Le premier site d'information dédié aux victimes d'escroqueries financières.

Sécurité des marchés financiers, l’AMF entend restreindre leur accès aux CFD

Le Monde du Trading: toute l'actualité avec Warning Trading avril 2, 2019 08:07 aucun commentaire

L’annonce a eu un effet de choc dans le monde financier le 25 mars dernier : l’autorité des marchés financiers compte limiter l’accès des particuliers aux CFD et aux options binaires. Pour l’heure, une consultation publique est ouverte par cette institution qui souhaite « recueillir les avis de l’ensemble des parties intéressées sur un dispositif d’intervention à l’échelle nationale, dans un même objectif de protection des investisseurs contre les risques présentés par ces produits ».  Si le projet suscite beaucoup d’enthousiasme, c’est surtout parce que le marché financier est déjà envahi par des produits typiquement propices pour la cyber-arnaque et nécessite un assainissement radical.

Une décision très attendue

Pour qui trouverait le contenu du communiqué trop technique, l’essentiel est déjà dit dans le titre. « Options binaires, CFD : l’Autorité des marchés financiers consulte sur un projet de mesures d’interdiction et de restriction de commercialisation ». L’on est certes à l’étape de projet, mais on peut conjecturer qu’a priori, l’on ne tardera pas à entrer dans une phase d’opérationnalisation de l’interdiction. En effet, cette volonté de restreindre l’accès aux CFD aux seuls cercles institutionnels est d’abord un vœu au niveau communautaire : « Au printemps 2018, l’ESMA a, pour la première fois, mis en œuvre les pouvoirs d’intervention permis par la réglementation sur les marchés d’instruments financiers (MIF 2). Depuis le 2 juillet 2018, la commercialisation, la distribution et la vente d’options binaires sont ainsi interdites aux particuliers à l’échelle européenne. La mesure, renouvelée par trois fois depuis sa mise en place, devrait prendre fin au 1er juillet 2019. L’ESMA a par ailleurs imposé des restrictions à la commercialisation de contrats financiers avec paiement d’un différentiel (CFD) depuis le 1er août 2018, qui ont d’ores et déjà été prolongées par deux fois. »

En juillet 2019 la mesure d’interdiction de l’ESMA expirera. L’AMF envisage donc de prolonger ses effets sur le territoire français. C’est bien la raison pour laquelle, « le régulateur consulte sur le projet d’interdiction de la commercialisation d’options binaires aux clients non professionnels. »

La protection des investisseurs contre les risques, mais aussi contre l’escroquerie

Pour comprendre toute la portée de ce projet, il faut tenir surtout compte de tout le combat continuellement mené par l’autorité des marchés financiers contre les firmes irrégulières qui proposent des services de courtage sans aucune licence. La liste noire de l’AMF pour les sites proposant les CFD est régulièrement mise à jour, ce qui démontre certes une volonté du régulateur, mais aussi le dynamisme du sombre marché qu’il combat.

Et la consultation actuellement ouverte fait suite à des mesures déjà prises par l’AMF qui a déjà demandé des avis techniques les plus divers. Par exemple le Laboratoire de psychologie sociale de l’Université d’Aix-Marseille a été consulté et son rapport à l’AMF insiste sur les critères de persuasion et de manipulation utilisés par les sociétés de trading pour attirer les particuliers et les pousser à investir. Et s’ils sont nombreux à investir, on sait aussi qu’ils sont nombreux à toujours perdre. Depuis 2013 en effet, l’AMF voit croître les chiffres sur les plaintes des particuliers qui ont mordu à l’appât des CFD et y ont perdu de l’argent. Nous vous présentons ce graphique, tirées du rapport du Laboratoire de psychologie sociale de l’Université d’Aix-Marseille

Si les données ici s’arrêtent à 2016, la mise à jour constante par l’AMF de sa liste noire nous laisse bien aisément deviner que la courbe n’a pas substantiellement descendu entre 2016 et 2019. En 2014 déjà, l’AMF avait lancé une vaste enquête (15 000 enquêtés) sur le bénéfice réel que tirent les particuliers lorsqu’ils se hasardent vers le trading. Les résultats sont terrifiants : 9 particuliers sur 10 perdent. Et les chiffres récemment publiés par l’AMF ne changent pas substantiellement : d’un pays à l’autre, le taux de perte varie de 74% à 89.

Les sites de trading en ligne dans le collimateur de l’AMF

  Si la mesure de restriction est mise en œuvre, elle ne manquera pas son effet sur les sites de trading. On sait par exemple que le courtier britannique IG a perdu 30% de son chiffre d’affaires du fait de la mesure de restriction imposée par l’ESMA au niveau européen. Que ces sites soient particulièrement visés par l’AMF, cela n’est guère étonnant et se justifie amplement quand on sait que la cyber-arnaque sur les CFD est en pleine prolifération et s’est accompagnée d’une montée de l’escroquerie sur les placements alternatifs comme les cryptoactifs, mais aussi, le vin, la vache laitière, le cannabis, les métaux précieux et même les bateaux.

C’est donc de ce côté que l’on retrouvera le défi auquel les régulateurs (l’AMF et l’ESMA) devront faire face tout prochainement. En attendant, le cap est mis sur la limite de l’accès des particuliers aux CFD et aux options binaires. La consultation publique est ouverte jusqu’au lundi 15 avril 2019. Et si vous voulez y prendre part, vous pouvez envoyer votre contribution à l’adresse suivante : [email protected].

Cet articlé a été écrit par Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicités


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Offres spécifiques en matière de gestion des litiges dans le domaine de l'investissement et des escroqueries financières.

Découvrir les offres

Votre soutien nous est précieux dans la lutte contre toutes ces arnaques. Warning Trading a besoin de vous.

Contactez Broker Defense

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 218 278
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 218 278
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter