Faut-il inscrire Tradeo sur la liste noire de l’AMF ?

WT investigation janvier 21, 2016 15:54 aucun commentaire

Tradeo1 est un fameux réseau de trading social. C’est surtout la vitrine légale d’un groupe nébuleux qui possède plusieurs sites de trading interdits dans l’Union Européenne, comme Tmarkets. Cela démontre qu’il n’y a aucune frontière hermétique entre courtiers régulés et courtiers non régulés. Derrière, ce sont souvent les mêmes personnes et les mêmes méthodes. Les liens entre Tradeo et Tmarkets sont si forts que nous nous demandons si Tradeo ne devrait pas être inscrit sur la liste noire de l’AMF2.

Tradeo, le réseau social apporteur d’affaire

Nous avons déjà beaucoup parlé de Tradeo, à travers 3 articles détaillant ses pratiques qui nous ont semblé illégales3. Tradeo est présent à la fois en Israël, à Chypre et en Bulgarie. Il se présente comme un réseau de “social trading” et prétend vous permettre de copier les meilleurs traders de son réseau. Mais pour l’utilisateur final, Tradeo a l’apparence d’un broker. Il vous propose d’ouvrir et d’abonder un compte de trading. Cependant, ce n’est pas Tradeo qui fournit cette interface de trading. Il fait appel à un prestataire, FXGlobe4, disposant d’un agrément chypriote5 lui permettant de proposer ses services dans l’ensemble de l’Union Européenne.

 

Cela signifie que Tradeo est en réalité un puissant apporteur d’affaire pour FXGlobe6 et que ces deux-là se partagent leurs bénéfices. Tradeo reverse ensuite ses bénéfices à de nombreux apporteurs d’affaire qui se chargent, chacun à leur manière, de le présenter sous un jour le plus positif possible : Forexagone7, Investoo8, BourseOptionsBinaires9, etc.

Tmarkets, un site de trading non régulé

Nous ne connaissions Tmarkets que par les plaintes de plusieurs de nos clients, victimes de ce courtier non régulé. L’argent était le plus souvent viré via le processeur de paiement AlgoCharge10, sur lequel nous avons déjà écrit par le passé11, ou vers des établissements bancaires installés dans des pays aussi exotiques que les îles Caymans ou Chypre. Tmarkets est inscrit sur la liste noire de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers)2 depuis sa mise à jour de 2014.

 

D’après son site internet, le siège social de Tmarkets s’appelle Chase Capital Limited et est domicilié à Anguilla12, l’un des nombreux paradis fiscaux britanniques13. Petit problème cependant : Chase Capital Limited a été dissoute le 23 juin 2015. Mais le site de Tmarkets existe toujours. Mais la marque est manifestement grillée. Elle a épuisé son innocence et ses propriétaires sont probablement passés à autre chose.

Tmarkets, le faux courtier s’emmêle les pinceaux

Jusque là, nous ne faisions aucun lien entre Tradeo et Tmarkets. Nous soupçonnons depuis longtemps les courtiers régulés et non régulés d’être en fait souvent les mêmes. C’est un coup de chance, un heureux hasard, qui va nous permettre de le vérifier. L’un de nos clients, victime de Tradeo, reçoit un jour par erreur un mail de Tmarkets. Ils étaient tous les deux signés Simon Azoulay. Ci-dessous, la comparaison des deux signatures. Même style, même expression écrite.

Simon Azoulay existe bel et bien. L’un de nos clients, victime de Tradeo, l’a même rencontré et pris en photo. Sans doute pour le mettre en confiance, Azoulay avait accepté son invitation à l’occasion de son voyage de noces en France. C’est à cette occasion que lui et sa femme se sont laissés prendre en photo par une future victime.

Patrick Orini, alias Azoulay

Nous avons donc repris les 13 dossiers de victimes de Tmarkets et de Tradeo dans l’espoir d’y retrouver des points communs. A chaque fois, deux noms d’interlocuteurs revenaient : Simon Azoulay et Patrick Orini. Deux interlocuteurs se renvoyant régulièrement la balle, particulièrement quand un client commençait à vouloir retirer ses fonds.

Patrick Orini, ce n’est pas un inconnu. D’après les traces qu’il a laissées sur le web, il aurait d’abord été “responsable de la salle de trading” chez Finexo. Finexo a bel et bien existé. Aujourd’hui, le site renvoie à autre courtier, Markets14. D’après plusieurs de nos informateurs, il aurait commencé chez Markets, comme d’autres qui se sont par la suite lancés dans le business non régulé. Sur un autre forum, un intervenant raconte comment Patrick Orini à 18-19 ans est passé de 20 000 à 180 000 en quelques mois”. Un autre site prétend qu’il trade depuis 2004. Il est présenté ailleurs comme le directeur de 3 sites de trading : Winpip15, Tmarkets16 et BNRY17 (une plate-forme d’options binaires qui opère sous la licence chypriote de K-DNA Finance18). On trouve des interviews de Patrick Orini sur le site de Tradeo, qui le présente comme un “chief trading analyst” maison. Un “mythe” de la finance, qui a effectivement travaillé chez Tradeo et Tmarkets si l’on se fie à sa légende. Orini a géré quelque temps un compte Twitter. Mais il a malheureusement disparu. Par chance, nous en avons gardé une copie d’écran.

Manifestement, Simon Azoulay et Patrick Orini travaillent ou ont travaillé chez Tradeo et Tmarkets. Ces deux portails ne se cachent d’ailleurs pas d’entretenir un important partenariat, comme en témoignent ces deux captures d’écrans. Mais jusqu’ici, rien n’indique qu’Orini et Azoulay existent réellement.

C’est un gros coup de bol qui va nous permettre de les démasquer. D’abord, c’est un ancien salarié de Tradeo-Tmarkets qui nous a donné le tuyau : Patrick Orini serait le nom de scène de Yossef Eliyahou Azoulay. Nous avons cherché à vérifier cette information en la recoupant. Nous avons retrouvé son profil Facebook19. Premier indice, sur son profil, il a publié une offre d’emploi pour Tradeo et une publicité pour WinPip15. Surtout, nous l’avons formellement et personnellement reconnu car nous l’avions déjà rencontré physiquement à Sofia. A l’époque, nous étions entrés en négociation pour obtenir le remboursement d’un client floué, en présence de l’avocat des victimes.


 

Le profil personnel de Yosef Eliyahou Azoulay le montre également le jour de son mariage, en compagnie de celui qu’il présente comme son frère, un certain Tsion Azoulay. (sur la photo, Tsion est à gauche et Yosef à droite).

Nous avons eu l’idée de montrer ces photos à notre client, qui a eu l’occasion de rencontrer physiquement Simon Azoulay en France et de le prendre en photo (voir ci-dessous). Il l’a formellement reconnu. Tsion et Simon sont donc la même personne et travaillent à la fois pour Tradeo et Tmarkets.
Voici la photo de Simon Azoulay prise à l’occasion de cette rencontre.

Tradéo, genèse d’une machine de guerre

Tradeo est donc bien la continuation de Tmarkets. Tout indique que Tradeo est né d’un mariage entre l’équipe de Tmarkets, rodée au démarchage sauvage et la puissance financière d’un business angel soucieux de diversifier ses actifs : Gigi Levi Weiss20.

Gigi Levi Weiss est un personnage singulier. Il possède des intérêts dans des dizaines de start-ups liées aux nouvelles technologies. En 2006, il prend la tête de 888Holdings21, un site de jeu d’argent en ligne immatriculé à Gibraltar. Il va en faire l’un des principaux sites de poker, de casino, de bingo en ligne. Dernière acquisition de 888Holdings : Bwin, racheté pour 1,4 milliard d’euros ! C’est donc naturellement que Gigi s’investit en 2010 dans le Forex à travers Tradeo, cette industrie étant à bien des égards, un casino en ligne déguisé. Il reste le 2e plus important actionnaire de Tradeo si l’on s’en tient au registre israélien du commerce.

Le plus gros détenteur d’actions Tradeo est un fond d’investissement de droit américain mais basé en Israël, Access Medical Venture LLS22, qui se donne paradoxalement comme objectif d’investir dans “les start-ups de fourniture de médical innovant”.

Les autres actionnaires minoritaires sont Yosef Azoulay, dont nous avons déjà parlé, Jonathan Adest, le P-DG de Tradeo et un de ses proches, Aaron Arie Adest. Enfin, ce tour de table se termine par un certain Ouriel Sarfati, domicilié en France.

Tradeo devrait-il être blacklisté ?

La nébuleuse Tradeo-Tmarkets nous semble donc être bel et bien une seule et même entité. Ses contours sont flous. Peut-être faut-il y ajouter d’autres courtiers ou pseudo courtiers, liés à elle de près ou de loin comme WinPip ou BNYR. Cela doit-il conduire l’Autorité des Marchés Financier à ajouter ces noms à sa fameuse liste noire? Nous attendons la réponse du gendarme de la bourse.

Nous avons adressé des demandes de confirmation aux frères Azoulay ainsi qu’au P-DG et copropriétaire de Tradeo, Jonathan Adest. A ce jour, seul ce dernier nous a répondu : “je vous connais bien. Vous dirigez une affaire de chantage et de diffamation”. Sur le fond, il reconnaît seulement une collaboration très courte avec Tmarkets comme avec d’autres, régulés et non régulés. Jonathan Adest ne dément pas que Yosef Azoulay soit également Patrick Orini. Sa réponse tient en ces quatre mots : “pas à ma connaissance”. Le mail qu’il nous a envoyé est reproduit ci-dessous.

Nous avons posé la question de cet article à l’AMF. Malheureusement, elle ne peut pas faire de “commentaires sur des sociétés de façon individuelle”. Sa position de principe est qu’il y a “une inadéquation manifeste entre la clientèle particulière et certains instruments”, qu’elle juge toxiques : bien entendu, le Forex, les CFD, les options binaires. Logique puisque l’AMF avait démontré en 2014 que les clients de ces courtiers perdent leur argent 90% du temps23. Même si l’AMF nous a répondu n’avoir “tout simplement pas la possibilité de garantir l’exhaustivité de cette liste” noire, espérons que sa prochaine mise à jour comportera aussi ce courtier : Tradeo.

Mail de Jonathan Adest à l’attention de Warning Trading

De : Jonathan Adest [mailto:—@—.com]
Envoyé : mercredi 20 janvier 2016 17:38
À : Nicolas Gaiardo <—@—.com>
Objet : Re: ABOUT TMARKETS

Hi Nicolas,
Unfortunately, I know you very well. You run a blackmail and defamation business. We meet a few months ago in Sofia, I offered you a sum of money to remove the lies you publish – but it wasn’t enough.
Tradeo operates exclusively through a fully regulated entity in Cyprus.
We are very attentive to any mistakes we may have done in the past, such as working with unregulated brokers for a short period of time years ago, and pride ourselves on being leaders of transparency, openness and social trading.
To answer your questions:
· Can you also confirm you are working for the broker TMARKETS?
No, we are not. We worked with TMarkets about 2 years ago for a short period of time, together with about another 60-70 brokers who were our clients (including well known brokers). This was a previous model of ours where we offered our social platform to multiple brokers.
Since then, we stopped working with all brokers – both regulated and unregulated.
Tradeo is now offered exclusively to our clients via a regulated entity in Cyprus.
· Can you confirm that Mr. Azoulay Yosef uses the pseudonym “patrick le fou” (crazy patrick) alias patrick Orini
Not to my knowledge
· Can you confirm that Markets and Tradeo belong to the same functional structure?
Absolutely not. TMarkets was a client of Tradeo for a short period of time (maybe 1-2 months, can’t remember) and other than that there is no similar structure between us.
If you advertise that there is – you will be held accountable for the defamation you will be causing us due to publishing such lies.
· If you give positive answers of those questions and given the fact that only Tradeo holds through a Cyprus company a license of financial services provider, don’t you worry that the same structure offers its services to European citizens without being duly authorised?
Tradeo operates only through the regulated Cyprus entity. Please do not hint to any other alternative as that will not be truthful.
· Are you working on other projects to come?
Yes, many great new social features and technologies. If you would like to publish an article about that, we would be happy to participate.
Thank you in advance for publishing my response in full.

Sources :

1. Site officiel de Tradeo : www.tradeo.com

2. Liste noire AMF des courtiers d’options binaires

3. Tradeo, un réseau social devenu plate-forme de Trading sans licence
Tradeo, quand le trading social tombe bien bas
Arnaque – Le réseau social Tradeo

4. Site officiel de FXGlobe : www.fxglobe.com

5. Agrément chypriote de FXGlobe sur le site officiel de la CySEC

6. Page Partenaires du site de FXGlobe : www.fxglobe.com/en/forex-partners

7. Page Tradeo sur le site de Forexagone : www.forexagone.com/brokers/tradeo

8. Page Tradeo sur le site de Investoo : www.investoo.com/fr/avis-tradeo

9. Page Tradeo sur le site de BourseOptionsBinaires : bourseoptionsbinaires.fr/social-trading/avis-et-test-tradeo-copier-les-meilleurs-traders-avec-le-trading-social

10. Site officiel de AlgoCharge : www.algocharge.com

11. Worldpay AP et AllCharge/AlgoCharge

12. Page Wikipedia d’Anguilla

13. La Suisse reste encore (et toujours) le champion de l’opacité bancaire

14. Site officiel de Finexo, www.finexo.com, qui renvoie aujourd’hui sur le site de Markets, www.markets.com

15. Site officiel de Winpip : www.winpip.com

16. Site officiel de Tmarkets : www.tmarkets.com

17. Site officiel de BNRY : www.bnry.com

18. Page « About Us » du site de K-DNA Finance : www.kdna-investment.com/about

19. Profil Facebook de Yosef Azoulay : www.facebook.com/yossef.azoulay?fref=ts

20. Page Wikipedia de Gigi Levi Weiss

21. Site officiel de 888Holdings : www.888holdingsplc.com/

22. Site officiel de Access Medical Venture LLS : www.accessmv.com/

23. Etude exclusive de l’AMF : 9 clients particuliers sur 10 sont perdants

Nicolas Gaiardo

Un article de
Nicolas Gaiardo

Une réaction, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


Services de vérifications

Un petit clic vaut mieux
qu’une grande claque


je vérifie

Résoudre un litige

Les courtiers savent profiter de la situation ; la grande majorité d'entre eux gagnent de l'argent sur les pertes de leurs clients !

  • Impossible de retirer des fonds ?
  • Comptes gérés perdants ?
  • Refus d'enregistrer vos gains ?
  • Professionnel indélicat, injoignable ?

Derniers articles

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter