Facebook Files : les arnaques financières, l’angle mort des révélations de la lanceuse d’alerte

Les dernières tendances Nicolas Gaiardo Publié le 18 octobre 2021 à 11:14    Temps de lecture: 6 min
Facebook

En mai 2021, Frances Haugen est ingénieure chez Facebook depuis 2019 dans le département « intégrité civique » pour lutter contre la désinformation. Elle décide de quitter la société de Mark Zuckerberg pour devenir « lanceuse d’alerte » en révélant, documents à l’appui, le conflit entre le modèle économique du réseau social planétaire et les intérêts des utilisateurs.

Que révèle exactement la lanceuse d’alerte Frances Haugen ?

Suspicion de captage de données personnelles, influence de certaines élections présidentielles, désinformation…. la firme au logo bleu ne cesse d’être au cœur de controverses depuis sa création. Mais en ce début d’octobre 2021, c’est un séisme qui secoue la planète Facebook. Ancienne responsable de produit et spécialiste des classements algorithmiques, la diplômée de Harvard, Frances Haugen, a décidé de révéler ce qui se tramait dans les coulisses de la firme californienne. Elle a confié des milliers de documents internes au Wall Street Journal.

Dans l’émission 60 minutes diffusée sur la chaîne américaine CBS, Frances Haugen relate son expérience chez Facebook et n’hésite pas à avancer que le groupe a choisi ” le profit plutôt que la sécurité ” et avoir accumulé “suffisamment de documents de recherche interne de Facebook “pour que personne ne puisse douter de la réalité de la situation”.

Selon l’ingénieure de 37 ans, Facebook n’a pas conservé les mesures et algorithmes mis en place en novembre 2020 lors des élections présidentielles pour lutter contre les fake news. Elle évoque une “trahison de la démocratie” et estime que son ex-employeur a choisi de “donner la priorité à la croissance plutôt qu’à la sûreté”.

La lanceuse d’alerte a annoncé clairement ses craintes : “Ce qui me fait peur, c’est que Facebook est l’Internet pour une grande partie du monde. Si vous allez en Afrique, Facebook est synonyme d’Internet. Si vous séparez Facebook et Instagram, il est probable que la plupart des fonds publicitaires iront à Instagram et que Facebook continuera d’être ce Frankenstein qui met en danger des vies dans le monde entier”.

Tout au long de ses témoignages, elle a évoqué l’addiction aux réseaux sociaux chez les plus jeunes et la libre création et circulation de contenus extrêmes (haine, propos polarisants, violence, etc.) suscitant une réaction immédiate (clic, commentaire, partage). “Ces clics, commentaires et partages ne sont pas forcément à votre avantage… Ils donnent la priorité au contenu dans votre flux afin que vous donniez de petits coups de dopamine à vos amis pour qu’ils produisent plus de contenu”, ajoute-t-elle.

Et les arnaques financières sur Facebook ?

Mise en danger des plus jeunes, abondance de contenus suscitant de vives réactions, soucis du profit et désintéressement de la sécurité des utilisateurs du réseau social…. ce qui nous a surpris dans les propos de Frances Haugen, c’est qu’elle ne parle à aucun moment des arnaques financières qui pullulent sur Facebook ou Instagram.

Ces comptes mensongers ont différents objectifs : captage de données personnelles, vente de fausses formations de trading s’apparentant à des arnaques pyramidales, incitations aux faux investissements (diamant, livret A, vins, forex, options binaires, etc.) .

Facebook recense pas moins de 2,8 milliards d’utilisateurs sur la planète, soit 60% de l’ensemble des personnes connectées à la toile dans le monde. C’est donc un terrain de jeu idéal pour mener à bien ses activités de cybercriminalité financière. Des milliers de fausses sociétés de placements ou de trading font leur publicité sur Facebook et/ou Instagram sans que personne ne s’en inquiète. Des publicités illégales usurpant l’identité de banques connues pullulent également sur Facebook. Comme nous vous l’avions exposé dans l’article « Vague massive de fishing ou vol de données pesonnelles sur Facebook et Instagram »

La question qui reste en suspens est aussi la responsabilité sociale et éthique de la plateforme sociale. Pourquoi donne-t-elle, sans restrictions, de la visibilité à des arnaqueurs ?

Lire aussi : Liste noire des publicités frauduleuses pour de faux placements financiers

Le parlement européen auditionnera Frances Haugen

Dans un communiqué du 12 octobre, le Parlement européen a fait savoir que la lanceuse d’alerte sera entendue le 8 novembre prochain.

“Les lanceurs d’alerte comme Frances Haugen montrent qu’il est urgent d’établir des règles démocratiques pour le monde en ligne dans l’intérêt des utilisateurs. Ses révélations mettent en lumière le conflit inhérent entre le modèle économique de la plateforme et les intérêts des utilisateurs. Cela prouve que nous avons besoin de règles fortes pour la modération des contenus et d’obligations de transparence de grande envergure en Europe”.

Le Parlement avance également que “cela montre que l’autorégulation des entreprises ne fonctionne pas. Avec la législation sur les services numériques, l’Union européenne est sur la bonne voie pour lutter contre les discours de haine et la désinformation en ligne en s’attaquant aux modèles économiques qui utilisent des algorithmes pour vendre plus de publicité, même au détriment de la société”.

Reste à savoir si le sujet de la cybercriminalité financière sur Facebook sera discuté et s’il fera aussi partie «des règles démocratiques pour le monde en ligne».

Print Friendly, PDF & Email
Nicolas Gaiardo

Cet article a été écrit par Nicolas Gaiardo
Nicolas est un journaliste engagé dans la lutte contre les escroqueries financières et passionné du monde de la finance. "Débusqueur" des dernières arnaques astucieuses dans des produits financiers dits atypiques, il se fait un point d'honneur à vous en faire profiter.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Publicités

Du lundi au vendredi
de 8 à 11h et de 13h à 17h
09 77 21 82 78
Appel non-surtaxé. Coût d'une communication ordinaire depuis la France
+33 9 77 21 82 78
Coût d’une communication internationale depuis l’étranger
Devenez Contributeur - Warning Trading
Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x