locaux historiques Warning Trading

La vengeance des escrocs

Voici ce qu’il en coûte de s’attaquer à la mafia des arnaques financières en ligne: harcèlement judiciaires et procédures bâillon, attaques informatiques, campagne de diffamation anonyme, usurpation d’identité, insulte et menaces… Le plus bel hommage du vice à la vertu.

Usurpation de l’identité de Warning-Trading.com pour des arnaques

Beaucoup de victimes d’arnaques nous rapportent des histoires semblables. Elles se sont faites avoir et elles sont contactées par une personne qui se présente comme travaillant pour… Warning-trading.com

Il s’agit d’escrocs qui espèrent faire ainsi coup double: d’une part “retaper” encore un peu d’argent à leurs victimes par la technique de l’arnaque à la récupération de fonds et d’autre part, en profiter pour nuire à la réputation de Warning-Trading.

Ainsi avons nous reçu par le passé des appels de victimes “retapée” en notre nom nous contactant via notre site pour avoir des nouvelles de leur rappels de fond…

Evidemment, lorsque des épargnants se découvrent victimes d’arnaque après avoir lu l’un de nos articles, ils s’en ouvre parfois à leur (faux) conseiller. Celui-ci s’empresse d’expliquer que Warning-trading.com est une arnaque à la récupération de fond.

Usurpation de l’identité de Warning-Trading pour faire radier notre société

En mars 2022 Warning-trading.com a également fait l’objet d’une usurpation de son identité afin de demander fictivement sa liquidation. C’est une technique qui commence à se répandre, comme dans cette affaire de 2021 ou dans l’affaire Air Next.

Les scénarios varient beaucoup suivant l’objectif des escrocs. Dans le cas qui nous a concerné, il s’agissait essentiellement de nous mettre des bâtons dans les roues, nous punir et nous compliquer la vie.

Opération “La face cachée de warning-trading”

Ainsi avons-nous nommé une opération de diffamation en ligne d’une ampleur inédite.

Entre décembre 2019 et mai 2021, nous avons vu fleurir près de 16 sites ou blogs publiant 76 articles dont 32 critiques violemment Warning-Trading.

Ces 16 sites sont anonymes, stéréotypés et médiocres. Ils ne disent rien sur eux-mêmes et ne se présentent nulle part. Ils ne publient à chaque fois que 3, 4 ou 5 articles dont une moitié sur des sujets divers et l’autre moitié sur Warning-Trading.

L’objectif est évident: nuire au référencement et à la réputation de Warning-Trading en nous assimilant dans l’esprit des victimes à la clique des escrocs du web.

Une campagne de ce type coûte peu cher et bien qu’elle soit illégale, elle présente très peu de risques judiciaires. Et lutter contre ce genre de diffamation coûte cher.

Pour en savoir plus, lisez cet article détaillé.

Intimidation judiciaire et procédure bâillons

Contre le journalisme d’investigation, les puissants recouvrent fréquemment à la technique de la procédure bâillons. L’objectif n’est pas de contester réellement le contenu d’un article mais de faire pression financièrement sur les journaliste en augmentant autant que possible le coût judiciaire de la procédure.

Quelques exemples sont connus. Les avocats de Vincent Bolloré ont pour consigne d’attaquer systématiquement et par toutes les voies, moyens et juridictions possibles. Serge Dassault a pour habitude de poursuivre les journalistes qui enquêtent sur lui… et de se désister la veille de l’audience sur au fond. Ainsi, il n’est pas débouté et ne risque pas d’être condamné à payer des frais de justice tout en forçant les journalistes à attaquer à dépenser de l’argent pour se défendre à fond perdu. Cette possibilité de se désister même à la veille de l’audience est propre au droit de la presse. Cela facilite considérablement l’abus de droit. Une procédure prévue pour assurer la justice est ainsi détournée par des puissants qui s’en servent pour faire pression sur les journalistes.

C’est exactement ce qui nous est arrivé avec FXGM. Nous enquêtons depuis plusieurs années sur ce courtier israélo-chypriote qui a fait de nombreuses victimes en France et à l’étranger. Il nous a attaqué en diffamation, ce qui nous a obligé à payer pas mal d’argent à un avocat, pour se désister la veille de l’audience au fond… FXGM devinait qu’il allait perdre. Ses successeurs se portent très bien…

Depaho Invesus désistement Gaiardo Warning trading
Extrait de la décision de justice prenant acte du désistement de Depaho et Invesus la veille de l’audience sur le fond

Warning-Trading, cible d’attaques répétées par déni de service

Depuis sa création, Warning-Trading.com a maintes fois fait l’objet de ce que l’on appelle des attaques par déni de service, sans aucun doute possible commandée par des escrocs qui voulaient nous punir de nuire à leurs affaires.

Ces attaques sont ordonnées par des pirates informatiques qui disposent d’un parc d’ordinateur zombies ou botnet, c’est à dire des ordinateurs qui ont été infectés par un virus informatique permettant au pirate d’en prendre le contrôle. 10 à 12% du parc mondial d’ordinateur seraient ainsi infectés. Cela permet au pirate d’ordonner à ces ordinateurs de se connecter tous en même temps à un même site internet. Les connexions sont tellement nombreuses que le serveur du site attaqué ne peut pas y répondre et n’affiche plus de contenu.

Pour éviter ces attaques, il faut recourir à des services d’hébergement plus cher qui repèrent ces tentatives de connexion massives et mettent aussitôt en place des filtres de connexion. Une fois de plus, cela renchérit les coûts de fonctionnement de notre site. C’est l’objectif des escrocs qui se vengent de cette manière. Cela signifie qu’ils disposent d’importantes resources. En effet, louer un parc de botnet pour réaliser ce genre d’attaques coûte beaucoup d’argent.

Les insultes et les menaces

“On va vous retrouver et vous coupez les jambes”. C’est ainsi qu’un escroc nous a adressé un jour sa colère. Il venait de découvrir l’un de nos articles dénonçant une escroquerie monté par lui. L’amputation promise n’est jamais arrivée.

menace warning-trading
Extrait d’un mail de menace reçu par Warning-Trading.com

Le niveau d’orthographe et de langage de ce genre de menaces donne une indication sur la psychologie et le niveau socio-culturel des personnes qui montent ces escroqueries.

Philippe Miller Warning Trading
Commentaire insultant que nous avons du modérer sous l’un de nos articles.

Les insultes que nous recevons sont parfois le fait de victimes auxquelles les escrocs ont réussi à faire croire que nous sommes nous même des escrocs. En général, il suffit de quelques échanges pour faire comprendre à ces victimes qu’elles ont été doublement dupées.

Troll Warning Trading Giscard Assogba
Commentaire d’un troll nommé Giscard Assogba

Un certain Sébastien Isquierdo se fait passer pour Warning-Trading.com

“Je viens de recevoir un appel d’un certain sébastien isquierdo (01 87 68 12 52) qui se réclame de warning trading et me demande ma pièce d’identité pour une récupération de fonds auprès d’escrocs. Fait il partie de votre personnel? son mail sébastienisquierdo@protonmail.com”

Message reçu le 7 juillet 2022

La réponse: non.

D’autres tentatives avec d’autres noms:

Traitement des données en cours
Merci de bien vouloir patienter