UFX extorque 1,8 millions d’euros a un couple de retraités

Malgré les sanctions (très modestes) de la Cysec, malgré la mise en examen de ses dirigeants, malgré la mise en cause de leur ambassadeur, l’ancien footballeur Emmanuel Petit, le courtier voyou UFX continue d’extorquer les épargnants européens. Ces derniers mois, ce faux courtier a réussi à voler 1,8 millions d’euros a un couple de retraités luxembourgeois.


VIDEO DE JOELLE

Joelle et Yves avaient reçu de l’argent de la vente d’une maison familiale. Dans l’attente de la vente d’autres biens, ils cherchaient à faire fructifier ce capital avant de l’utiliser pour acheter un appartement et assurer leurs vieux jours. « nous comptions également sur ce capital pour aider nos enfants et petits enfants » précise Joelle. Ils sont tombés sur une publicité d’UFX, présentant le trading comme une activité très lucrative et sans risque. Ils sont contactés par un « conseiller financier » de chez UFX, Stéphane Martinez. C’est la première étape de l’engrenage habituel : un premier investissement qui gagne à tous les coups pour gagner la confiance des épargnants et les inciter à mettre toujours plus, un conditionnement psychologique au moyen d’une relation téléphonique enjôleuse et invasive, des manipulations d’ordres et de cours suivies d’une perte subite qu’il faut impérativement renflouer pour « se refaire » et enfin, les pressions pour trouver de l’argent en vendant des biens ou en empruntant de l’argent, toujours pour se refaire. Le scénario classique des courtiers régulés à Chypre.

Résultat des courses: entre septembre 2016 et janvier 2017, 1 800 000 euros extorqués et l’implication d’une autre victime : un ami du couple qui pensait les sortir du pétrin. L’appartement qu’ils avaient commencé à acheter sur plan est en vente. « Nous sommes anéantis, moralement détruits » commente Joelle, qui continue de rembourser un prêt contracté pour investir chez UFX.

UFX, le courtier multirécidiviste

Cette histoire est d’autant plus triste que nous ne cessons de dénoncer les méfaits d’UFX depuis avril 2016. Notre premier article en avril 2016 dessinait les contours de cette nébuleuse qui a changé plusieurs fois de nom (UFX bank, UFX Markets…) et étendu ses ramifications jusqu’à Belize, un Etat régulièrement mentionné sur les listes noires des paradis fiscaux et réglementaires ou se trouverait la maison mère du groupe. Depuis sa création, UFX collectionne les mises en garde et les sanctions au Canada, en Belgique et même à Chypre, qui préfère cependant lui infliger des sanctions ridicules plutôt que de lui retirer sa licence de courtier.

Ces démêlées ont culminé à l’automne dernier lorsque les deux fondateurs ont été arrêtés puis mis en examen par les autorités israéliennes pour fraude fiscale sur plusieurs millions d’euros. Leurs noms s’étaient trouvés en mauvaise place dans les Panama papers. Haim Toledano et Saar Pilosof auraient détenu des entreprises offshores aux Îles Vierges Britanniques, à Anguilla ou encore Belize sans le déclarer au fisc israélien. Libérés sous caution, les deux hommes ont interdiction de quitter la terre promise.

Le prix de l’excellence 2016 et Emmanuel Petit comme ambassadeur

Pour se maintenir aux cotés de courtiers moins sulfureux tout en maintenant des pratiques commerciales détestables, UFX a probablement proposé de débourser des sommes colossales pour soigner son image.

C’est ainsi qu’en 2016, un panel d’ « experts en analyse technique » a désigné UFX meilleure plateforme de l’année. André Malpel, l’organisateur, s’est fendu de félicitations tonitruantes au bénéfice de la plateforme. Etait-ce avant l’embauche de Stéphane Martinez?

Dans le budget communication d’UFX, figure également le paiement de la prestation d’Emmanuel Petit, le footballeur, champion du monde de 1998. Il vend complaisamment son image à UFX sans beaucoup d’égard pour la loi Sapin 2 de 2016 qui interdit aux sites de forex de faire de la publicité à destination des particuliers.

 

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

1 commentaire

  • mike le 2 juin 2017 at 19 h 35 min Répondre

    Honte aux banques et pays qui permettent ce genre de chose possible.
    On retrouve toujours le même scénario, mais maintenant les escrocs on compris que ces organismes de régulation comme la sycec, sont complètement inutiles.
    Pire même les anciens trader pourris, se vantent d’avoir un numéro de registre officiel sur leur site tout neuf.
    Actuellement je suis sur des recoupements avec planetoption et mhoption,qui pratiquent de la sorte, mais force est de constater qu’ils ont aussi l’appui de pays et de banques qui apprécient les devises et les bakchich.Et en interdisant au gens sérieux de travailler sur place, on crée des montres dans des pays douteux !
    Bravo pour vos informations.


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter