Déjà plus de 27 000 victimes aidées. Il est temps de célébrer 10 ans de confiance !

L’astrologie : une arnaque dans l’arnaque

Astrologie arnaque

L’astrologie n’est pas une science. Elle est fausse et fictive. Elle est donc souvent utilisée pour abuser et arnaquer les gens.

Vous êtes victime de cette arnaque ? Obtenez justice !

L’astrologie : une supercherie divinatoire

Pseudoscience relevant du charlatanisme, l’astrologie prétend interpréter des correspondances entre la position et le mouvement des planètes et les affaires humaines. En quoi l’astrologie est pure superstition ? Quelles sont les arnaques liées à l’astrologie qui circulent sur Internet et les réseaux ? Aperçu.

L’astrologie se base sur une hypothèse très simple : les positions des différents corps célestes (la lune, les planètes, même certains astéroïdes) du système solaire révèlent, au moment de notre naissance, des indications sur notre personnalité et notre futur (signes de l’horoscope et thèmes astraux). Certains astrologues affirment même que la position de ces mêmes corps célestes influence le cours des événements, qu’ils soient politiques, économiques ou sociaux.

Pour rejoindre les autres victimes de cette arnaque, rejoignez le forum.

L’origine antique et mythique de l’astrologie

Sur le plan historique, l’astrologie remonte au moins au 2e millénaire avant notre ère. Dans le monde, les plus érudits souhaitent, grâce à l’astrologie, prédire des changements saisonniers et interpréter les cycles célestes comme des signes de communication divine. L’astrologie occidentale est née en Mésopotamie il y a 1800 ans avant de se propager au monde grec, à la Rome Antique, au monde arable puis à toute l’Europe. L’astrologie, semble, au premier coup d’œil, avoir les attributs d’une science : elle fait des prédictions, elle semble se baser sur des calculs et elle se dote de systèmes et de structures.

Associés pendant des siècles à la tradition savante, il aura fallu attendre les Lumières puis le 19ème siècle pour qu’elle soit contestée et critiquée par la communauté scientifique. Voltaire l’avait cependant déjà démasqué en 1767 dans son Traité sur la Tolérance : « La superstition est à la religion ce que l’astrologie est à l’astronomie, la fille très folle d’une mère très sage ».

La science moderne s’attaque à l’astrologie

Depuis les années 1950, de nombreuses études se sont penchées sur plusieurs aspects de l’astrologie : prédictions ou lien des signes du Zodiaque avec les personnalités. Un manifeste contre l’astrologie a été publié en 1975 par 186 personnalités scientifiques de renom dont dix-huit Prix Nobel : « Objections to astrology ». Leurs arguments principaux ? La science a réfuté la magie, les corps célestes sont trop loin pour exercer une quelconque influence gravitationnelle et notre destin nous appartient. Dans les expérimentations, il est nettement mis en évidence que les analyses astrologiques n’obtiennent pas de meilleurs scores que le hasard, autant pour les prévisions que pour les thèmes astraux.

Pour l’Association française pour l’information scientifique (AFIS) : « Sur un plan scientifique, la validité de l’astrologie a été largement mise à l’épreuve et est définitivement rejetée. Pour autant, toutes les nombreuses expériences déjà réalisées, tout comme celles à venir, ne suffiront pas à convaincre les astrologues ou ceux qui croient en leurs prédictions. Là où les scientifiques s’intéressent aux faits, les astrologues évaluent la satisfaction de leurs clients (et pour les plus cyniques, leur chiffre d’affaires et la fréquentation de leur cabinet). »

Pourquoi l’astrologie reste-t-elle populaire ?

Dans la société, les croyances associées à l’astrologie sont encore très populaires : un quart des adultes des pays occidentaux croient en leur horoscope. Et en France, près de 35% des femmes accorderaient leur confiance aux prédictions des astrologues contre 20% chez les hommes !

Un sondage de l’Ifop, paru le 2 décembre 2020, indique également un regain d’intérêt pour les parasciences : 58 % des sondés déclarent croire à au moins une de ces disciplines, à savoir l’astrologie (41 %, +8 points par rapport à l’an 2000), les lignes de la main (29 %), la sorcellerie (28 %), la voyance (26 %), la numérologie (26 %) et la cartomancie (23 %).

Le sondage révèle aussi que plus d’un quart des Français ont déjà consulté un spécialiste de ces pseudosciences au moins une fois au cours de leur vie.

Le biais de confirmation expliquerait que cette croyance reste soutenue actuellement. Un biais de confirmation est un mécanisme cognitif qui consiste à privilégier les informations affirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses et en parallèle, à accorder moins d’importances aux hypothèses et informations contradictoires. Pas de place pour l’altérité et la différence !

Explication par l’effet Barnum

L’intérêt pour les horoscopes pourrait s’expliquer aussi par l’effet Barnum. Nommé également effet puits par Henri Broch, l’effet Barnum désigne un biais cognitif par lequel un individu a tendance à juger très précise une description de sa personnalité qu’il suppose lui être spécifique mais qui, dans les faits, est suffisamment vague pour correspondre à un vaste ensemble de personnes. Étrange appréciation déjà vécu par nous tous en lisant quelques lignes sur notre signe du zodiaque !

Aussi, des études ont mis en évidence que les convaincus de l’astrologie ont tendance à se souvenir de façon sélective des prédictions qui ont « marché » et à oublier celles qui se sont révélées fausses.

Vous êtes victime de cette arnaque ? Obtenez justice !

Les astrologues : intouchables ?

Selon l’AFIS, depuis trente ans, les poursuites initiées à l’encontre des « métaphysico-théologo-cosmolonigologues » sont rares, les condamnations plus encore. Les raisons non pertinentes généralement avancées pour justifier ce triste constat sont : le consentement des victimes, l’absence de préjudice, l’absence de manœuvres frauduleuses et la bonne foi du praticien

Dans les faits, c’est davantage l’inculture totale des juges et leur manque de volonté qui aboutit à une telle situation dans laquelle, depuis plus d’un demi-siècle, aucun astrologue n’a été condamné comme escroc pour avoir fait un usage commercial de l’astrologie !

Pour l’AFIS : « Il apparaît finalement que ni l’existence de manœuvres frauduleuses, ni la preuve de la mauvaise foi de l’individu ne sont difficiles à démontrer, dès lors que les magistrats parviendraient à établir la preuve de la vanité des théories pseudo-scientifiques ou des prétendus pouvoirs utilisés par le charlatan. C’est bien là le cœur du problème qui nous intéresse : la méthode utilisée est-elle d’une inanité telle qu’elle ne pouvait être ignorée de son utilisateur ? De la réponse à cette interrogation découlent logiquement toutes les autres. »

Les réseaux sociaux : le nouvel eldorado des astrologues-charlatans

Selon une étude IFOP parue en mai 2022, 73% des 18-24 ans croient au moins en une discipline d’arts divinatoires. Les psychologues et sociologues expliquant ce regain de la génération Z pour la mancie par plusieurs raisons : besoin croissant de contrôle dans une vie de plus en plus anxiogène (explications réconfortantes dans un monde dominé par les risques pandémiques, écologiques et géopolitiques), défiance croissante envers la science (hausse des fake news et des théories complotistes), une quête de sens et un passage à l’âge adulte compliqué avec une sensibilité accrue aux discours des médiums.

Surfant sur la vague, on dénombre des centaines de milliers de comptes « d’astrologues amateurs ou avertis » sur Instagram, Twitter, Facebook ou Tik Tok.

En 2024, on dénombre plus de 15 millions d’occurrences #astrology et 1 million d’occurrences #astrologie sur Instagram !

Les communautés qui se constituent autour du « gourou » sont à la recherche de réponses sur toutes les problématiques de la vie : développement personnel et accroissement du bien-être, compatibilité amoureuse et même achat de produits ! En effet, des centaines de marques ont utilisé la tendance astrologique pour conseiller leurs abonnés sur des produits. Amazon, aux Etats-Unis, a même été plus loin en proposant un horoscope accompagné de recommandations d’achats ! Spotify offre aussi des « listes de lectures cosmiques » ! 

Des applications mobiles américaines comme Sanctuary ou Co-star proposant des consultations payantes avec des prétendus astrologues dominent le marché mondial. L’application la plus rémunératrice est Astrology and Palmistry Coach (Etats-Unis) qui a engendré des millions de dollars. Mais d’autres pays ont senti le filon depuis 2020 comme l’Inde, l’Italie, l’Espagne ou encore la Nouvelle-Zélande. Des pays qui sont classés dans le TOP 10 des entreprises de services de e-astrologie.

Selon le rapport de Business Reseach Insight, la valeur de l’industrie des services astrologiques en 2021 est estimée à 2 milliards d’euros et pourrait atteindre les 22.1 milliards d’euros d’ici 2032. Un taux de croissance impressionnant pour une arnaque qui ne craint pas la loi !

Retrouvez nos articles sur les arnaques et l’astrologie ou la voyance dans cette rubrique.

Philippe Miller

Philippe Miller

Journaliste professionnel, télé et web, carte de presse n°115527, depuis 2010, spécialiste des arnaques financières, des paradis fiscaux et des mafias.

PUBLICITÉS

Participez à notre sondage sur les arnaques

En répondant à ce sondage ouvert à tous nos lecteurs, vous nous permettez d’améliorer notre offre d’information et d’aide aux victimes.

Faites un don défiscalisé

Soutenez un service de presse en ligne spécialisé dans l’actualité des escroqueries financières sur internet avec un don ponctuel ou récurrent.

A lire ensuite...
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Toute l’actualité des escroqueries financières, enquêtes, investigations et guides.

Suivez Warning Trading sur les réseaux : Facebook Twitter Youtube Linkedin | Suivez Nicolas Gaiardo sur les réseaux : Facebook-f Twitter Youtube Linkedin | Suivez Philippe Miller sur les réseaux : Twitter Linkedin