Toujours plus d’arnaques au bout du fil

Le Monde du Trading: toute l'actualité avec Warning Trading janvier 7, 2019 15:07 aucun commentaire


Appels téléphoniques à n’importe quelle heure de la journée, voix inconnue avançant votre nom… qui n’a pas déjà subi ce genre d’intrusion à son domicile  ? Même si les lignes fixes sont de moins en moins utilisées par les particuliers, elles restent un canal privilégié pour les démarcheurs en tout genre. Alors qu’une vaste escroquerie à la téléphonie fixe vient d’être démantelée sur la région de Bordeaux, d’autres plaintes affluent dans l’Hexagone.


Retour sur l’affaire du réseau bordelais


Tout commence en 2012 à travers tout le territoire français. Des plaintes plus ou moins identiques arrivent dans les commissariats et gendarmeries. Leurs points communs ? Les victimes sont majoritairement des personnes âgées faisant part du même scénario : un démarchage téléphonique abusif par des opérateurs de téléphonie leur proposant une réduction sur leur abonnement.

En insistant et en abusant de la vulnérabilité de ces séniors, les démarcheurs réussissent à obtenir leurs coordonnées bancaires. Quelques semaines après, les victimes découvrent des prélèvements sur leurs comptes bien plus onéreux que leurs contrats de téléphonie précédents.
Très rapidement et vu l’ampleur du phénomène qui touche 3200 personnes,  22 opérateurs alternatifs sont ciblés par des enquêtes.

Comme la plupart d’entre eux sont situés dans la région bordelaise, la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Bordeaux ouvre une information judiciaire avec la saisine conjointe de la DDPP, de la section de recherches (SR) de la gendarmerie de Bordeaux-Bouliac et du groupement d’intervention régional (GIR) de la Gironde.

Les investigations mettent à jour un système organisé avec des centres d’appels au Maroc en lien avec l’île Maurice. A l’été 2018, quinze suspects dont les dirigeants des sociétés  de téléphonie sont mis en examen. Les perquisitions sont fructueuses et permettent l’obtention d’indices concordants sur le commerce frauduleux de vente d’abonnement téléphonique par 18 sociétés.

Parmi ces 15 personnes mises en examen, 14 ont été placées sous contrôle judiciaire avec interdiction de gérer une société de téléphonie et 7 d’entre elles ont dû verser une caution allant de 3 000 à 60 000 €.
En novembre, trois dirigeants sont placés en garde à vue puis mis en examen pour « pratiques commerciales trompeuses, escroquerie en bande organisée, collecte de données personnelles par des moyens frauduleux et absence de déclaration de traitements de données personnelles à la commission nationale informatique et libertés ou Cnil ».
Selon le parquet de Bordeaux, plus de 2 000 victimes ont été recensées à ce jour, sur une période de plus de cinq ans.

Lire aussi : Arnaque sur un site de rencontres : une femme se fait soutirer 5.000 euros

Les démarchages abusifs continuent en cette période de Noël

Ce jeudi 29 novembre, c’est la région de la Seine-Maritime, et notamment Dieppe qui est touché par des arnaques téléphoniques. Des clients annonceurs au service publicitaire des Informations dieppoises ont été trompés par une personne se faisant passer par l’une des commerciales du service publicitaire. Cette personne prétend travailler pour « Le guide utile des villes » et contacte ses victimes par téléphone leur demandant de payer pour leurs annonces publicitaires.


Autre type d’arnaque rencontrée : le vishing. Ici, le principe est de recevoir un appel vocal enregistré de la part de la Direction générale des finances publiques. Celui-ci vous explique que votre déclaration de revenus ou votre taxe d’habitation et/ou foncière doivent être corrigées. Vous êtes alors invité à joindre un numéro de téléphone où l’on vous demandera vos coordonnées bancaires.

« Le nombre d’appels téléphoniques frauduleux censés émaner des services « impôts » est en constante augmentation. La Direction générale des finances publiques est totalement étrangère à ces pratiques et invite les usagers à ne pas donner suite à ces appels » souligne la DGFiP.


Le préjudice de la fraude aux numéros surtaxés dans l’Union européenne serait passé de moins de 2 milliards d’euros en 2013 à 11 milliards en 2017, selon une étude d’Europol.

Les tentatives d’escroquerie (téléphone, calendriers, étrennes…) sont toujours plus nombreuses à l’approche des fêtes de fin d’année. Restez vigilant !

Lire aussi : Démarchage téléphonique : Bloctel montre ses limites

Cet articlé a été écrit par Olivia Boer

Dans le même genre

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter