Netanyahu souhaite interdire la négociation des options binaires

Un communiqué exclusif publié par le Times of Israël a dévoilé l’intention du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, d’émettre une interdiction globale des négociations sur les options binaires.

Israël est principalement visée dans l’industrie des Options Binaires, ayant fait l’objet de multiples fraudes et fait perdre des sommes d’argent importantes à grand nombre de victimes ces dernières années. De nombreux articles ont dénoncé la fraude largement répandue. Cela a amené le bureau du Premier ministre à condamner ces pratiques et à appeler les autres pays à les rendre hors-la-loi.  Fait troublant, le communiqué n’énonce pas les éventuelles sanctions qui pourraient être instaurées à l’encontre de ces sociétés basées en Israël.

Une industrie frauduleuse qui ne cesse d’exploser depuis le mois de mars

 

Si toutes les entreprises israéliennes ne sont pas frauduleuses, la plupart affirment pourtant proposer à leurs clients la réalisation d’investissements lucratifs à court terme associés à de la désinformation.  En effet, celles-ci manipulent les plateformes de commerce truquées et refusent de rendre les dépôts dans l’objectif de dérober de l’argent à leurs clients. Plusieurs milliers d’israéliens travaillent dans l’industrie des options binaires.  Cette industrie en majeure partie frauduleuse, dispose d’un chiffre d’affaires estimé à des centaines de millions de dollars.

Le véritable problème est que l’ISA (l’Autorité des titres israélienne) n’interdit pas aux entreprises d’options binaires israéliennes de démarcher des clients à l’étranger. De nombreux pays comme la France, les Etats-Unis et le Canada, enquêtent sur les fraudes aux options binaires présentes en Israël pour la simple et bonne raison que leurs citoyens ont été victimes de ces arnaques par des sociétés pratiquants illégalement depuis Israël les services de produits financiers. En août dernier, la Belgique a été le premier pays à interdire cette industrie. Selon des sources journalistiques, le nombre de ces industries dans le pays serait fixé à plus de 300.  Les entreprises frauduleuses font ainsi croire à leurs victimes qu’elles sont capables d’effectuer des investissements lucratifs à court terme. Mais en réalité, les clients perdent la totalité des sommes investies.

Un communiqué qui protège les citoyens israéliens

 

Dans le communiqué émis par le directeur-général du cabinet du Premier ministre, il est indiqué que l’Autorité israélienne de réglementation des marchés financiers interdit aux entreprises d’options binaires de démarcher les citoyens israéliens. Le communiqué met en évidence les risques liés aux options binaires renforcés par les fausses informations fournies par les vendeurs sur leurs offres.  Ce type de placement se distingue donc bien du domaine du jeu dans lequel l’individu est conscient des risques et de l’argent mis en jeu.

Selon le communiqué, les autorités israéliennes n’ont aucun contrôle sur l’industrie des options binaires dans les autres pays. Cependant, elles les invitent à suivre l’exemple d’Israël en rendant illégales les négociations sur les options binaires. Durant plusieurs mois, des professionnels réclamaient que soient mises en place des actions pour empêcher les entreprises frauduleuses situées en Israël d’arnaquer les victimes vivant à l’étranger. Des victimes provenant notamment des Etats-Unis, de l’Europe de l’Est et de l’Ouest mais aussi des pays arabes, ont dénoncé la manière dont ils ont été amenés à investir des sommes importantes auprès de vendeurs basés en Israël.

 

Le président de l’ISA souhaitait étendre l’interdiction des options binaires aux autres pays

 

Shmuel Hauser, le président de l’ISA avait demandé la semaine dernière au procureur-général, le pouvoir de fermer les industries liées aux options binaires dans le pays ainsi que de les interdire d’approcher également les autres pays. Hauser parle d’un « problème de signification nationale » pour désigner les industries israéliennes.
Natan Sharansky, qui dirige l’Agence juive, la première organisation responsable pour l’immigration et la diaspora juive en Israël, avait lui aussi, recommandé aux autorités israéliennes de faire le maximum pour fermer ces industries. De plus, les Etats-Unis ont interdit aux entreprises de négociation d’options binaires de viser leurs citoyens.

Même si les entreprises israéliennes susceptibles d’offrir des options binaires ne sont pas toutes frauduleuses, un grand nombre d’entre elles orientent le client vers les investissements lucratifs en utilisant diverses ruses telles que le refus catégorique de remboursement des dépôts ou encore l’utilisation de plateformes manipulées. Déjà dans le domaine du commerce en ligne, les fraudeurs israéliens avaient donné une image négative du pays à l’étranger via de multiples escroqueries comme la vente agressive de divers produits. Aujourd’hui, nombreux sont les partisans d’une interdiction globale des options binaires sur le marché Forex.

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter