Rapport de l’AMF sur les risques du trading

 

L’AMF (régulateur français) organise une grande campagne de sensibilisation aux risques de l’investissement boursier.

Dans le collimateur de l’AMF, les courtiers Forex. Les courtiers non régulés, les escrocs, ceux dont nous publions les témoignages de clients volés dans la catégorie litiges du site. Mais également les courtiers régulés. Avec une vidéo et statistiques à l’appui, l’AMF nous dit : « Un seul réflexe, fuyez le Forex !!! »
Plus que le simple avertissement de perte, c’est réellement une recommandation pour les particuliers de ne pas y mettre un centime. Des publicités trompeuses, un marché difficile à maîtriser, des instruments de spéculation risqués, des pertes démultipliées. Tout cela n’est pas forcément faux, mais cette fois, le ton est directement accusateur… « Marché des changes en ligne, le risque est au bout du clic ».

Statistiques sur les traders

L’AMF a suivi et interrogé 14 799 traders particuliers qui investissent sur des marchés Forex, CFDs et de manière marginale sur des options binaires. Cela représente un peu moins de la moitié des traders actifs en France (l’estimation exacte est difficile).

On apprend alors que peu importe le courtier considéré, le taux de traders perdants est toujours supérieur à 75% sur une année. En moyenne les traders gagnants ne représentent que 16% du total.

Sur la même période, les marchés actions étaient orientés à la hausse, on peut donc difficilement invoquer des marchés difficiles pour justifier ces pertes.

Une donnée intéressante est que ces traders perdent en moyenne 10 889€. La perte médiane n’est cependant qu’à 1845€. Cela implique que de très nombreux traders misent des sommes modestes, mais que quelques gros traders perdent eux des sommes très importantes.

La perte totale de ces 14 799 traders est estimée à plus de 160 millions d’euro. Une sacrée manne pour les courtiers ! Le gain des 121 traders positifs n’est en comparaison que de 10 millions d’euro.

La problématique du market-making

Le rapport a été repris par de nombreux media. Et c’est là que vient un effet comique : sur tous ces sites qui ne peuvent (politiquement correct oblige) qu’approuver la mise en garde, on retrouve des publicités pour du trading Forex ou options binaires !

Sur le Figaro, j’ai pu voir une pub pour l’IFX Expo, le plus grand salon dédié au développement du trading retail. Sur le site internet de la radio RTL, une publicité pour le broker 24Option…

Les brokers market-makers sont omniprésents. Car c’est bien le cœur du problème : le market-making. Les 160 millions d’euro perdus ont été empochés directement par les courtiers qui ont pris la contrepartie de tous les trades de leurs clients. Ces courtiers ont intérêt à ce que vous perdiez !

Le non-dit est que des courtiers qui ont pignon sur rue comme IG ou Saxo-Bank se gavent littéralement sur les dépôts de leurs traders. Pourtant leur image est sérieuse, non ? Le marketing de ces courtiers est inévitable pour qui se renseigne sur le trading. Mais le discours de façade n’a rien à voir avec la réalité.

Sur les marchés Futures par exemple, qui sont régulés (contrairement au Forex, CFDs, et options binaires), lorsqu’un trader perd de l’argent, un autre en gagne. Attention tout de même, cela ne signifie pas forcément que le taux de traders gagnants est meilleur. Juste que le conflit d’intérêt disparaît.

Car les robots (jusqu’à 80% des ordres sur certains marchés) et les traders aguerris de quelques hedge funds ont tendance à tout rafler. Mais au moins, chaque trader a sa chance, les ordres sont vraiment exécutés sur le marché et le broker ne joue pas contre son trader.

Le trading, c’est comme le loto. Une majorité qui perd, une minorité qui gagne. Et parmi cette minorité qui gagne, seuls quelques chanceux touchent le jackpot. Tout le monde en est bien conscient, mais tout le monde continue de jouer. Même chose pour le Forex, c’est le darwinisme du trader !

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter