement rentable pour faire fructifier l’argent d’un héritage

Tout commence par un héritage important de ses parents. Une fois la somme créditée sur son compte en banque, le marseillais d’une soixantaine d’années se renseigne sur Internet pour trouver des placements avantageux.
Après s’être documenté sur le Bitcoin et avoir rempli des formulaires en ligne, il est rapidement contacté par une soi-disant société de courtage sur le Bitcoin. Convaincu de la rentabilité de la monnaie virtuelle, il réalise un premier versement d’un montant de 15 000 euros.
Sans attendre, la fausse société met en action son plan machiavélique en reprenant contact avec lui pour lui faire part que son placement a fructifié. De faux documents prouvant ces intérêts réalisés sur la mise de départ de 15 000 euros lui sont envoyés.
Ne doutant de rien, le sexagénaire envoie régulièrement des sommes d’argent. Entre décembre 2017 et avril 2018, il aurait versé la moitié de son héritage soit 810.000 euros. Une moyenne de plus de 160 000 euros par mois…

Lire aussi : Comment expliquer la cryptomania ?


Un silence inquiétant…puis angoissant


Juste avant l’été, l’investisseur est encore rassuré « Ils lui disent alors que tout va bien, qu’il gagne de l’argent, et vont même jusqu’à lui envoyer des documents le prouvant »explique une source de l’affaire aux journalistes de La Provence.
En septembre, il tente de joindre la société à plusieurs reprises : par mail ou par téléphone. Les semaines passent et le silence qui perdure fait monter les inquiétudes puis l’angoisse.
La décision est prise : il contacte la brigade financière de la Police Judiciaire de Marseille pour leur faire part de sa mésaventure financière. A cette époque, le service travaille déjà sur une escroquerie du même type subi par un autre Marseillais et une femme, convaincus tous les deux du filon de la cryptomonnaie. L’enjeu financier ici avoisine les 420 000 euros.
En recherchant sur le site de l’AMF, il s’avère que ladite société dont est victime le sexagénaire faisait partie de la liste noire.
Désespéré, l’homme dépose plainte auprès de la brigade financière de la Police judiciaire.


« Les gars vont jusqu’à louer des bureaux exprès, et passent leur journée à créer de faux sites internet pour faire des arnaques aux faux virements, des escroqueries aux faux diamants et donc désormais aux faux bitcoins », analyse le commissaire Xavier Claudel, patron de la brigade financière de la PJ.

Depuis le début de l’année, 1050 personnes ont déclaré avoir été victimes de fraudes aux cryptomonnaies. Selon l’Autorité des marchés financiers (AMF), le montant du préjudice se chiffre à 49,7 millions d’euros.

Lire aussi : Bitcoin Code, une arnaque qui crève l’œil

Cet articlé a été écrit par Olivia Boer

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicités

Offres spécifiques en matière de gestion des litiges dans le domaine de l'investissement et des escroqueries financières.

Découvrir les offres

Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Votre soutien nous est précieux dans la lutte contre toutes ces arnaques. Warning Trading a besoin de vous.

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 218 278
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 218 278
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter